BRUXELLES- Victoire symbolique pour Ecolo aux dépens du FDF

Olivier Deleuze ravit les commandes de Watermael-Boitsfort au FDF. Joëlle Milquet sortie de la majorité à la Ville de Bruxelles.

BRUXELLES- Victoire symbolique pour Ecolo aux dépens du FDF
©BELGA
Mathieu Colleyn

Les lignes sont-elles en train de bouger sur l’échiquier politique de la Région bruxelloise ? Certaines majorités se sont constituées dans les premières heures de l’après scrutin. D’autres mettront plus de temps. Un élément émerge, les écologistes ont remporté leur pari : obtenir un bourgmestre dans la région centrale. Comme l’on s’y attendait, c’est à Watermael-Boitsfort que cette première historique s’est déroulée. Olivier Deleuze, co-président d’Ecolo, a très rapidement constitué une majorité avec la liste GMH (indépendant et CDH) et le MR, et ce, malgré le maintien de la bourgmestre sortante Martine Payfa (FDF) comme leader de la première force politique de la commune. Ecolo y réalise le deuxième score.

Dans le reste de la Région, Ecolo, qui avait très nettement baissé en 2006, progresse généralement mais sans retrouver ses performances de 2000. A Uccle, Saint-Josse, à la Ville de Bruxelles, à Ixelles, les verts enregistrent par exemple une hausse leur permettant de gagner en sièges au conseil communal. Mais à Forest, où Ecolo était pourtant emmené par la ministre régionale Evelyne Huytebroeck, c’est un recul qu’il faut signaler. Mais les verts y conservent leurs 7 sièges et restent dans la majorité. Recul également à Schaerbeek où, néanmoins, Isabelle Durant restera au pouvoir, son alliance préélectorale avec la liste du bourgmestre FDF Bernard Clerfayt et le CDH ayant recueilli une majorité. Par ailleurs, le FDF pourrait faire payer l’éviction de Martine Payfa en excluant Ecolo à Auderghem.

Au PS, on se montre évidemment satisfait d’avoir ravi un maïorat au MR à Anderlecht et maintenu sa position dominante à la Ville de Bruxelles, première commune de la Région. Autre motif de satisfaction : Philippe Moureaux était bien placé pour rester bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, à la tête d’une coalition qui lui est chère : l’Olivier. La formule se négociait hier soir. Les rouges regretteront toutefois le maintien de Laurette Onkelinx dans l’opposition à Schaerbeek, ce 14 octobre marquant un deuxième échec pour la vice-Première ministre. Par ailleurs, le maïorat de Willy Decourty à Ixelles était en balance hier soir puisque son allié libéral de la majorité sortante revendiquait clairement la tête de la commune. Le PS pourrait se tourner vers d’autres formations. Au final, le PS passerait de huit à sept bourgmestres sur 19 à Bruxelles, Michèle Carthé subissant la constitution d’une majorité alternative à Ganshoren. A Forest, le maïorat est maintenu mais la majorité PS-Ecolo est ouverte au FDF.

Passons au MR, où l’on s’attendait naturellement à la déconvenue du bourgmestre d’Anderlecht, Gaëtan Van Goidsenhoven, qui reste toutefois dans la majorité. A l’inverse, on assiste à de beaux résultats libéraux. A Uccle, Armand De Decker (5 709 voix de préférence) garde sa majorité absolue. Signalons qu’en bout de liste, Didier Reynders réalise 4 331 voix de préférence. A Koekelberg, Philippe Pivin se maintient également. Le principal risque qui demeurait en début de soirée pour les libéraux : le sort du bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Willem Draps et sa liste du bourgmestre qui reste la première force de la commune. Le poste de maïeur y était convoité par le CDH en la personne de Benoît Cerexhe. Signalons aussi l’échec libéral probable à Molenbeek où, malgré sa seconde place, l’échevine sortante Françoise Schepmans aura du mal à renverser Philippe Moureaux et devrait se retrouver dans l’opposition. Par ailleurs, Alain Courtois entre dans la majorité à la Ville de Bruxelles. Enfin, les libéraux décrochent quelques sièges dans les bastions FDF.

Le CDH, justement, doit constater un recul dans certaines communes (Schaerbeek, Ixelles, Ville de Bruxelles) mais aussi des augmentations (Molenbeek, Woluwe). En fin de soirée, le PS annonçait la sortie du CDH de sa majorité à la Ville de Bruxelles. Un séisme pour Joëlle Milquet. Par contre, les deux bourgmestres (Jette et Berchem-Sainte-Agathe) se maintiennent. C’est sans doute moins dans les scores que les éventuelles montées dans des majorités que les humanistes trouveront du réconfort. Ils entrent dans la majorité à Schaerbeek, pourraient faire de même à Uccle. Et devraient restent au pouvoir à Molenbeek.

Pour le FDF, enfin, la chute de Martine Payfa est un coup dur alors que Bernard Clerfayt rempile, qu’Olivier Maingain obtient une majorité absolue à Woluwe-Saint-Lambert et que Didier Gosuin écrase ses adversaires à Auderghem. En outre, le divorce intervenu avec les libéraux pourrait coûter cher en terme de participation. A Uccle, le MR n’a pas besoin de lui, pas plus qu’à Etterbeek par exemple. La majorité PS-MR d’Anderlecht non plus. A Woluwe-Saint-Pierre, il n’est pas exclu que le FDF ne soit pas indispensable à la constitution d’une majorité.

Sur le même sujet