Le Gouvernement wallon adopte le décret climat

Le gouvernement wallon a approuvé vendredi, au terme d'un séminaire de deux jours à Namur, un projet de décret traduisant notamment les objectifs climatiques et environnementaux

BELGA
Le Gouvernement wallon adopte le décret climat

Le gouvernement wallon a approuvé vendredi, au terme d'un séminaire de deux jours à Namur, un projet de décret traduisant notamment les objectifs climatiques et environnementaux de la Wallonie en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La Wallonie s'est engagée à respecter une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 30% d'ici 2020 et de 80 à 95% d'ici 2050, par rapport aux émissions de 1990.

Le décret inscrit le sud du pays dans une transition vers une économie compétitive à faible intensité carbone, en définissant la trajectoire de réduction d'émission de GES via le mécanisme du "budget d'émission": le gouvernement établira ces budgets d'émission pour une période de cinq années "comme il établit son budget financier", indique un communiqué gouvernemental.

Ces budgets quinquennaux seront élaborés douze ans à l'avance afin de créer "un cadre clair et transparent qui sécurise l'économie et permette le développement de marchés dans les domaines de l'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique", selon ce communiqué.

Le décret établit également un "Plan Air-Climat-Energie" qui listera les mesures permettant au gouvernement de respecter sa trajectoire budgétaire en émissions. Un nouveau décret électricité

Ce décret vise à offrir une meilleure protection des consommateurs, notamment par l'élargissement des mesures sociales, ainsi qu'à intégrer davantage les énergies renouvelables à moindre coût et développer des réseaux "intelligents". Le nouveau texte entend renforcer les mécanismes de protection des clients précarisés. Les consommateurs en difficulté de paiement se verront offrir un accompagnement plus précoce, selon un communiqué du gouvernement, qui vise à ce que le placement des compteurs à budget ne soit plus qu'une mesure de tout dernier recours.

Ces nouvelles mesures sociales permettront l'élargissement des catégories de clients protégés, ce qui pourrait concerner 25.000 ménages wallons, selon le gouvernement.

Par ailleurs, l'optimalisation de la gestion des réseaux développera des modes de gestion "intelligents" pour des réseaux renforcés et modernisés à moindre coût. L'accueil de la production renouvelable sera ainsi rendu possible. Les entreprises pourront également se regrouper dans les réseaux fermés professionnels.

Le projet renforce aussi les compétences et l'indépendance du régulateur. La coopération avec les autres régulateurs régionaux et fédéraux des marchés de l'électricité et du gaz et avec la Commission européenne sera également renforcée.

Un conseil général, plate-forme de concertation entre les acteurs (en ce compris les représentants des consommateurs), verra le jour.