WALLONIE: Que retenir de ce scrutin dans le sud du pays?

Le PS obtient la majorité à Charleroi avec Magnette et à Mons avec Di Rupo. Benoit Lutgen s'impose à Bastogne. Deux soeurs deviennent bourgmestres de deux communes voisines. Découvrez tous les résultats en Wallonie

WALLONIE: Que retenir de ce scrutin dans le sud du pays?
©Christophe Bortels
BELGA

Province du Hainaut

Charleroi : Majorité pour le PS

Le PS a retrouvé dimanche à Charleroi la majorité absolue qu'il avait abandonnée en 2006 dans le contexte des affaires politico-judiciaires. Il a obtenu dans les urnes 47,69% des suffrages, ce qui lui confère 30 des 51 sièges disponibles au sein du futur conseil communal. Le chef de file du PS carolo, Paul Magnette, a recueilli sur son nom 24.220 voix de préférence, bien loin devant le bourgmestre sortant Eric Massin (4.283 voix) qui avait remplacé l'hiver dernier Jean-Jacques Viseur (cdH).

Malgré l'ampleur de cette victoire annoncée, Paul Magnette a réaffirmé son intention d'ouvrir la majorité. "Nous recevrons nos partenaires dans l'ordre de leur score", a-t-il indiqué dans le courant de la soirée.

Le nouvel homme fort de Charleroi devrait quitter le gouvernement fédéral début décembre pour rejoindre à plein temps la métropole sambrienne, selon ce qu'il avait annoncé en août dernier.

Le MR, deuxième des forces politiques à Charleroi, a perdu en revanche une bonne partie du soutien électoral qu'il avait gagné en 2006. Il a obtenu 16,28% des suffrages et 9 sièges (contre 14 six ans plus tôt).

Son chef de file Olivier Chastel a vu fondre son capital de voix de préférence, passées de plus de 17.000 en 2006 à 6.543 ce dimanche.

Le cdH (10,59%, -0,85) est parvenu à conserver ses 6 sièges, Véronique Salvi obtenant 3.546 voix. En revanche, Ecolo (7,39%) en a perdu un, passant de 4 à 3. PS, MR et cdH formaient la tripartite à la tête de la Ville sous la précédente mandature.

Absente du conseil communal, la liste PTB+ fera en décembre prochain son entrée au conseil communal. Dimanche, elle a récolté 3,49% et un premier siège en la personne de Sofie Merckx. A l'extrême droite, le FN-Belge décroche pour sa part 2 sièges (5,78%).

Mons : le PS d'Elio Di Rupo termine à 55,16%

Le PS emmené par le Premier ministre Elio Di Rupo a terminé dimanche à 55,16% à Mons, en hausse de 3,61 points de pourcentage et conforte ainsi sa majorité absolue avec 29 sièges. Elio Di Rupo obtient 14.378 voix de préférence.

Le MR est en légère progression (1,35) à 17,90%. Emmené par sa tête de liste Georges-Louis Bouchez (2.550 voix de préférence), il comptera 8 sièges, dont celui du député Richard Miller qui, avec 1.276 voix, fait moitié moins de voix que la tête de liste.

Ecolo décroche trois sièges, à 8,82% des voix (+0,17) et le cdH tout autant avec 8,72% des voix, en recul toutefois de 3%.

Le PTB+ décroche un siège, de même que la liste "Citoyen" de John Joos, porte-parole des victimes de l'incendie des Mésanges.

La Louvière : le bourgmestre Jacques Gobert (PS) plaide pour une alliance malgré sa majorité absolue

Avec un score de 50,09 %, contre 41,71 % en 2006, le Parti socialiste de La Louvière conduit par le bourgmestre sortant Jacques Gobert a retrouvé la majorité absolue. Le MR et le cdH ont s'affichent quant à eux un léger recul avec 15,10% contre 16,75% en 2006 pour le MR et 12,16% pour 13,83% en 2006 pour le cdH.

Ecolo affiche une légère progression de 1% (7,55% contre 6,55% en 2006).

"Nous avons obtenu 20% de voix en plus. C'est une grande fierté et la récompense de six années de travail. Nous avons une réunion de l'USC (union socialiste communale) la semaine prochaine et, même si nous avons 25 sièges sur 41, je plaide pour une alliance. Je vais donc proposer de reconduire la majorité sortante PS-MR, qui n'a pas été désavouée lors du scrutin", a conclu Jacques Gobert.

Le ministre wallon Carlo Di Antonio annonce une majorité absolue

La liste DR Plus (cdH-MR) du ministre wallon Carlo Di Antonio (cdH) remporte 14 sièges sur 25 à Dour (Hainaut), selon des résultats partiels annoncés par M. Di Antonio et confirmés par le chef de file PS Pierre Tachenion. M. Di Antonio est bourgmestre en titre sortant. Le MR dourois, aux commandes de l'entité jusqu'en 2006 aux côtés du PS et du cdH ensuite, était partagé sur les deux listes porteuses, DR Plus et le PS.

Tournai : le PS et le MR ont conclu un accord de majorité

Le PS et le MR administreront ensemble Tournai dans les 6 années qui viennent, ont annoncé dimanche les têtes de liste des deux formations, Rudy Demotte et Marie-Christine Marghem. Socialistes et réformateurs ont récolté 30 sièges au conseil communal. Le cdH, qui perd trois sièges, est relégué dans l'opposition. "C'est une alliance de force. Près de trois quarts des électeurs tournaisiens sont représentés dans cette composante", a déclaré M. Demotte. Avec ses 18 sièges, le PS est le premier parti de la Cité des cinq clochers. Le mandat de bourgmestre reviendra donc à sa tête de liste, conformément au Code de la démocratie locale, malgré que Mme Marghem ait recueilli 7.911 voix de préférence et M. Demotte, 7.274.

M. Demotte conservera toutefois son mandat de ministre-président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le poste de bourgmestre faisant fonction reviendra au deuxième en voix de préférence sur la liste socialiste, Paul-Olivier Delannois (4.138).

Mme Marghem sera première échevine. Le MR devrait obtenir deux mandats d'échevin.

"Le programme et les postes seront discutés dans le courant de la semaine", a commenté Mme Marghem.

Nouveau bourgmestre socialiste à Lessines

Le parti socialiste (9 sièges) et le MR-Ensemble (6 sièges) ont décidé dimanche soir de reconduire leur alliance à Lessines.

Le socialiste Pascal Dehandshutter sera le nouveau bourgmestre de Lessines. Le poste de mayeur s'est disputé à quelques voix. Le nouveau bourgmestre devance de 13 voix la seconde de la liste PS, Isabelle Privé. Les groupes Oser-CDH (6 sièges) et Ecolo-Libre (4 sièges) sont relégués dans l'opposition. Les trois autres listes (FDF, L. en W. et le IC-RL) ne décrochent aucun siège.

Sambreville : Jean-Charles Luperto renforce sa majorité absolue

Avec dix-huit sièges, contre seize en 2006, Jean-Charles Luperto, bourgmestre PS de Sambreville et président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a renforcé dimanche sa majorité absolue. L'ancien conseiller frontiste, Daniel Canivet, candidat sur la liste LEPEN, perd son siège. "C'est une grande source de satisfaction. Nous avons eu beaucoup de dossiers sous cette législature, avec le rétablissement des finances communales, un dossier de prison controversé, etc. Pour moi, ce suffrage est un signe d'encouragement, et non un aboutissement", a indiqué M. Luperto.

Baston du PS depuis 36 ans, Sambreville reste socialiste pour six ans encore. "Il y a six ans, j'avais envisagé une ouverture vers d'autres partis, qui a été rejetée par les militants. Avec 18 sièges sur 29 aujourd'hui, je ne vois pas pourquoi ils la désireraient maintenant. Je préfère poursuivre le renouvellement des élus en douceur et je n'ai pas peur de rajeunir le collège avec des gens compétents", a ajouté le bourgmestre socialiste, élu avec 4.137 voix de préférence, contre 4.565 voix en 2006.

Le MR remporte cinq sièges, le cdH trois et Ecolo deux, soit un de plus qu'en 2006. Le FDF, qui se présente pour la première fois seul sur les listes, récolte un siège avec Monique Felix, ancienne conseillère MR.

Le FN perd son unique siège, présenté sous la liste LEPEN. Wallonie d'Abord n'en reçoit aucun.

M. Luperto s'est félicité d'un "retour à la démocratie" à Sambreville.

Frameries : Le PS du bourgmestre Jean-Marc Dupont reconquiert la majorité absolue

Le PS a reconquis dimanche une majorité absolue au conseil communal de Frameries, avec un score de seize sièges sur 27, soit trois de mieux par rapport au scrutin de 2006. Le partenaire du Parti socialiste dans la majorité sortante, le CdH, a par contre essuyé un échec en perdant trois sièges.

L'ancien bourgmestre PS de Frameries, Didier Donfut, a réalisé le deuxième score en voix de préférence avec 749 voix contre le gros score du bourgmestre Jean-Marc Dupont de 2.433 voix.

"L'important est que le parti socialiste ait regagné la majorité à Frameries et donc je n'ai aucun sentiment de frustration personnelle quant au nombre de voix de préférence", a indiqué M. Donfut, ancien ministre wallon de la Santé, de l'Action sociale et de l'Égalité des chances.

"C'est une victoire pour le parti socialiste et c'est l'essentiel, une victoire assortie d'un renouveau au niveau de notre liste dans laquelle de nombreux jeunes sont venus s'insérer. C'est notre façon de préparer le passage du témoi n à une nouvelle génération", a-t-il ajouté.

Estaimpuis : nouveau et dernier mayorat pour Senesael

Avec 66,6% des voix, le PS a largement remporté dimanche les élections communales à Estaimpuis dans le Hainaut occidental. Le groupe PS-LB a accentué son avance à Estaimpuis où il décroche 16 des 22 sièges.

Bourgmestre sortant, le député socialiste Daniel Seneseal (2.718 voix) a annoncé que ce serait son dernier mandat.

Chimay : la liste de Françoise Fassiaux devance celle du bourgmestre sortant de 65 voix

La liste "Bouge+" emmenée par la députée wallonne Françoise Fassiaux-Looten (PS) a devancé dimanche d'à peine 65 voix la liste "CLE" du mayeur sortant de Chimay (Hainaut) Denis Danvoye, renvoyé dans l'opposition sur cet écart minime.

Avec 50,50 pc des voix, Bouge+ décroche 11 sièges, pour 10 aux 49,50 pc de voix de CLE. Cette dernière a réuni 3.215 suffrages, pour 3.280 à Bouge+.

Denis Danvoye reste toutefois champion aux voix de préférence, avec 1.857 voix pour 1.602 à Françoise Fassiaux-Looten.

Dour : Carlo Di Antonio (DR+) restera bourgmestre empêché

Grand vainqueur à Dour (Hainaut), le parti du bourgmestre sortant et ministre wallon cdH Carlo Di Antonio (Dour Renouveau +) gouvernera la commune seul. "Avec 52,93 %, nous sommes mathématiquement dans une situation confortable pour gouverner seuls", a indiqué le bourgmestre en titre de Dour. La majorité sortante est composée du parti de Carlo Di Antonio (Dour Renouveau) et du MR.

M. Di Antonio a par ailleurs précisé qu'il resterait à son poste de ministre wallon et qu'il nommerait donc un bourgmestre faisant fonction.

"Vincent Loiseau a effectué un excellent travail ces derniers mois en tant que bourgmestre faisant fonction", a-t-il indiqué. "De plus, il progresse de quelque 500 voix de préférence par rapport aux autres échevins. Le choix est donc logique. La nouvelle équipe ne sera cependant en place que le 3 décembre prochain."

Honnelles : Le PS remporte pour la première fois la majorité absolue

Le Parti socialiste conduit par le bourgmestre sortant de Honnelles, Bernard Paget, a remporté dimanche la majorité absolue avec 41,53% (contre 29,20% en 2006), soit 9 des 17 sièges du futur conseil communal de cette commune du Hainaut. Le PS honnellois, qui gouvernera jusqu'au 3 décembre prochain, dans la cadre de la coalition du scrutin de 2006 avec le MR et le parti "Honnelles Dynamiques", bénéficie donc d'une majorité absolue pour les six années à venir. "Nous ne nous attendions pas à réaliser un tel score", a indiqué M. Paget (PS) qui a réalisé un score personnel de 1.003 voix, soit 31,77%.

"Nous nous rencontrerons ce lundi pour décider si la liste PS ouvre sa majorité à une autre formaton politique", a-t-il dit.

Le parti Ecolo a perdu son seul siège au conseil communal. Le MR et "Honnelles Dynamiques" conservent deux sièges. La liste "Ensemble pour Honnelles" poussée par l'ancien bourgmestre de Honnelles Jacques Maesschalck s'approprie quatre sièges.

Quaregnon : score historique du PS

La liste PS emmenée à Quaregnon (Hainaut) par l'échevin Jean-Pierre Lepine réalise un score historique de 65,98% (contre 54,08% en 2006), soit 20 sièges sur 25, contre 16 sièges en 2006.

Jean-Pierre Lepine succédera comme bourgmestre à Guy Roland (PS) qui ne se représentait plus. La liste "Citoyens" progresse de 6,17 % en 2006 à 12,72 % en 2012 et décroche 3 sièges contre 1 en 2006. Ecolo et "VRAI" obtiennent chacun un siège malgré un recul de la liste "VRAI" de 20,15 % en 2006 à 8,46 % en 2012.

Ath : un nouveau bourgmestre socialiste à Ath

Secrétaire communal, le socialiste Marc Duvivier va devenir le nouveau bourgmestre d'Ath à l'issue du scrutin communal de dimanche. Avec seize sièges, et malgré une perte de trois strapontins, le PS d'Ath garde sa majorité absolue avec 52,01% des suffrages. Une alliance avec le MR n'est cependant pas impossible et est en cours de négociations.

En voix de préférence, le socialiste Marc Duvivier a obtenu 2.966 voix et devient mayeur. Il devance Jean-Pierre Denis, bourgmestre socialiste sortant, qui a récolté 2.747 voix. Avec 23,34% des voix, et sept sièges (+3), le MR est la seconde force politique de la cité de Gouyasse. Statu quo pour Ecolo qui garde ses deux sièges. Le groupe Forum, qui décroche quatre sièges, perd deux strapontins.

Score stalinien de Willy Borsus à Somme-Leuze

La liste Union Communale du bourgmestre sortant de Somme-Leuze, Willy Borsus, a réalisé un score considérable dimanche, l'un des plus importants de Wallonie. Elle a recueilli 81,35 pc, soit 4,6 pc de plus qu'en 2006, et décroche 15 sièges sur 17. Sur le plan personnel, M. Borsus, chef de groupe MR au parlement wallon, a recueilli 2.055 voix de de préférence.

Mouscron : Approches entre le cdH et le PS

Grand vainqueur des élections à Mouscron avec 19 sièges sur 37, le cdH est en position de force pour une future coalition. Les cartes sont d'abord entre les mains du parti socialiste, partenaire de la dernière majorité, qui a perdu 2 sièges.

Les humanistes de Mouscron ont ouvert, dès dimanche soir, une porte au PS, leur partenaire de ces six dernières années. Mais interrogée sur le plateau de la télévision régionale No-Télé dimanche soir, la socialiste Annick Saudoyer ne s'est pas vraiment positionnée.

"Nous rencontrons les responsables du PS ce mardi après-midi pour un éventuel accord", expliquait lundi en début d'après-midi le député-bourgmestre Alfred Gadenne, fort de 7.035 voix de préférence. "Nous ferons des propositions. Suite à ces propositions, les socialistes tiendront lundi soir une assemblée générale et voteront. Après cette prise de position, une réunion se tiendra mercredi entre deux membres du PS et deux membres du cdH, afin d'envisager la suite des négociations".

Beaumont : Charles Dupuis reconduit sa majorité absolue malgré les affaires

La liste ICI du bourgmestre sortant de Beaumont, Charles Dupuis, a remporté 52,64% des voix et onze sièges sur 19, lui permettant ainsi de reconduire sa majorité absolue malgré des dossiers politico-judiciaires en cours. Le PS (21,33%) et ARC (21,29%) arrivent en deuxième et troisième positions et glanent chacun 4 sièges. Ecolo obtient 4,74%.

Charles Dupuis, en place depuis cinq mandatures, recueille sur son nom 1.283 votes, ce qui le place en tête des voix de préférence. Le bourgmestre sortant est en appel d'une condamnation à 18 mois de prison avec sursis pour entreposage illégal de déchets. Un dossier concernant l'abattoir local doit être examiné en chambre du conseil le 13 novembre prochain.

Thuin : Paul Furlan hésite à ouvrir sa majorité absolue au MR

La liste PS, emmenée par le ministre wallon Paul Furlan, a conservé sa majorité absolue à Thuin (13 sièges sur 23). Au terme du scrutin de dimanche, elle perd néanmoins deux sièges au profit du MR, son partenaire au sein de la majorité sortante. "Le score que le PS avait réalisé à Thuin en 2006 était indécent, il rentre aujourd'hui dans le rang", a affirmé Paul Furlan. Selon lui, Thuin n'est pas naturellement une terre de socialisme. Malgré tout, le PS a réussi à s'y implanter.

Les responsables socialistes n'ont pas encore décidé s'ils ouvriront leur majorité à un autre partenaire. Ils en discuteront cette semaine.

Le MR est la formation qui a le plus progressé. Durant la campagne, certains candidats libéraux ont cependant eu un comportement déplacé, qui pourrait remettre en cause une possible collaboration au pouvoir, a affirmé Paul Furlan.

Le PS retrouve la majorité absolue à Fontaine-l'Evêque

Le PS a retrouvé dimanche à Fontaine-l'Evêque la majorité absolue qu'il avait perdue lors des élections communales de 2006. Il a remporté 49,67% des suffrages et 14 des 25 sièges au sein du conseil communal. Les dissensions internes au sein du cartel MR-cdH-Ecolo ont facilité le retour au pouvoir du PS. Les anciens alliés se présentaient en effet dimanche sur deux listes distinctes (MR-CDH et Vous+), qui ont respectivement remporté 6 et 5 sièges.

A Colfontaine, le PS serait victime d’un putsch organisé par les autres partis qui souhaitent gérer la commune ensemble et sans le PS.

Hugues Bayet conduit le PS vers une très large victoire

Le PS a remporté dimanche à Farciennes 79,79% des suffrages et 19 des 21 sièges disponibles au sein du conseil communal. Son chef de file, le bourgmestre sortant, Hugues Bayet a amélioré de plus de plus de 800 voix son score personnel, le faisant passer de 1.324 à 2.203 voix. Les trois autres listes (CDH, MR, PIF) n'ont pu rivaliser. Des trois, seule celle du cdH sera d'ailleurs représentée au sein du futur conseil communl (2 sièges)

Enghien : vers un changement de bourgmestre à Enghien

La libérale Florine-Pary Mille a potentiellement perdu le mayorat d'Enghien (Hainaut) au profit de l'Ecolo Olivier St-Amand. En 2000, avec à sa tête la député Florine-Pary Mille (MR), le cartel LB-MR, Ecolo et PS, avait relégué dans l'opposition le cdH qui était le premier parti en termes de voix. Avec 990 voix de préférence, Florine-Pary Mille était devenue bourgmestre de la cité d'Aremberg.

Une fois encore, le cdH s'est imposé en 2012 avec 26,46% des voix, soit 6 sièges. Ecolo fait 25,30%, soit 6 sièges (+3), le LB-MR fait 23,57%, soit 6 sièges, et le PS fait 17,02% des suffrages, soit 4 sièges. Enfin IC-GB remporte un siège avec 7,65% des voix.

Au nombre de voix de préférence, Olivier St-Amand (Ecolo) est en position de remporter le mayorat au sein du cartel LB-MR, Ecolo et PS.

Véronique Cornet renvoie le CDH dans l'opposition à Montigny-le-Tilleul

La députée bourgmestre de Montigny-le-Tilleul, Véronique Cornet (MR), a décidé dimanche soir d'éclipser le cdH de la majorité communale après la conquête par la liste libérale qu'elle tirait de treize des 21 sièges au conseil communal. En 2006, le MR avait déjà obtenu la majorité absolue. Mais la bourgmestre, Mme Cornet, avait décidé de s'allier au cdH. Le gain d'une majorité plus confortable l'a décidée dimanche à se désolidariser de son partenaire humaniste.

Isabelle Galant à Lens et Daniel Bacquelaine à Chaudfontaine

La soeur de la députée-bourgmestre MR Jacquelines Galant, Isabelle Galant, devrait devenir bourgmestre de Lens, a indiqué le président du MR Charles Michel. Isabelle Galant était deuxième sur la liste MDC qui recueille 42,62% des suffrages mais elle passe au dessus de la tête de liste grâce à ses voix de préférence: 675 contre 660 pour Daniel Cordier. Le chef de groupe à la Chambre Daniel Bacquelaine décroche une majorité absolue à Chaudfontaine avec sa liste MR-IC (52,78%) et restera donc bourgmestre de cette commune puisqu'il réalise également un bon score en voix de préférence (3.486).

A Seneffe, le MR est en tête et profite ainsi de la division des socialistes.

A Seneffe (Hainaut), l'absence de Philippe Busquin et les dissensions au sein des socialistes locaux ont conduit le PS à un recul de 24,29 points de pourcentage, échouant à 29,58% (7 sièges). La grande bénéficiaire est la liste MR-IC tirée par Bénédicte Poll, qui recueille 37,98% des voix et neuf sièges. La liste AC arrive en troisième position avec trois sièges, suivie du cdH (deux sièges).

Binche : Laurent Devin emmène le PS vers la majorité absolue

Le bourgmestre sortant de Binche (Hainaut) Laurent Devin a emmené dimanche le PS vers la majorité absolue, enregistrant une percée de 17,34 points de pourcentage, à 57,04%. Le PS décroche ainsi 20 sièges sur 31. Il devance la liste Union (23,40%, 7 sièges), le MR (13,17%, 3 sièges) et le cdH (6,38%, 1 siège). Laurent Devin a obtenu 6.371 voix de préférence.

A Hensies, Eric Thiebaut (PS)est bien parti pour décrocher le titre du candidat élu avec le plus haut taux de pénétration en Belgique.

A Jurbize, Score stalinien pour la liste de Jacqueline Galant (MR), avec près de 70% des voix. La députée fédérale MR et bourgmestre sortante de Jurbise (Hainaut), Jacqueline Galant, a décroché dimanche avec sa Liste du bourgmestre (LB) 68,13% des voix au scrutin communal, selon des résultats complets. Le PS perd du terrain avec 18,53% (-2,43) tandis qu'Ecolo se tasse à 6,90% (-0,07). La liste IC obtient 6,43%.

Mme Galant a attiré sur son nom 2.972 voix de préférence. Sa liste décroche 17 sièges, celle du PS quatre.

Les intérêts communaux gardent la majorité absolue au Roeulx

La liste du Bourgmestre sortant Benoît Friart de Le Roeulx a enregistré une légère progression lors du scrutin communal de dimanche. La liste "intérêts communaux" emmenée par M. Friart garde la majorité absolue emportée en 2006 avec une légère progression de 67,88% en 2006 à 68,21% en 2012. Ecolo et la liste "Alternative" totalisent respectivement 11,9% et 19,88%.

Philippe Mettens remplace Rudy Demotte à la tête de Flobecq

Menée par Philippe Mettens, la liste PS-Flobecq Proximité a décroché dimanche la majorité absolue avec 53.9% des suffrages. Les socialistes obtiennent huit sièges, soit un de mieux qu'en 2006. Philippe Mettens, tête de liste, remplaçait pour la première fois le ministre-président wallon, Rudy Demotte, qui se présentait cette fois à Tournai. Pour sa part, le MR réalise 26,5% des voix. Les réformateurs, qui avaient quatre sièges, perdent un strapontin. Le cdH, qui a obtenu 19,5%, conserve ses deux sièges.

Frasnes-lez-Anvaing : Jean-Luc Crucke renforce sa majorité absolue

La liste MR du député wallon et bourgmestre sortant de Frasnes-lez-Anvaing (Hainaut) Jean-Luc Crucke a renforcé dimanche sa majorité absolue, avec 54,93% (+2,43%) des voix. Le PS décroche 23,69% des voix (-1,38%), le cdH 13,34% et Ecolo 8,04% (+0,33%).

Jean-Luc Crucke a attiré sur son nom 2.691 voix, ce qui le pose en champion de sa liste.

Changement de majorité et de bourgmestre à Leuze-en-Hainaut

Mené par le député Christian Brotcorne (CDh), qui devient bourgmestre, le groupe Idées a remporté dimanche les élections à Leuze. La ville sera menée par une coalition Idées-MR.

La cité bonnetière était dirigée depuis 18 ans par une coalition MR-PS, avec à sa tête le libéral Lucien Rawart ces six dernières années. Avec 20,3% des votes et une perte de deux de ses quatre sièges, le parti socialiste est relégué dans l'opposition.

Idées, qui obtient dix sièges, et le MR, qui fait neuf sièges (- un), ont décidé dimanche soir d'établir une large majorité avec à sa tête Christian Brotcorne. Ecolo et le groupe Eole n'emportent pas le moindre strapontin.

Pecq : Le bourgmestre Marc D'Haene perd sa majorité absolue

Le bourgmestre de Pecq, Marc D'Haene (GO), a perdu sa majorité absolue, selon des résultats complets dans cette commune du Hainaut occidental. Le Groupe Ouverture (ex MR-cdH et indépendants) obtient 41,7% des suffrages et, ayant perdu trois sièges, devra négocier pour composer une majorité. Mené par Pierre Aurélien, le PS obtient 23,3% des voix, soit 4 sièges. Les socialistes avaient 17,84% des suffrages en 2006. Ecolo obtient 2 sièges (14%) et "OSER+ Citoyen" décroche 3 sièges (21%).

Courte majorité pour Action à Comines-Warneton

Avec 49,5% des suffrages et malgré la perte d'un siège, le groupe Action a conservé dimanche une très courte majorité absolue à Comines-Warneton. Enclavée en Flandre occidentale, la commune de Comines-Warneton a un statut spécial depuis 1988, un statut unique en Wallonie. Elle est la seule commune qui votait pour la province, la commune et le CPAS. Mené par le bourgmestre sortant Gilbert Deleu, bourgmestre depuis 1988, le groupe Action décroche treize des 25 sièges et maintient donc sa majorité absolue.

Majorité absolue pour le bourgmestre de Silly

Avec 50,9% des suffrages, la liste LB du bourgmestre sortant, Christian Leclercq, a décroché la majorité absolue au conseil communal de Silly (Hainaut), a-t-on appris dimanche soir. A l'inverse de l'alliance en 2006, entre le PS et le groupe LB (liste du bourgmestre), les deux listes se sont présentées séparément en 2012. La liste du mayeur (LB) obtient onze des 19 strapontins et siègera donc seule. Le CDH obtient 23,6% des voix et garde ses cinq sièges. Le parti socialiste récolte 15,5% des suffrages et décroche deux sièges. Enfin, Ecolo (10%) reste stable et maintient son siège.

Province de Luxembourg

Dimitri Fourny (cdH) devient bourgmestre de Neufchâteau

Le député wallon cdH Dimitri Fourny sera le prochain bourgmestre de la commune de Neufchâteau. Le suspense a été intense dimanche soir et on a même recompté un bureau de votes lundi matin pour acter la victoire de la liste menée par Dimitri Fourny.

Finalement, M. Fourny détrône le mayeur actuel Yves Evrard(MR) qui était en coalition avec Ecolo. Les Ecologistes n'ont plus décroché de siège cette fois et ne seront donc pas les arbitres du duel Fourny-Evrard.

"C'est un grand soulagement, avoue le nouveau bourgmestre. C'est une fruit d'une bonne campagne en équipe et un travail de fond dans l'opposition. Je ne suis pas revanchard, mais j'apprécie cependant ce succès au vu de l'attitude de nos adversaires car on a dû faire campagne contre tout le monde. Et nous avons augmenté notre score de 500 voix."

La différence entre les deux listes devraient se jouer à moins de deux cents voix (10 sièges contre 9).

Virton : François Culot (I.C) devient bourgmestre

A Virton, la liste I.C a remporté officiellement les élections de dimanche, avec 37,62% des voix. François Culot devient bourgmestre avec 1.337 votes de préférence. L'alliance PS-cdH, en place depuis 1994, ne sera donc pas reconduite.

Le PS obtient 24,29% des votes et le cdH 26,68%. Ecolo obtient 11,41% des voix.

Benoît Lutgen remporte 64% des voix à Bastogne

Le président du cdH, Benoît Lutgen, sera le prochain bourgmestre de Bastogne. Il remporte 64% des voix.

Un Ecolo bourgmestre à Fauvillers

A Fauvillers, c'est l'Ecolo Nicolas Stilmant qui s'impose. Il a le plus de voix de préférence sur la liste de cartel Horizon 2018 qui arrive largement en tête avec 56,08% des voix. M. Tilmant a 30 ans et est secrétaire provincial d'Ecolo. Troisième sur la liste, il a recueilli 521 voix de préférence et devance la tête de liste Eric Strepenne (462 voix).

Il est le premier bourgmestre annoncé pour Ecolo. Les Verts ne détiennent jusqu'à présent que deux maïorats, à Ottignies-Louvain-la-Neuve et à Amay, où une majorité absolue se dessinerait pour l'ex-co-président Jean-Michel Javaux. Par ailleurs, à Bassenge, le cdH Josly Piette gardera son siège de bourgmestre tout comme le député-bourgmestre Philippe Dodrimont (MR) à Aywaille. Le député-bourgmestre PS Marc Bolland restera à la tête de la commune de Blegny.

Tintigny : Benoit Piedboeuf (MR) reste bourgmestre

La commune de Tintigny (province de Luxembourg) avait la particularité de ne compter qu'une seule liste lors des élections communales de dimanche. Benoit Piedboef (MR), le bourgmestre sortant, y renouvelle son mandat. Il obtient le plus gros score de cette liste unique avec 1.012 suffrages. Le deuxième score a été effectué par François Maréchal avec 855.

Aubange : Véronique Biordi rompt l'accord avec le cdH et s'allie au MR

A Aubange, un accord vient d'être passé, à la surprise générale, entre la liste d'ouverture Avec Vous (43,31%, 12 sièges) de Véronique Biordi, grande gagnante de ces élections communales, et la liste MR (13,60%, 3 sièges) de Bernard Bailleux.

Cet accord rompt l'alliance entre Avec Vous et la liste cdH du bourgmestre sortant, Jean-Paul Dondelinger, qui a obtenu 34,18% des voix.

Véronique Biordi sera la nouvelle bourgmestre d'Aubange.

Elle totalise 2.063 voix de préférence.

Hotton : Philippe Courard: "Je n'ai pas été compris"

Le secrétaire d'Etat Philippe Courard (PS) n'a pas été réélu dimanche bourgmestre de Hotton. Sa liste a décroché sept sièges pour huit et deux à ses deux opposants. "C'est une déception et un échec clair et cuisant", a-t-il souligné.

Rouvroy : la bourgmestre Carmen Ramlot va chercher sa reconduction dans les urnes

A Rouvroy, la liste G.O. remporte les élections avec 62,66% des voix, contre 37,34 pour sa liste opposante EPR. La liste emmenée par Stéphane Herbeuval, élu bourgmestre en 2006 mais destitué après un vote de méfiance lors de la législature, conserve donc la majorité. Toutefois, c'est Carmen Ramlot, qui l'avait remplacé au pied levé, qui sera la nouvelle bourgmestre. Elle a obtenu 562 voix (23,5%) pour 312 à Herbeuval.

Une claque pour la députée wallonne Malika Sonnet à Vaux-sur-Sûre

La première tendance des votes dans la commune de Vaux-sur-Sûre confirme le mayorat d'Yves Besseling (MR) parti cette fois en cartel avec le cdH. Le bourgmestre frôlerait les 70 pc des votes. Une petite claque pour l'ancien partenaire PS et sa tête de liste Malika Sonnet, députée wallonne. "On est vraiment déçu. Le premier bureau annonnce 1200 voix pour le bourgmestre et 400 pour nous. J'avais pourtant vraiment l'impression que le citoyen de Vaux-sur-Sûre demandait du changement. On savait que l'on prenait un risque." Pour la suite de sa carrière politique, Mme Sonnet ne veut pas se prononcer et préfère attendre que la tension retombe.

Vincent Magnus (cdH) nouveau bourgmestre d'Arlon

Vincent Magnus (cdH) sera le nouveau bourgmestre d'Arlon, avec 2.214 voix de préférence obtenues lors du scrutin communal de dimanche. Son parti, déjà majoritaire en 2006, obtient 37,2% des voix (onze sièges), devant le PS (26,1%, huit sièges), le MR (21,6%, six sièges) et Ecolo (15,2%, quatre sièges). Si l'alliance cdH-PS est d'ores et déjà annoncée comme reconduite pour la prochaine législature, c'est Ecolo qui effectue la meilleure progression en passant de deux sièges (9,5% des voix), en 2006, à quatre sièges aujourd'hui. Le PS et le cdH perdent chacun un siège.

Marche-en-Famenne : André Bouchat confirme son mayorat

Le bourgmestre sortant de Marche-en-Famenne André Bouchat (cdH) conserve son mayorat avec 3.472 voix de préférence, même s'il était placé en queue de liste pour cette élection. Sa liste conserve une majorité confortable avec 16 sièges sur 25.

M. Bouchat a toutefois annoncé préalablement qu'il ouvrirait sa majorité à la liste qui serait dauphine. La majorité cdH-MR pourrait dès lors changer, car c'est le PS qui se classe deuxième avec six sièges (pour 3 en 2006). A Onhaye, où il n'y avait qu'une seule liste, le député-bourgmestre Jean-Paul Bastin (cdH) rempilera lui aussi pour un nouveau mandat.

Elections12: le cdH premier parti aux élections provinciales dans le Luxembourg

Le cdH a remporté dimanche les élections provinciales en province de Luxembourg avec 34, 91% des voix (+0,21% par rapport à 2006).

Le parti humaniste obtient ainsi 14 sièges. Le MR recule de 2,84 points mais obtient le deuxième score du scrutin avec 26,07% (11 sièges).

Le PS perd également 2,55% de voix et score à hauteur de 23,09% (10 sièges). Ecolo (11,53%) effectue une progression de 1,60 point.

L'alliance annoncée entre le cdH et le PS sera reconduite pour la prochaine législature, a d'ores et déjà annoncé René Collin, président en province Luxembourg du cdH.

Province de Namur

Gembloux : Sabine Laruelle ne quittera pas son ministère fédéral pour la cité des Couteliers

La ministre des Classes moyennes, Sabine Laruelle (MR), a assuré ne pas vouloir quitter le gouvernement fédéral pour être échevine à Gembloux. Le Bailli du bourgmestre cdH Benoît Dispa s'alliera avec le MR de Sabine Laruelle qui, assure-t-elle, sera derrière son équipe. "Avec huit sièges et 28,56% des voix, le MR arrive à un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis 24 ans", analyse la ministre. "Je suis très contente. Je ne m'attendais pas à être bourgmestre, mais à progresser. Il y avait un grand écart entre le Bailli et le MR. Et nous avons fortement progressé".

Pour Sabine Laruelle, cette nouvelle coalition était celle qui respectait le mieux le choix des électeurs. Bailli et MR doivent se réunir une nouvelle fois lundi pour discuter des modalités de la coalition, établir le programme commun à répartir les sièges à pourvoir. "On part ensemble progressivement", a affirmé la ministre libérale.

Le MR n'avait plus été dans la majorité gembloutoise depuis 12 ans. A l'époque associé au PS, il avait été évincé par une coalition cdH-Ecolo qui aura tenu 12 ans. Les Verts ayant cette fois perdu un siège, n'assuraient plus une majorité jugée suffisante par Bailli. Il y a six ans MR et PS s'étaient présentés sur une liste commune, qui n'avait pas permis de renverser la coalition en place. Le retour à des listes séparées aura bénéficié aux libéraux.

Vers la reconduction de la Jamaïquaine à Namur

Le bourgmestre sortant de Namur, Maxime Prevot (cdH), s'est félicité dimanche soir de la victoire obtenue aux communales, la qualifiant de "résultat historique". Selon lui, le cdH est le premier parti, avec un ou deux sièges de plus que le PS, une première depuis la fusion des communes en 1976. Entouré de ses partenaires MR et Ecolo, il a remercié les électeurs d'avoir fait en sorte qu'il "puisse continuer à mettre son énergie au service des namurois".

Tillieux (PS) appelle à former à Namur une majorité avec les partis gagnants

La tête de liste PS aux élections communales à Namur, Eliane Tillieux, s'est dite "désolée" de la volonté affichée par la majorité sortante de rempiler à l'annonce des résultats. La ministre socialiste a appelé à la formation d'une nouvelle majorité regroupant "les partis gagnants". Saluant le vainqueur des élections, le bourgmestre Maxime Prévot (cdH), "qui a bien travaillé" mais qui a également réussi un beau "coup de poker" en prenant les commandes de la ville peu avant l'échéance électorale, Eliane Tillieux a fait observer qu'au sein de la majorité sortante, Ecolo avait "perdu quatre sièges". Evoquant le score de sa liste, Mme Tilieux a estimé qu'elle avait réussi à se maintenir, ce qui constitue une victoire après la reconstruction d'une équipe de "trente nouvelles têtes" mise sur pied au lendemain de l'éviction dans l'opposition en 2006.

La Bruyère : Robert Cappe, bourgmestre MR de La Bruyère, s'allie au PS

Le bourgmestre MR de La Bruyère, Robert Cappe, au pouvoir depuis 1991, a quitté son alliance avec LB 2000 (aujourd'hui LB 2.0) pour créer une coalition avec la liste socialiste de Jean-Marc Toussaint. Avec huit sièges, soit un de plus qu'en 2006, le MR conforte sa place de premier parti. Le PS, qui obtient cinq sièges, en perd un.

M. Cappe a choisi de se défaire de son allié à la suite d'une vive campagne de son premier échevin, Oliver Nyssen, laissant entendre que LB 2.0 était à la base de tous les projets communaux. De tendance humaniste, LB 2.0 se retrouve dans l'opposition avec cinq sièges, autant qu'aux élections communales précédentes. Ecolo garde son seul et unique siège.

Jemeppe-sur-Sambre : le bourgmestre est renvoyé dans l'opposition et le mayorat se féminise

Le dépouillement des bulletins de vote s'est finalement déroulé dimanche à Jemeppe-sur-Sambre après que des urnes non scellées eurent été découvertes en provenance de Spy et Moustier-sur-Sambre notamment.

La majorité absolue du bourgmestre socialiste sortant Joseph Daussogne est renversée et Stéphanie Thoron, 35 ans, deuxième sur la liste MR, deviendra bourgmestre. La Liste du Mayeur a remporté 41,01% des voix mais le parti de Joseph Daussogne perd toutefois sa majorité absolue.

M. Daussogne se présentait pour la quatrième fois. "C'était la fois de trop! Son parti est passé de quatorze sièges à douze et nous avons décidé de former une coalition tous les quatre", a indiqué Jean-Pierre Sacré, tête de liste cdH. MR, cdH, Ecolo et la liste SEL (Solidarité-Environnement-Liberté) comptabilisent ensemble treize sièges et se sont alliés pour signer un pacte de majorité.

Le MR a obtenu 24,15% (+1,35%) des suffrages et reste stable avec six sièges.

Le cdH a obtenu 12,58% des votes (+1,06%) et a trois sièges, un supplémentaire. Ecolo totalise 10,08% des voix (-3,18%) et a deux sièges (-1) et SEL en a deux également avec 9,68% des voix. Le FDF avec 2,49% des suffrages n'obtient aucun siège. Dans l'ancienne législtature, MR, cdH et Ecolo avaient onze sièges face aux quatorze socialistes.

Mme Thoron peut se targuer d'être la deuxième femme bourgmestre de la province de Namur (après Christine Poulain à Walcourt) car elle bat la tête de liste MR, Jacques Lange, avec 900 voix de préférence.

Dinant : Richard Fournaux conserve le mayorat

La liste du bourgmestre sortant de Dinant, Richard Fournaux (MR), a conservé sa majorité absolue ce dimanche lors du scrutin communal, a indiqué M. Fournaux. La liste de Richard Fournaux qui a obtenu 55,02% des voix empoche quinze des 23 sièges. La liste Dinant Plus qui a obtenu 19,70% des voix (CDh) en a quatre, Osons et ses 15,14% (PS) trois et ECOLO entre au conseil communal avec un siège et 7,98% des voix. Le PP a lui obtenu 2,15 des voix.

Mettet: Yves Delforge (ICAP) succède à Eugène Remy

Yves Delforge, échevin des Travaux et de l'Environnement de Mettet, succèdera au bourgmestre Eugène Remy, avec 1.059 voix de préférence obtenues lors des élections communales de dimanche. Le parti ICAP (tendance cdH), qui remporte 29,70% des voix et huit sièges, s'allie de nouveau avec RC-MR, qui compte cinq élus et 22,36% des voix. Tirée par Robert Joly, conseiller communal et président du Bureau économique de la Province (BEP) de Namur, la liste socialiste ROPS se retrouve de nouveau dans l'opposition. Elle remporte 28,42% des voix et garde ses sept sièges. Ecolo compte 10,59% des voix et deux sièges. Gérer Autrement, le parti de l'ancien MR, Andrea Gagliardi, remporte 6,96% des voix, soit un siège. Le FDF essuie un échec, avec seulement 1,97% des voix.

A Verlaine, il en ira de même pour Hubert Jonet (Intérêts communaux) ainsi qu'à Butchenbach pour Emil Dannemark (FBL) et à Burg-Reuland pour Joseph Maraite, ancien ministre-président social-chrétien (CSP) de la Communauté germanophone.

A Viroinval, les résultats ne sont pas encore complets mais, selon toute vraisemblance, le député socialiste Jean-Marc Delizée devrait également être reconduit comme bourgmestre sur la liste "Pour".

Une dernière majorité absolue pour Claude Eerdekens (PS) à Andenne

Claude Eerdekens a remporté une nouvelle majorité absolue aux élections communales d'Andenne. Sa liste PS se tasse bien un peu, mais sans mettre en danger sa domination. Le PS rafle 54,86% des voix, soit une perte de 4,24% qui ne porte pas à conséquence puisque la liste conserve ses 19 sièges. Les trois partis de l'opposition se partagent les miettes perdues par Claude Eerdekens. La liste cdH-IC gagne 0,39% pour atteindre 15,37%. Ecolo se bonifie de 3,02% (13,65%) et le MR de 0,16% (11,20). Le cdH conserve ses 4 sièges, tandis que Ecolo et MR bénéficient de l'augmentation du nombre de conseillers, qui passe de 27 à 29, et gagnent tous deux un siège avec 3 élus.

Modave: Ose renverse la majorité socialiste

Le PS de Bernard Destexhe a perdu dimanche le maïorat à Modave. Ose, le parti mené par Jeanne Defays, obtient la majorité absolue. Le parti décroche huit des quinze sièges. Les sept autres vont au PS. Le PS de Modave a dû composer en l'absence du bourgmestre sortant Jules Lambrette qui a pris sa retraite.

La liste MR-IC du bourgmestre sortant en tête à Rochefort

La liste MR-IC menée par le bourgmestre sortant François Belot est arrivée dimanche en tête lors du scrutin communal en tête et conserve sa majorité absolue après 92% des résultats dépouillés, a indiqué le bourgmestre sortant, François Belot. La liste MR-IC aurait actuellement recueilli 12 sièges sur 23 possibles. La liste POUR emmenée par le socialiste Pierre-Yves Dermagne empocherait six sièges, le Cdh trois tandis qu' ECOLO en empocherait deux. M. Belot conserve donc le mayorat de la commune de Rochefort.

Une liste d'intérêts communaux remporte la majorité absolue à Ohey

Le bourgmestre cdH d'Ohey depuis douze ans, Daniel de Laveleye, quitte le mayorat et son alliance IDO-ICO. La liste d'ouverture Echo (Ensemble Changeons Ohey) remporte la majorité absolue. Une surprise pour Christophe Gilon, la tête de liste cdH et conseiller provincial depuis 2009, qui s'est présenté pour la seconde fois en politique. Echo remporte 49,41% des voix et 8 sièges sur 15. D'intérêts communaux, la liste regroupe des membres cdH, PS, MR et indépendants. idOhey, le parti du bourgmestre sortant, remporte 38,25% des voix et est rejeté dans l'opposition. Daniel de Laveleye obtient 507 voix de préférence, contre 810 voix pour Christon Gilon.

PS, cdH et ECOLO n'entreront pas dans la majorité à Ciney

La liste Union de Jean-Marie Cheffert (MR) a obtenu la majorité absolue avec 13 des 25 sièges possibles, dimanche lors du scrutin communal à Ciney. Les autres partis, PS, cdH et Ecolo ont indiqué qu'ils ne comptaient pas entrer dans la majorité. A l'issue du scrutin communal, le futur bourgmestre de Ciney, Jean-Marie Cheffert (MR) a indiqué qu'il "était prêt à ouvrir sa majorité aux autres partis, mai que c'était à eux de venir vers lui".

Dans la foulée, M. Cheffert avait déjà déclaré qu'Ecolo irait dans l'opposition. Il restait donc à savoir si le PS et le cdH renforceraient la majorité actuelle.

Lundi, Guy Milcamps et Gaëtan Gérard respectivement têtes de liste PS et cdH à Ciney ont indiqué qu'ils n'entreraient pas dans la majorité actuelle. En 2006, socialistes, centristes et écologistes avaient constitué une majorité Olivier dans la cité condruzienne et envoyé dans l'opposition M. Cheffert. M. Milcamps avait pris le maïorat.

Province de Liège

A Liège, le PS repart avec le cdH, laissant le MR dans l'opposition

Alors que 95% des bulletins de vote sont dépouillés à Liège, le PS qui devrait gagner un siège a annoncé qu'il allait signer un nouvel accord de majorité avec le cdH, son allié depuis 1989. Les résultats sont provisoires, mais le PS devrait obtenir 22 sièges (+1). Le CDH conserverait ses 7 sièges, le MR passerait à 11 élus (-3 au profit des petits partis PTB et Vega). Ecolo stagnerait à 6 conseillers. L'extrême droite, qui avait un siège, ne présentait plus de liste. La gauche radicale fera son entrée au conseil communal si les résultats se confirment. Le PTB devrait obtenir 2 sièges et la coopérative Vega, 1. "Je constate qu'il y a une sensibilité de gauche importante à Liège", réagit le bourgmestre Willy Demeyer.

L'accord de majorité hutois bouclé entre le PS, ID et le MR

Un accord de majorité a été bouclé dimanche soir à Huy entre le PS, le MR et ID (un groupe de CDH et d'indépendants). Le PS qui a obtenu dix sièges sur 27 a préféré partir en tripartite avec le MR (3 sièges) et ID (4 sièges), plutôt qu'en tripartite avec le MR et Ecolo (5 sièges).

La mésentente entre la composante cdH d'ID et Ecolo ne permettait pas d'envisager une tripartite entre ces trois formations. Le PS avec 32,32 % des voix reste le premier parti à Huy. Alexis Housiaux le bourgmestre sortant, rempile au maïorat. Le PS obtient également deux échevins et la présidence du CPAS. Le cdH conservera deux de ses trois échevins. Le MR obtient quant à lui un échevinat.

Les Ecolos déçus de cet accord rapidement scellé se sont rendus à l'hôtel de ville afin de dénoncer ce qu'ils appellent "le pacte des losers". Contrairement aux formations qui composeront le nouveau collège, Ecolo avec ses cinq sièges est en progression.

L'accord fait que les Verts seront dans l'opposition avec la formation PourHuy d'Anne-Marie Lizin. Cette formation avec ses 17,97 % est le deuxième parti de la commune en termes d'importance. Anne-Marie Lizin obtient quant à elle le meilleur score individuel de la ville de Huy.

L'ancienne bourgmestre a dénoncé "l'absence totale du respect de la démocratie et des électeurs". "Le système des alliances fait en sorte que, quoi que fasse le citoyen, le PS garde le pouvoir et continue à étouffer les Wallons. C'est un véritable étouffoir", a-t-elle souligné, annonçant déjà qu'elle reviendrait en 2018.

Un accord MR - PS conclu à Hannut

Un accord a été conclu à Hannut entre le MR (15 sièges) et le PS (5 sièges), reléguant le cdH (3 sièges) dans l'opposition et rompant ainsi l'accord actuel entre réformateurs et humanistes. Ecolo (2 sièges) siégera également dans l'opposition. Avec 15 sièges sur 25, le MR conserve sa majorité absolue mais perd 6,88 pc des voix. Le bourgmestre, Hervé Jamar, a voulu ouvrir la majorité et a finalement choisi le parti socialiste. Le PS obtient un échevinat, qui va à Carine Renson.

La députée-bourgmestre cdH Christine Servaes restera bourgmestre de Juprelle.

Jean-Denis Lejeune élu à Flémalle où le PS conserve sa majorité absolue

Jean-Denis Lejeune, qui se présentait pour la première fois aux élections communales, a réalisé le meilleur score de la liste IC (tendance cdH) qu'il poussait à Flémalle, obtenant un des 3 sièges de la liste. Avec ses 946 voix de préférence (soit 435 de mieux que sa tête de liste) Il réalise le 6e meilleur score de la commune, derrière 5 candidats socialistes qui passent la barre des 1.000 voix. Le PS, emmené par la bourgmestre Isabelle Simonis (3.166 voix de préférence) perd un siège mais assure sa majorité absolue avec ses 19 sièges. La liste IC perd également un siège (3 sièges). Les gagnants en nombre de sièges sont les Ecolos (3 sièges; soit un de plus), et le PTB+ qui présente son premier élu. Le MR maintient ses 3 sièges.

A Saint-Vith, le bourgmestre Christian Krings rempilera aussi ainsi que celui de Durbuy, Philippe Bomtemps (cdH). Christian Krings, qui menait la liste Krings Freie Bürgerlist de tendance sociale-chrétienne à Saint-Vith, a conforté dimanche sa majorité absolue et remporté vingt des 21 sièges disponibles. A la suite de la décision des libéraux de ne pas se représenter, seul Karl-Heinz Berens se présentait sur la seconde liste. Il a remporté un siège avec 14,47% des suffrages.

Verviers : Le MR a fait le bonheur du cdH

Accord de majorité entre le cdH et le MR à Verviers, Marc Elsen (cdH) succèdera au bourgmestre Claude Desama (PS)

Esneux : l'accord MR-PS est reconduit

Le MR et le PS ont reconduit leur alliance à Esneux, ont annoncé ensemble les têtes de liste, Laura Iker et Christie Morreale, dimanche soir. Laura Iker (MR) gardera le mayorat. Le MR (31,14 pc des voix) reste le premier parti de la commune, avec une faible progression de 0,81 pc, et maintient ses 8 sièges. Son partenaire socialiste réalise pour sa part un bond de 3,88 pc et gagne un siège (7 sièges).

Avec 15 sièges sur 23, les deux partis géreront ensemble la commune, reléguant le cdH (5 sièges) et Ecolo (3 sièges) dans l'opposition, comme dans la législature actuelle.

Waremme: le PS l'emporte haut la main sans Guy Coëme

Le PS de Waremme a remporté dimanche une importante victoire, obtenant 62,93 % des voix, soit 4,5 % de plus que lors du scrutin de 2006 en dépit de la retraite de l'actuel bourgmestre, Guy Cöeme. "C'est une grande victoire", a déclaré la tête de liste PS et futur bourgmestre, Jacques Chabot. Pour le MR, le CDH et Ecolo, qui partaient sous une bannière commune pour la première fois, c'est une contre performance. Le PS à Waremme obtient quinze sièges sur 18.

A 82 ans, Joseph Houssa (MR) rempile pour un septième mandat à Spa

Joseph Houssa, malgré ses 82 ans, rempile sans surprise pour un septième mandat comme bourgmestre à Spa. Le MR garde la majorité absolue mais perd néanmoins un siège. Avec ses 964 voix, Sophie Delettre confirme son rang de future bourgmestre dans 6 ans. Elle est appelée à succéder à Joseph Houssa qui a déjà assuré ne pas se représenter en 2018. Avec ses 13 sièges sur 21, le MR reste clairement majoritaire dans la ville d'eau. Il avait ouvert sa majorité à la liste emmenée par Luc Peeters (osons Spa) en 2006. Cette liste de tendance humaniste est le grand vainqueur des élections spadoises avec le gain de deux nouveaux sièges, passant de 2 à 4. Le SPA (PS) poursuit sa chute en perdant une fois encore un siège.

Osons Spa souhaite clairement une ouverture de la majorité absolue spadoise qui n'est pas encore garantie.

Philippe Dodrimont (MR) obtient la majorité absolue à Aywaille

La campagne a été tendue à Aywaille, entre Ensemble (MR et indépendants) et le cdH, anciens partenaires du cartel Entente communale. Avec 3.051 voix de préférence (2.649 en 2006), Philippe Dodrimont a remporté le scrutin face à sa concurrente Vanessa Matz. La liste Ensemble obtient la majorité absolue, avec 13 sièges sur 21. La liste Ensemble a obtenu 52,34% des voix. Le CDH récolte 23,23% (5 sièges), le PS 14,64% (2 sièges) et Ecolo 9,79% (1 siège). Le score personnel de Vanessa Matz, tête de liste CDH, s'élève à 1.064 voix.

Malmedy : Alternative revient en force

Rejeté dans l'opposition en 2008 après le dépôt d'une motion de méfiance par EC et Forces Vives, offrant au passage à André Denis le poste de bourgmestre, Alternative revient en force à Malmedy en passant de 26% à 44% soit un gain de 18% qui se convertit en 11 sièges (+5), Malmedy passant de 21 à 23 conseillers. Cette position offre donc la main à Jean-Paul Bastin, tête de liste d'Alternative. Avec 41,62%, la liste EC-LB, emmenée par le bourgmestre André Denis, obtient elle aussi 11 sièges (+1).

"Mais si le PS+ (1 siège) s'allie au bourgmestre, je serai dans l'opposition. Une majorité EC LB-Alternative est possible mais à 22 ce ne sera pas automatiquement plus simple. L'alliance avec le PS est également envisageable", remarque le leader d'Alernative.

Le PS+ qui a également prôné le changement lors de la campagne verrait d'un bon œil une alliance avec Alternative. « Ce sera l'Elysée ou l'île de Ré », a conclu Jean-Paul Bastin en paraphrasant Lionel Jospin.

Le grand perdant de cette élection c'est Forces Vives d'Yves Barthelemy, complètement rayé de la carte politique malmedienne. Cette liste dissidente d'EC LB, en 2006, profitant des affaires dans lesquelles était plongé le bourgmestre de l'époque Robert Denis, avait obtenu quatre sièges en 2006.

Claude Ancion reste bourgmestre de Sprimont, devant Giet et Henry

Claude Ancion (MR-Liste du bourgmestre), mayeur depuis 1995, conserve les rênes de la commune de Sprimont à la suite de ces élections. Les grosses pointures présentes sur les autres listes, Thierry Giet, président du PS, et Philippe Henry, ministre wallon Ecolo, n'ont pas fait le poids. Claude Ancion a obtenu 2.147 voix, soit 6 de plus qu'en 2006. Sa liste, la Liste du bourgmestre, obtient 40,84 pc des voix, soit 10 sièges. Par ailleurs, la liste Entente communale (CDH) obtient 19,81 pc des voix, soit 4 sièges. Thierry Giet, tête de liste PS, comptabilise 1.591 voix, soit 8 de moins qu'en 2006. Avec 28,63 pc, le parti socialiste obtient 7 sièges. La liste Ecolo obtient 10,72 pc, soit 2 sièges. Le score personnel de Philippe Henry s'élève à 158 voix (405 en 2006). EC et la Liste du Bourgmestre étaient réunis sous la bannière "Entente communale" en 2006 et avaient obtenu ensemble 13 sièges (7 CDH, 5 MR et un indépendant). Ecolo et le PS étaient également partis ensemble il y a 6 ans, sur la liste "Vivre" (10 sièges - 7 PS, 2 Ecolo et un indépendant).

Seraing : Alain Mathot(PS) conserve de justesse sa majorité en voix, le PTB+ seconde force politique

Le bourgmestre socialiste de Seraing a conservé son poste, dimanche, à l'occasion des élections communales. Le PS conserve la majorité absolue, tant en voix -de justesse- qu'en sièges. Le PTB+ est désormais la seconde force politique de l'entité liégeoise. Le PS décroche 50,35 % des voix, soit une perte de 6,56 %. Ce résultat lui assure néanmoins 24 des 39 sièges du conseil communal, 2 de moins qu'actuellement.

Le PS garde la majorité absolue à Saint-Nicolas malgré le décès de Michel Daerden

Le PS conserve la majorité absolue à Saint-Nicolas, malgré une baisse de 8%. Jacques Heleven, bourgmestre sortant, garde donc les rênes de la commune. Le PS a récolté 56,56% des voix, soit 18 sièges sur 27. C'est un siège de moins qu'en 2006. Le bourgmestre sortant, Jacques Heleven, obtient un score personnel de 1.790 voix (avec 642 voix en 2006, il avait remplacé Patrick Avril en cours de législature). Bourgmestre sortant, Jacques Heleven a pris la tête de la liste PS à la suite du décès de Michel Daerden, qui avait été appelé à Saint-Nicolas dans le but de "rassembler" un PS divisé. "Michel Daerden aurait sûrement fait plus de voix", reconnaît le mayeur. "Mais sans lui, et avec tous nos problèmes, nous gardons la confiance d'une majorité de citoyens, c'est un bon signal". Ecolo a récolté 6,58% des voix soit un siège (8,16% en 2006), le MR 18,44% (5 sièges), le groupe Ensemble 13,35% (3 sièges) et le PTB+ 5,07%.

Lincent : le bourgmestre PS de Lincent, Olivier Winnen, renvoyé dans l'opposition

La liste Mouvement du Mayeur, du bourgmestre sortant Olivier Winnen (PS), est renvoyée dans l'opposition alors que les socialistes étaient au pouvoir depuis 24 ans. Face à un PS réuni sur la liste Mouvement du Mayeur (avec une touche humaniste), la liste composée de candidats MR-cdH et Ecolo et emmenée par l'échevin sortant Yves Kinnard (MR) a renvoyé le PS et son bourgmestre dans l'opposition. Le cartel MR-cdH-Ecolo a décroché 47,86 % des suffrages, contre 42,76 % pour la liste Mouvement du Mayeur.

Le cartel MR-cdH-Ecolo a décroché sept sièges, renvoyant la majorité sortante dans l'opposition avec six sièges. Les deux autres listes présentées aux électeurs n'ont, elles, pas décroché de siège. C'est le premier échevin sortant Yves Kinnard (MR) qui enfilera l'écharpe mayorale.

Michel Fransolet, nouveau bourgmestre de Jalhay avec la majorité absolue

Michel Fransolet qui emmenait la liste MR-IC-EJS remporte la mise à Jalhay et succède à Claudy Gregoire, bourgmestre sortant qui avait décidé de ne pas se représenter lors de ses élections. La liste MR-IC-EJS a fait un carton raflant 10 des 19 sièges en jeu. "Nous sommes très contents de ce succès", a expliqué le nouveau bourgmestre qui a admis "espérer devenir incontournable en progressant d'un siège" et en n'en remportant ainsi 10 mais certainement pas en s'offrant la majorité absolue.

Choisir Ensemble, qui composait l'ancienne majorité sous une autre appellation, a remporté 8 sièges et se retrouve dans l'opposition avec Oser (1 siège). Claudy Gregoire, l'ancien bourgmestre PS, était à la tête de la commune depuis 12 ans.

Eupen : Le CSP perd 4 sièges à Eupen et risque de perdre la majorité

Le CSP du bourgmestre sortant d'Eupen, Elmar Keutgen, a récolté dimanche 29,60% des voix soit près de 10% de moins qu'en 2006. Avec une perte de quatre sièges, les sociaux-chrétiens risquent de perdre la majorité qu'ils formaient avec le PDB qui ne présentait pas lors de ce scrutin. Les sociaux-chrétiens sont suivis les libéraux du PFF qui remportent 26,75% des suffrages. Les écologistes progressent quant à eux de près de 11,9% et se voient attribuer sept sièges, soit quatre de plus qu'en 2006.

Une alliance cdH-MR renvoit le PS dans l'opposition à Welkenraedt

Jean-Luc Nix (MR-IC) succèdera à Claude Klenkenberg comme bourgmestre

Visé : Accord MR-cdH reconduit à Visé

Le MR (10 sièges) et le cdH (4 sièges) ont reconduit leur accord à Visé, repoussant une nouvelle fois le PS dans l'opposition. Les deux partis maintiennent leur majorité de 14 sièges sur 25, un transfert de sièges s'étant opéré entre les deux. Le PS (10 sièges) emmené par Gil Simon, qui avait clairement affiché ses ambitions mayorales, reste donc dans l'opposition aux côtés des Ecolos(1 siège). A Visé, seul le cdH est sorti vainqueur des urnes (+3,38 pc) et a donc pu jouer le rôle d'arbitre. Avec ses 37,65 pc, le MR (-2,24 pc), reste le premier parti de la commune juste devant le PS (35,66 pc; soit une perte de 0,61 pc).

Le mayorat reste donc aux mains du réformateur Marcel Neven, âgé de 69 ans.

A Herstal, le PS, qui progresse de 0,20 pc, garde sa majorité absolue et maintient ses 20 sièges sur 33. Le PTB+ (4 sièges), qui obtient 13,99 pc des voix, devient le deuxième parti de la Ville, en ravissant deux sièges au groupe EPH (4 sièges; 13,73 pc des voix). Le MR (4 sièges) et Ecolo (1 siège) se maintiennent. Le bourgmestre Frédéric Daerden, qui n'avait obtenu la majorité que d'une courte tête en 2006 face à son colistier Léon Campstein, obtient cette fois 5.657 voix de préférence (contre 3.515 en 2006), se positionnant clairement comme l'homme fort de la commune.

A Villers-le-Bouillet, Christine Collignon (PS) ne sera plus bourgmestre de Villers-le-Bouillet (province de Liège). La liste Ensemble de Charles Wéry a obtenu 52,57 % des voix, contre 30,27 pour le PS. Avec ses 1.201 voix, M. Wery obtient aussi le meilleur score de la commune contre 547 pour Christine Collignon qui s'était allié au lendemain des élections de 2006 avec Ecolo. En 2006, la liste de Charles Wéry avait obtenu 45,91% des voix.

A Lontzen, Alfred Lecerf qui emmenait la liste Union sera reconduit.

Un premier élu FDF en Wallonie et le PS perd sa majorité absolue

Le parti socialiste perd 9,72 pc à Ans, ce qui se traduit par une perte de 4 sièges. Le PS perd donc sa majorité absolue de 18 sièges sur 29. Le bourgmestre, Stephane Moreau, a obtenu 2.362 voix de préférence, soit 231 de mieux qu'en 2006, mais est loin d'atteindre les 4.150 voix réalisées par Michel Daerden alors qu'il menait la liste. Les sièges perdus par le PS se répartissent équitablement entre le MR (4 sièges) et Ecolo (4 sièges). Le cdH et RCA, qui présentaient cette fois une liste commune, perdent un siège, qui bénéficie à un élu FDF.

Majorité absolue pour HDM, emmené par Pierre-Yves Jeholet, à Herve

C'est finalement sans grande surprise que "Herve Demain" du député wallon Pierre-Yves Jeholet devient la première force politique à Herve, deuxième ville de l'arrondissement de Verviers. Les Réformateurs s'installent confortablement à la tête de cette commune gérée depuis plusieurs décennies par les Humanistes. Pierre-Yves Jeholet affirme cependant que la porte n'est nullement fermée pour une ouverture de majorité. HDM réalise un bon de 14% (15 sièges). Le cdH perd 12,3% (7 sièges) et le PS 4% (2 sièges). Ces deux partis constituaient la majorité lors de la dernière mandature. Pierre-Yves Jeholet a obtenu 4.162 voix de préférence.

A Limbourg, le PS perd sa majorité absolue, le cartel cdh-Ecolo grand vainqueur

Le PS a perdu dimanche sa majorité absolue à Limbourg, passant de neuf sièges à sept sièges. Changeons ensemble, le cartel composé du cdH et d'Ecolo, devient le premier parti de la commune. En terme de voix de préférence, sans la dévolution et de façon officieuse, c'est Valérie Dejardin, deuxième sur la liste socialiste, qui trône en tête.

IFR (Theux) obtient la majorité absolue mais "pourrait ouvrir sa majorité"

Le mariage entre IFR et Ec CDH offre à la liste du bourgmestre theutois, Philippe Boury (IFR), une large majorité avec un score de plus de 58%. Cette position autorise le grand vainqueur de ces élections theutoises à partir seul. Les socialistes maintiennent leurs cinq sièges. Ecolo, qui revenait au-devant de la scène politique à Theux, obtient quatre sièges. IFR rafle les 14 autres, la commune étant passée de 21 à 23 conseillers. Philippe Boury a réalisé plus de 2.200 voix de préférence.

Majorité absolue d'Ecolo à Amay

Ecolo obtient la majorité absolue à Amay avec 54,6 % des voix. Le PS qui espérait reprendre les commandes de ville en comptant sur le retour de Robert Collignon n'a pas gagné son pari. Le PS obtient uniquement 8 sièges sur 25, tandis que 14 sièges vont à Ecolo. Le MR obtient un siège et le cdH n'obtient pas d'élu. Jean-Michel Javaux veut néanmoins ouvrir la majorité. "Je ne m'attendais pas à progresser. Je pensais qu'il faudrait négocier. Ce n'est pas le cas. Je compte néanmoins ouvrir la majorité", explique le bourgmestre sortant. Il le fera avec le MR qui obtient un siège.

Robert Collignon qui menait le PS n'obtient que 1825 voix, soit deux fois moins que les 3647 voix de Jean-Michel Javaux.

Par cette victoire Ecolo obtient la première majorité absolue de son histoire.

Majorité absolue à Stavelot, Plombières et Pepinster mais plus à Olne

Le MR Stavelotain aura cartonné puisque Thierry De Bournonville, l'actuel bourgmestre de la cité de Saint-Remacle, s'offre la majorité absolue avec 9 sièges sur les 17. Il précède le cdH de Pierre Erler de quatre sièges.

Les deux partis pourraient repartir pour six ans. A Plombières, Thierry Wimmer, élu en 2006 comme plus jeune bourgmestre de Belgique, réussit la gageure pour sa deuxième élection d'offrir à son parti, l'URP, une majorité absolue avec 11 sièges sur 20.

A Pepinster, le bourgmestre Philippe Godin (Pepin), a réalisé un tsunami réformateur avec ses 15 sièges sur 21. Jehane Krings, appelée à remettre les socialistes d'Ensemble sur de bons rails, n'a pu prendre que 5 sièges, laissant le dernier au cdH. "Une véritable douche froide", a commenté la tête de liste d'Ensemble.

Enfin, à Olne, Ghislain Senden, le bourgmestre, perd trois sièges et sa large majorité absolue mais reste le premier parti avec six sièges. Il devra composer avec le PS (2 sièges), Ecolo (1 siège) et surtout Olne Demain et ses 5 élus. Les jeux sont très ouverts.

Trois-Ponts : Francis Bairin, nouveau maïeur de Trois-Ponts

La liste citoyenne, Defi, emmenée par Francis Bairin a remporté dimanche le scrutin à Trois-Ponts où l'ancien bourgmestre Jean-Luc Gabriel ne se représentait pas. Francis Bureau, partenaire de la majorité, avait choisi la même voie. Cette élection, très ouverte, a donc profité à une liste pluraliste qui s'offre au passage une majorité absolue confortable avec sept sièges sur onze.

"On ne s'attendait pas vraiment à obtenir cette large majorité même si on a travaillé pour", explique Francis Bairin, le nouveau bourgmestre de Trois-Ponts. Nous nous sommes lancés dans le combat politique car nous en avions assez des querelles depuis trente ans dans la vie politique de la localité.

Pierre Hallet, bourgmestre entre 2000-2006, était le dernier des candidats encore en lice pour un éventuel retour au maïorat. Il poussait la liste Vivre qui a obtenu deux sièges. Même résultat pour Victorine Margreve-Gustin qui emmenait la liste L'Avenir.

Province du Brabant Wallon

Ni le tennisman Christophe Rochus, ni le footballeur Mbo Mpenza ne sont élus à Grez-Doiceau

Liste ouverte mais à forte tendance libérale, l'Alliance communale de Grez-Doiceau, emmenée par la députée régionale Sybille de Coster-Bauchau, a récupéré dimanche le maïorat perdu lors du dernier scrutin, en 2006. L'Alliance Communale décroche 32,50% (soit neuf sièges), la Liste du Bourgmestre 28,18% (sept sièges), L'Equipe 18,20% (quatre sièges), Ecolo 12,58 % (trois sièges). La députée régionale Sybille de Coster-Bauchau sera la nouvelle bourgmestre de Grez-Doiceau.

Le tennisman Christophe Rochus, huitième sur la liste Avec Vous du bourgmestre Alain Clabots (une liste considérée comme pluraliste avec des socialistes, des libéraux, des cdH), était opposé à l'ancien as du ballon rond Mbo Mpenza qui figurait sur la liste L'Equipe, un groupe pluraliste qui siégeait au sein de la majorité lors de cette législature, et qui était menée par le président actuel du CPAS, Victor Pirot (PS).

Les deux sportifs n'ont pas été élus, Mbo Mpenza ayant récolté 179 voix de préférence, alors que Christophe Rochus a obtenu 230 voix.

Le PS rogne (un peu) la majorité absolue de Charles Michel à Wavre

Après le dépouillement de neuf bureaux sur onze, le bourgmestre de Wavre Charles Michel (MR) conservait dimanche sa majorité absolue puisque sa liste est créditée de 54,79 %. Il s'agit cependant, à ce stade, d'une petite contreperformance puisqu'il avait 61,65% obtenu lors des élections de 2006. Le PS, qui n'avait qu'un seul siège il y a six ans avec 7,31% des voix, grignote une partie des voix du bourgmestre - et président du MR - puisqu'il passe à 12,48 % et décrocherait trois sièges. Le FDF n'a pas réussi à imposer un élu au conseil comunal. Notons enfin que "Walter le libraire" n'a pas réussi à être élu.

Jodoigne : Wahl et Meurice à égalité aux voix de préférence, c'est le premier qui ceint l'écharpe

Les urnes ont accouché d'une situation cocace à Jodoigne, où Jean-Paul Wahl, qui a emmené sa liste UC vers une confortable majorité absolue, est arrivé à égalité avec le 3e de sa liste aux voix de préférence. En Wallonie, c'est le candidat ayant remporté le plus de voix de préférence sur la coalition majoritaire qui devient automatiquement bourgmestre.

Ayant tous deux décroché 1.948 suffrages, Jean-Paul Wahl et Jean-Luc Meurice étaient ainsi bourgmestres potentiels. Mais le décret wallon en la matière précise que l'ordre de la liste prévaut, a indiqué M. Wahl, interrogé par Belga. Le cabinet du ministre des Affaires intérieures Paul Furlan a confirmé cette préséance.

Son co-listier a renoncé à l'idée d'un recomptage des voix, a-t-il précisé. Avec 64,19% des voix, la liste UC de Jean-Paul Wahl a emporté une large majorité absolue. Elle précède J'M (23,77%) et Ecolo (12,04%).

Des tracts du MLD ont été trouvé dans un isoloir à Baulers

La tête de liste FDF à Nivelles, Véronique Vandegoor, a confirmé qu'un témoin de liste FDF a découvert, dimanche matin au bureau de vote du village de Baulers, des tracts du MLD. Le MLD est le parti du député Laurent Louis, qui est candidat pour les élections communales à Nivelles et pour les provinciales en Brabant wallon.

Perwez : La liste du ministre André Antoine (cdH) remporte la majorité absolue

La liste DRC PluS emmenée par le ministre wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles André Antoine (cdH) a emporté dimanche la majorité absolue à Perwez (Brabant wallon), selon des résultats complets. La liste a décroché 59,18% des voix, devant sa seule opposante "Ensemble" (40,82%). M. Antoine était déjà bourgmestre en titre de la commune brabançonne sous la précédente mandature. Il décroche 1.226 voix, devant le bourgmestre faisant fonction Carl Cambron (1.075 voix).

Leur liste obtient 12 sièges, contre sept à l'opposition.

Kubla confirme son leadership à Waterloo

Enorme succès pour la liste MR de Waterloo à 69% avec Serge Kubla (4767) largement en tête des voix de préférence suivi par Florence Reuter (1889). Ce résultat représente une hausse de près de 5% par rapport à 2006.

Ottignies-LLN : l'Alliance citoyenne est confortée

L'Alliance citoyenne composée d'Ecolo, d'Avenir (tendance cdH) et du PS, sort confortée du scrutin de ce dimanche: chacun des trois partis gagne un siège alors que le conseil ottintois en comptera deux de plus, a indiqué le bourgmestre Ecolo Jean-Luc Roland sur le plateau de TV Com. Ecolo reste le parti le plus important de l'Alliance avec 31%. Ecolo n'a cependant pas réussi son pari de devenir le parti le plus fort à Ottignies Louvain-la-Neuve, puisque la liste LlN 2.0 de Jacques Otlet (MR) a obtenu 34 %.

Pas de quoi faire revenir le MR au pouvoir puisque, depuis un an déjà, les trois partis de l'Alliance citoyenne avaient annoncé qu'ils reconduiraient leur alliance si l'électeur ottintois le permettait.

A Lasne, Laurence Rottier (MR) est parvenue à faire tomber la députée bourgmestre et tête de liste MR Brigitte Defalque. Elles se présentaient sur la même liste. Elle fait 2261 voix contre 1774.

Nivelles : un accord maintient le PS d'André Flahaut dans l'opposition

Après deux nuits et bon nombre d'heures de négociation, le bourgmestre Pierre Huart (MR) a confirmé mardi soir la conclusion d'un accord à Nivelles (Brabant wallon). Le MR, qui avait emporté 13 sièges, s'est allié avec Ecolo (2sièges) et les Humanistes d'Ensemble (3 sièges). L'alliance a pour effet de maintenir le parti socialiste (10 sièges) d'André Flahaut dans l'opposition.

Le président de la chambre, dès les résultats du scrutin connu dimanche soir, avait lancé un appel à son rival réformateur Pierre Huart, pour constituer une majorité MR-PS. Mais ce n'est pas l'option qu'a retenue le MR, les négociations ayant été très difficiles. L'accord prévoit finalement un échevin pour Ecolo, et un échevin pour Ensemble, les autres postes revenant à la liste du bourgmestre.

Mont-Saint-Guibert : Philippe Evrard (Ecolo) devient bourgmestre de

Ecolo a obtenu un 6e bourgmestre mardi soir. Philippe Evrard est en effet devenu mayeur de Mont-Saint-Guibert, renvoyant le bourgmestre, Philippe Jadoul (Notre Village) dans l'opposition. A Mont-Saint-Guibert, sous l'actuelle mandature, la majorité était aux mains de la liste UC qui détenait 14 sièges. Ses membres se sont cependant divisés avant les élections. Trois des six membres du Collège, dont le bourgmestre, se sont présentés sur une nouvelle liste intitulé "Notre Village".

Avec 41,78 pc et 8 sièges sur 17, cette dernière a obtenu le meilleur score à l'issue du scrutin. Ecolo (30,66 pc - 5 sièges) et l'UC (24,73 pc et 4 sièges) ont cependant décidé de renvoyer "Notre Village", et sa tête de liste Paul Jadoul (761 voix de préférence), dans l'opposition.

La tête de liste Ecolo, Philippe Evrard, qui a obtenu 277 voix de préférence, prendra donc les rênes de la commune. Deux des échevins actuels siégeront encore dans la majorité.

Langendries out à Tubize

A Tubize, après le dépouillement de tous les bureaux de vote, c'est la liste PS qui termine en tête avec 30,96% des voix devant le RC du bourgmestre Raymond Langendries avec 28,99%. Le MR fait une belle percée avec une augmentation de près de 9% (14,39% des voix). Ecolo est le quatrième parti avec 10,71% (+ 4,53%). La liste dissidente socialiste obtient 7,06 % des suffrages.

Au niveau des voix de préférences, Raymond Langendries compte 20.64 voix de préférence alors que la tête de liste PS Michel Januth 1.212 voix. Il faudra probablement une tripartite pour obtenir une majorité car un accord PS/RC semble très compliqué à envisager.

Les discussions risquent d'être mouvementées dans les prochains jours à Tubize.

On notera que le Parti Populaire effectue une petite percée dans certaines communes wallonnes "tests" lors de sa première participation au scrutin communal, et ce, en particulier sur les terres socialistes.

FRAMERIES : +/- 8 % VERVIERS : +/- 7 % HUY : +/- 4 % PONT-A-CELLES : +/- 5 % TROOZ : 11.4%

Dans les autres communes, le PP maintient ses scores des élections fédérales aux alentours de 2 à 3 %. Le PP obtiendrait dès lors ses premiers conseillers communaux.


Top 10 des voix de préférence en Wallonie 1. Paul Magnette (PS) Charleroi 24.220 voix 2. Elio Di Rupo (PS) Mons 14.378 3. Maxime Prévot (cdH) Namur 13.549 4. Willy Demeyer (PS) Liège 13.067 5. Eliane Tillieux (PS) Namur 8.246 6. Marie-Christine Marghem (MR) Tournai 7.911 7. Rudy Demotte (PS) Tournai 7.274 8. Alfred Gadenne (cdH) Mouscron 7.035 9. Christine Defraigne (MR) Liège 6.776 10.Olivier Chastel (MR) Charleroi 6.543

Sur le même sujet