Le Vlaams Belang arbitre à Denderleeuw

Deux coalitions rivales ne peuvent trouver de consensus. Le parti d'extrême droite se dit prêt à aider le bloc CD&V/N-VA.

La rédaction
Le Vlaams Belang arbitre à Denderleeuw
©Jean-Luc Flémal

Le Vlaams Belang se retrouvera en position d’arbitre de la vie politique locale à Denderleeuw (Flandre orientale), où aucune issue n’a été trouvée à l’affrontement entre deux blocs rivaux, sp.a/Open Vld Plus et CD&V/N-VA.

Avec chacun onze élus sur 25, les deux camps ne sont pas parvenus à débloquer la situation avant l’échéance de ce lundi, malgré une médiation du gouverneur André Denys. Avec ses trois conseillers communaux, le Vlaams Belang occupera donc une place centrale. Le parti se déclare prêt à entrer dans une majorité avec le CD&V et la N-VA, pour autant que ces partis acceptent de briser le “cordon sanitaire”, mais aussi à apporter un soutien extérieur. Son chef de file, Kristof Slagmulder, a évoqué la question avec la N-VA : “Nos programmes se rencontrent à 90 %. Mais évidemment, nous comparerons chaque dossier à notre programme, en demandant un amendement si nécessaire, avant d’apporter un soutien”. La tête de liste N-VA ne voit aucun problème à accepter l’aide du parti d’extrême droite. Mais la direction de la N-VA “nous interdit d’accepter les signatures du Vlaams Belang, alors que nos programmes pour Denderleeuw se recoupent à 90 %”, déplore la tête de liste locale Erna Scheerlinck.

Sur le même sujet