Destexhe envoyé sur les roses ce mercredi soir?

Le PS ixellois soutient mordicus qu'Alain Destexhe ne doit pas siéger comme échevin. Au sein même du MR, sa personnalité dérange. Le sort du libéral est-il déjà scellé? Analyse.

Destexhe envoyé sur les roses ce mercredi soir?
©Reporters
Jonas Legge

Ce mercredi soir se tient la réunion de la locale ixelloise du MR, qui doit notamment décider de la distribution des six postes d'échevins tombés dans l'escarcelle des libéraux. Ces derniers ont d'ores et déjà décidé de remettre en selle les cinq mandataires sortants : Dominique Dufourny, Yves de Jonghe d'Ardoye, Nathalie Gilson, Marinette De Cloedt et Delphine Bourgeois. Mais, suite aux résultats du dimanche 14 octobre, un sixième échevinat a atterri dans la besace bleue. Celui-ci va-t-il revenir à Alain Destexhe, qui a recueilli le troisième score en termes de voix de préférence? C'est peu probable...

Le Parti socialiste, avec qui le Mouvement réformateur a passé un nouvel accord pour les six années à venir, a fait savoir qu’il ne souhaitait pas qu’Alain Destexhe devienne échevin. "Il est un problème pour le PS, tant dans sa personnalité que dans son comportement", nous a expliqué le bourgmestre sortant Willy Decourty. "Pour nous, il serait très difficile d'accepter qu'il siège."

De son côté, Béa Diallo, actuel échevin socialiste, avait affirmé que "s’il monte dans le Collège, je démissionne".

Il y a donc très peu de chances que le MR sabote son entente cordiale avec le PS pour un élu qui, au sein même du parti libéral, suscite la polémique.

Car là réside le second couac pour Destexhe. Durant la campagne, il s'est montré agressif envers le collège sortant et donc à l'égard de ses propres couleurs, n'hésitant pas à fustiger la gestion de la commune au niveau, notamment, de la propreté publique. Or, cette responsabilité était du ressort de Delphine Bourgeois, candidate qui poussait la liste MR.

"Il ne faut pas s'énerver au préalable", a souligné Dominique Dufourny. Interrogée par LaLibre.be. La tête de liste du MR à Ixelles a expliqué que l'attribution de l'échevinat vacant serait discutée ce mercredi soir, n'excluant cependant pas qu'il était possible qu'Alain Destexhe ne siège pas.

Mais ce dernier clame depuis plus d'une semaine que "tous les libéraux ont signé un engagement en vertu duquel les échevins seraient désignés en fonction du nombre de voix". Le MR ne respecterait-il donc pas ses propres accords préélectoraux internes? "Il y a d'autres chapitres dans cet engagement et notamment le fait de ne pas mener campagne contre d'autres candidats de la liste ou de mettre à mal ses colistiers", souligne Dominique Dufourny. Avant de rappeler que "durant la campagne, nous avons acté son courrier pointant les 'rues dégueulasses'".

Il se murmure qu'Alain Destexhe se verrait ravir l'échevinat, qu'il estime lui être dû, par la conseillère et députée Viviane Teitelbaum. "C’est sûr à 99%. À moins d’une intervention de Charles Michel en personne, Alain Destexhe ne sera pas échevin", commentait ce mardi, dans La Dernière Heure, un acteur des négociations.

Or, contacté par LaLibre.be, le porte-parole du MR affirme que le problème concerne la section locale. Et que Charles Michel n'interviendra donc pas dans cette polémique. Dès lors, il semble que les dés soient jetés. Et très certainement pipés aux yeux d'Alain Destexhe...

Sur le même sujet