Destexhe barré à Ixelles

Les spectaculaires rebondissements politiques qui secouent la capitale depuis dimanche ont fait un peu oublier qu’à Ixelles, des négociations sont toujours en cours. Le PS et une partie du MR ne veulent pas de Destexhe au collège. L’ouverture attendra.

Destexhe barré à Ixelles
©BELGA
M. Co.

Les spectaculaires rebondissements politiques qui secouent la capitale depuis dimanche ont fait un peu oublier qu’à Ixelles, des négociations sont toujours en cours. Et elles ne sont pas aisées, surtout pour le MR. Plantons d’abord le décor : malgré un recul électoral important, le PS du bourgmestre sortant Willy Decourty et le MR de Dominique Dufourny ont décidé, sans surprise, de poursuivre ensemble. A une différence près : les deux forces politiques se sont partagées les six ans de mayorat (trois ans pour le premier, trois ans pour le second). Autre élément, cette bipartite dispose de deux sièges d’avance mais souhaite s’ouvrir à un troisième partenaire. Enfin, le PS empocherait quatre échevins contre six au MR. Et c’est à ce niveau que ça coince.

Le PS a fait savoir qu’il ne souhaitait pas qu’Alain Destexhe, le cavalier seul libéral, devienne échevin. "Nous ne nous en sommes jamais cachés", dit un socialiste ixellois. En cause : sa campagne droitière et agressive envers le collège sortant. Le "tweet" dévastateur publié mardi sur Philippe Moureaux aura fini de braquer le PS. Le hic, c’est que l’usage, chez les libéraux ixellois, distribue les postes en fonction des voix de préférence. Et Destexhe figure de plein droit parmi les six "échevinables". En plus, outre le PS, une partie du MR ne souhaite pas non plus le voir monter dans l’équipe. Pendant la campagne, le candidat s’est en effet attaqué à la gestion MR de la commune, au niveau des finances et de la propreté publique, responsabilité de l’échevine Delphine Bourgeois (ex-FDF) qui poussait la liste, juste devant Alain Destexhe. La réunion de la locale ixelloise du MR programmée mercredi prochain, et qui doit décider de la distribution des postes, s’annonce chaude.

A ce petit souci interne, s’ajoute un autre : l’ouverture de la majorité à un troisième partenaire. Ce sera soit le CDH soit le FDF. PS et MR proposeraient, a priori, la présidence du CPAS pour entrer dans la majorité. Ce qui semble bien peu et pourrait précipiter l’écartement d’Alain Destexhe du collège afin d’offrir son échevinat. Dans le même temps, des tensions vives se font sentir à l’intérieur du PS. Certains voient d’un (très) mauvais œil cette alliance rapidement signée avec le MR, faisant monter la pression sur le bourgmestre Decourty.

Sur le même sujet