Match FDF entre Clerfayt et Maingain ?

Le bourgmestre de Schaerbeek dira d’ici la fin de la semaine s’il est candidat à la présidence du FDF.

Match FDF entre Clerfayt et Maingain ?
©Montage
Mathieu Colleyn

Lundi 3 décembre. C’est la date limite d’introduction des candidatures à la présidence du FDF. Aucune n’est encore parvenue au siège du parti, indiquait son porte-parole ce mercredi. Pourtant, Olivier Maingain s’est déjà positionné par rapport à ce scrutin présidentiel d’importance à quelques mois seulement des élections régionales et législatives. Celui qui occupe la présidence de son parti depuis 1995 est candidat à sa succession.

Notamment, confiait-il à "La Libre" le 15 novembre dernier, pour poursuivre son travail d’implantation du parti en Wallonie. A cette occasion, Olivier Maingain avait également indiqué que l’occurrence d’un candidat concurrent pouvait s’avérer "tonique" et susciter un débat vivifiant sur les programmes. Eh bien, il y en a un qui hésite, réfléchit, poussé dans le dos par certains de ses amis, paraît-il : Bernard Clerfayt. "Je répondrai à cette question que tout le monde me pose à la fin de la semaine", livre laconiquement le député-bourgmestre de Schaerbeek. Sans exclure aucune possibilité. Intéressant. Les deux hommes s’entendent, certes, mais sont également un peu adversaires en interne. "Il faut du renouveau à la tête du FDF, déclarait d’ailleurs Bernard Clerfayt au "Vif" en août dernier. "Grâce au travail d’Olivier Maingain, le parti est reconnu sur les thèmes institutionnels, sur le respect de la démocratie. C’est devenu notre marque de fabrique. Fort de cet acquis-là, le parti doit maintenant se développer sur les enjeux sociaux, économiques et culturels. Sur tous ces sujets-là, le FDF porte un message, mais il n’est pas suffisamment entendu." "Se présenter face à Maingain, c’est aller au casse-pipe" , analyse-t-on en interne en invoquant une tradition peu conflictuelle.

Certains imaginaient aussi la candidature d’une jeune pousse qui pourrait ainsi se faire connaître. De quoi montrer aussi que "le FDF, ce n’est pas que Maingain". Rien de tel pour l’instant, le FDF semblant attendre le retour d’Olivier Maingain, retenu en Afrique par ses obligations mayorales. Il sera à Bruxelles ce jeudi.

Sur le même sujet