Picqué: "Ceux qui dirigent la Région bruxelloise font davantage que cela"

L'année qui commence devrait permettre de voir émerger le Plan Régional de Développement Durable de la Région-capitale, qui constituera le cadre de référence du développement de la Région bruxelloise aux horizons 2020 et 2040.

Belga
Picqué: "Ceux qui dirigent la Région bruxelloise font davantage que cela"
©Photo News

Ceux qui dirigent la Région bruxelloise font davantage que cela. Ils gèrent une capitale, et le poumon économique du pays mais surtout, ils témoignent de ce que les Régions et Communautés peuvent travailler ensemble, a affirmé jeudi le ministre-président bruxellois Charles Picqué, lors de la présentation à la presse des projets de son gouvernement pour l'année 2013, aux côtés de l'ensemble des ministres et secrétaires d'Etat bruxellois.

L'année qui commence devrait permettre de voir émerger le Plan Régional de Développement Durable de la Région-capitale, qui constituera le cadre de référence du développement de la Région bruxelloise aux horizons 2020 et 2040.

D'ici la fin du mois de février, le Plan Régional d'Affectation du Sol nouvelle mouture, destiné à définir ce que l'on est autorisé à faire sur chaque mètre carré de la Région sera adopté par l'équipe Picqué. Associée au qualificatif "Démographique", cette bible dont la première mouture remonte aux années '90 est en cours d'adaptation.

Elle devra permettre d'absorber les effets de l'explosion démographique sans précédent en Europe, à laquelle Bruxelles est confrontée. Selon Charles Picqué, il permettra d'augmenter de 30% les réserves potentielles de logements dans la capitale.

Chaque ministre aura du pain sur la planche, si l'on en croit la liste des projets non exhaustive présentée jeudi.

2013 devrait ainsi voir aboutir le nouveau contrat de gestion de la STIB et l'adoption du plan de stationnement, émerger un nouveau plan de création de crèches, un dispositif de zones franches et la concrétisation du contrat de gestion avec Actiris, via l'offre à tout jeune sortant des études, soit d'un job, soit d'un stage en entreprise, soit d'une formation complémentaire.

Il sera aussi question de la création de maisons de l'énergie, et de la poursuite de la diminution de la consommation (et de la facture) énergétique de chaque habitant entamée en 2004.

Dans le secteur du logement, conformément au volet bruxelloise de l'accord institutionnel, on y verra plus clair d'ici quelques mois sur la réduction promise du nombre de Sociétés Immobilières de Service Public qui gèrent les quelque 40.000 logements sociaux de la capitale.

Le groupe de travail réunissant les huit 8 partis signataires de l'accord fédéral est sur le point d'aboutir à une proposition d'ordonnance dans ce sens qui sera soumise au parlement régional d'ici l'été.

Dans le domaine de l'urbanisme, il devrait être possible d'ici le mois d'avril prochain d'introduire sa demande de permis de construire àBruxelles via le web. Il s'agira d'une première en Belgique, lorsq'aura été adoptée l'ordonnance sur la simplification administrative promise elle aussi pour dans les prochains mois.