De Decker appelle Reynders à prendre la tête du MR bruxellois

L'annonce lundi de l'organisation d'élections internes au sein du MR ne fait pas que des heureux. Surtout dans les rangs des libéraux bruxellois où les tensions se sont intensifiées depuis le début de la semaine.

De Decker appelle Reynders à prendre la tête du MR bruxellois
©Montage lalibre.be
Mathieu Colleyn

L'annonce lundi de l'organisation d'élections internes au sein du MR ne fait pas que des heureux. Surtout dans les rangs des libéraux bruxellois où les tensions se sont intensifiées depuis le début de la semaine.

Pour rappel, le chef de groupe au Parlement bruxellois, Vincent De Wolf, s'est très vite déclaré candidat à la présidence de la régionale libérale. Une fonction laissée vacante par Françoise Bertieaux. Le bourgmestre d'Uccle Armand De Decker n'apprécie par ces manières et il n'est pas le seul, dit-il: "Il n’y a pas le feu. Il faut lancer un appel aux candidatures. L’autoproclamation de De Wolf et consorts me semble prématurée, confie l'ancien président du Sénat. Cela sent la manœuvre ou la précipitation. On veut mettre tout le monde devant le fait accompli. Cela me semble peu démocratique et donc peu libéral." Il veut "laisser aux militants le temps de réfléchir dans le respect des règles internes", ajoute-t-il.

Dans la foulée, Armand De Decker lance un appel à Didier Reynders: "Je demande à Didier Reynders de se présenter à la présidence de la régionale et de prendre en main l’avenir du MR de Bruxelles. Il doit organiser les élections de 2014. Ces élections lui permettront de devenir le leader à Bruxelles. Il a l’âge idéal. Il est de la même génération que Vincent De Wolf mais il a un poids spécifique qui est autrement plus important."

Pour Armand De Decker, c'est lui qui doit tirer la liste MR pour les régionales en vue d'empocher la ministre-présidence de la Région bruxelloise. "Je pense que le choix logique serait qu’il tire la liste régionale. Il incarnerait son ambition pour Bruxelles et sa volonté de faire gagner le MR dans la capitale, c’est mon avis", ajoute le mayeur ucclois qui s'en expliquera plus longuement dans la Libre Belgique de ce jeudi.


Ce jeudi, dans La Libre, retrouvez une interview d'Armand De Decker


Sur le même sujet