Jean-Charles Luperto (PS) : « Un CDH couché ! »

Invité de Twizz radio, le socialiste critique l'attitude du CDH qui rejetterait la volonté des électeurs.

Jean-Charles Luperto (PS) : « Un CDH couché ! »
©Belga

C'est tôt ce matin, qu'on a appris que Philippe Moureaux filait dans l’opposition à Molenbeek. Une majorité jamaïcaine voit le jour comme elle existe à la ville de Namur depuis 2006. « Oui, je vois que la nuit des longs couteaux se poursuit et en effet, les règlements de compte en cascade se produisent à la suite d’un certain nombre de décisions qui ont été prises. Mais vous savez, Bruxelles n’a pas le monopole, quand je vois l’attitude de beaucoup en province de Namur, particulièrement avec le CDH et le MR qui expulsent le PS au mépris d’un accord antérieur, je vois que manifestement ces pratiques sont répandues au-delà des frontières de Bruxelles » entame Jean-Charles Luperto. Le Président (PS) du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles poursuit : « Je pense que la première des pratiques à mettre en œuvre c’est d’écouter le signal de l’électeur, et je constate que dans un certain nombre de cas, ce n’est pas le cas. A la ville de Namur, on constate qu'Ecolo, qui est en net recul avec 4 sièges, une sanction énorme pour un parti qui sort de l’exercice du pouvoir, est néanmoins maintenu, tant qu’il est commode finalement de vivre avec un partenaire qu'on va vampiriser ! ».

A Namur, le PS montre donc du doigt le CDH, alors qu'à la ville de Bruxelles c'est l'inverse : le CDH vise le PS.  « Je pense en tout cas qu’à Bruxelles un certain nombre d’actes ont été posés, je crois qu’il y a eu à mon sens une attitude d’effet retour et d’effet boomerang par rapport à d’autres décisions ailleurs, et notamment à Schaerbeek où là non plus l’électeur n’avait pas sanctionné le PS » répond Jean-Charles Luperto.

Conséquences directes, La Libre évoque ce matin une rupture dans les relations PS et CDH à Schaerbeek, Bruxelles, Molenbeek. « Je pense qu’en politique il n’y a rien de définitif, ni les ruptures, ni les mariages, et on est donc dans un moment circonstanciel où le temps fera son œuvre » répond celui qui est confirmé dans sa fonction de Bourgmestre de Sambreville.

Autre élément de la vie dynamique politique, on a appris hier soir que le MR avait conclu un accord avec le PS à la Province du Brabant wallon. La situation est similaire à la Province de Liège.

Et à la Province de Namur, où les socialistes composaient la majorité avec le MR ? Jean-Charles Luperto ne mâche pas ses mots : « Nous étions à la Province, nous socialistes avec les libéraux. Les libéraux, gourmands, emmenés par Willy Borsus souhaitaient davantage dans une approche boulimique de la gestion. Le CDH s’est couché. »

Car de fait, le PS a perdu le leadership sur la Province de Namur avec un recul de 1%.  « Mais le CDH est en net recul à la Province, donc là encore c’est un signal qui n’a pas, me semble-t-il, été respecté. J’ajouterai d’ailleurs que c’est au mépris d’accords qui existaient sur deux législatures entre le PS et le MR, je pense donc que le MR a mangé un accord » conclut le représentant du PS namurois.

Sur le même sujet