Tobback : "il faut trouver une solution tous ensemble"

Le président du sp.a est également revenu sur la sortie de Bart De Wever concernant la "wallonisation" de l'économie belge. Il trouve ses propos "insultants et injustes".

Tobback : "il faut trouver une solution tous ensemble"
©Alexis Haulot
Rédaction en ligne

Invité ce lundi matin sur les ondes de La Première, Bruno Tobback est revenu sur les propos de Bart De Wever qui avait déclaré ce dimanche qu'il fallait "éviter la wallonisation de l'économie". Le président de la N-VA avait prôné la nécessité que notre pays adopte des réformes structurelles telles celles que l'Allemagne a adoptées ces dernières années. Bart De Wever estime qu'il ne faut plus qu'il y ait de "dépenses publiques sans cesse plus importantes, des actions syndicales de plus en plus dures, une atmosphère négative vis-à-vis des entrepreneurs et un nombre toujours plus grand de personnes dépendant d’allocations de remplacement".

Pour Bruno Tobback, les propos du prochain bourgmestre potentiel d'Anvers sont "insultants et injustes". Le président du sp.a estime que la N-VA n'accepte pas le fait que le Premier ministre soit un socialiste wallon. "Si l’on veut remettre l’économie belge sur les rails, il faut trouver une solution tous ensemble", a affirmé M. Tobback.

Les déclarations de Bart De Wever ont aussi fait réagir Jos Digneffe, un ancien leader syndical socialiste à la retraite. Pour ce dernier, le leader des nationalistes flamands est un "semeur de haine". Selon "qui d’autre que Bart De Wever la Wallonie est-elle responsable de la fermeture de Ford ?", s’est-il interrogé sur sa page Facebook.

Si Bruno Tobback n'est pas d'accord avec le discours de Bart De Wever, il ne trouve pas l'attitude de Jos Digneffe constructive. "Il ne sert à rien de se lancer des insultes. Il y a un accord à trouver", déclare le leader des socialistes flamands. Il conclut en revenant sur le discours de Bart De Wever lors de sa prise de pouvoir à Anvers. "C'est vrai que les mots et son défilé dans la cité portuaire ont inquiété beaucoup de gens et que cela a pu évoquer pas mal de souvenir chez les plus anciens."

Sur le même sujet