Molenbeek: le dessin qui empêche le "débat serein" sur le sionisme

Un débat sur le sionisme, organisé par la section PS de Molenbeek, suscite une volée de bois vert depuis ce lundi. En cause: le dessin utilisé pour illustrer cette conférence. Le Centre communautaire laïc juif et Alain Destexhe (MR) dénoncent cet incident.

Jonas Legge
Molenbeek: le dessin qui empêche le "débat serein" sur le sionisme
©zeon

Un débat sur le sionisme, organisé par la section PS de Molenbeek, suscite une volée de bois vert depuis ce lundi. En cause: le dessin utilisé pour illustrer cette conférence. Il est l’œuvre d'un caricaturiste taxé de "négationniste" et représente un homme portant un masque aux traits d'un "juif dominant le monde".

Crédit: Zéon

Cette rencontre-débat, intitulée "Et si on parlait librement et sereinement du sionisme?", devait rassembler, le 19 mars prochain, le sénateur socialiste Philippe Moureaux et Yves Goldstein, chef de cabinet de Laurette Onkelinx et conseiller communal PS à Schaerbeek. Mais elle a finalement été annulée.

"Un projet d’annonce avait été envisagé", a expliqué Vittorio Mettewie, président du PS de Molenbeek, à nos confrères de SudInfo. "La caricature pouvant être mal interprétée, n’étant pas contextualisée, ou mise dans son cadre historique, il fût décidé de ne pas la publier (...) Cependant, la mauvaise annonce fut diffusée par erreur avant validation", poursuit-il, avant de préciser qu'"un autre moment de dialogue serein sera proposé ultérieurement".

Contacté par LaLibre.be, Yves Goldstein reconnait que "les conditions n'étaient plus réunies pour avoir un débat serein". "J'avais accepté l'invitation mais dès que j'ai vu l'affiche, j'en ai discuté avec Philippe Moureaux et je lui ai fait savoir qu'on dépassait les limites de l'acceptable", précise le conseiller schaerbeekois. Ce dernier confirme cependant que cette conférence est remise à plus tard. "Ca ne sert à rien de mettre ce problème du sionisme sous le tapis. Je préfère débattre plutôt que pratiquer la politique de l'autruche."

Un "incident grave"

Le Centre communautaire laïc juif (CCLJ) n'avait pas tardé à réagir, en ciblant un dessin qui "transpire la haine du juif en tant que tel". Et en pointant la "personnalité sulfureuse de son auteur", Zéon, que le CCLJ qualifie de "néofasciste et négationniste".

Dans un communiqué, le député bruxellois Alain Destexhe (MR) estime que "le PS franchit toutes les bornes". Il dénonce un "incident grave" et "symptomatique de l’existence au sein du PS d’éléments caractérisés par un antisémitisme virulent".

Des attaques réfutées par Yves Goldstein, qui estime qu'il ne connait pas de telles personnes au Parti socialiste. "Mais Alain Destexhe est déjà en campagne. Ses propos consistent à ranger des gens dans des camps et à les opposer. C'est l'inverse de ce que je veux faire", affirme le politicien bruxellois.

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. En conséquence, cet article ne sera pas ouvert aux commentaires. Veuillez nous en excuser. Merci de votre compréhension. La modération.

Sur le même sujet