Molenbeek : la nouvelle équipe se présente

Quelques heures après la conférence de presse d’adieu de Philippe Moureaux, c’est la nouvelle équipe en charge de la commune qui a fait sa présentation officielle.

Molenbeek : la nouvelle équipe se présente
©Photo News
Grégoire Comhaire

La tempête retombe à peine à Molenbeek après l’éviction de son homme fort : le jadis incontournable Philippe Moureaux. Quelques heures après la conférence de presse d’adieu de ce dernier (lire pp. 6-7), c’est la nouvelle équipe en charge de la commune qui a fait sa présentation officielle. Une équipe composée, on le sait, du MR, du CDH et d’Ecolo, et qui a avant tout tenu à rassurer la population, affolée ces derniers jours par des messages alarmistes diffusés sur les réseaux sociaux. "Il n’y aura pas de bain de sang social dans les services de la commune de Molenbeek, ni de privatisation des services" a ainsi affirmé la future bourgmestre Françoise Schepmans (MR). Une bourgmestre qui outre bien sûr la Sécurité, aura en charge la Culture, les Cultes et les affaires juridiques.

Hormis le maïorat, le MR aura trois échevins : Patricia Vande Maele qui hérite de l’Instruction publique, Jan Gypers, qui s’occupera de la Mobilité, des Contrats de quartier et des Travaux publics, et Olivier Mahy qui devient échevin de la Propreté publique et de l’Urbanisme.

Le CDH aura lui aussi trois échevins plus le président du CPAS en la personne de Roland Vandenhove. Les échevins humanistes de la nouvelle majorité sont Ahmed El Khannouss (Sport, Economie, Emploi), Ann Gilles-Goris (Actions sociales) et Karim Haouari (Finances). Les Verts quand à eux (trois échevins également) seront représentés au Collège par Sarah Turine (Jeunesse et Cohésion sociale), Karim Majoros (Logement) et Annalise Gadaleta (Affaires néerlandophones, Environnement et Energie).

Les trois partenaires entameront dès lundi les discussions pour fixer la déclaration de politique générale de la nouvelle législature. Mais ils ont d’ores et déjà fixé les axes qui devraient guider leur action durant les six prochaines années : bonne gouvernance, transversalité et développement durable.

Sur le même sujet