Budget: À la recherche des derniers millions

L'accord sur le conclave budgétaire était tout proche vendredi à minuit et est vraisemblablement attendu dans le courant de la nuit. D'après plusieurs sources proches des négociateurs, le citoyen serait relativement épargné par les nouvelles mesures d'économie et de taxation. La principale étant l'augmentation des accises sur le tabac.

Rédaction en ligne
Budget: À la recherche des derniers millions
©Photo News

Les discussions budgétaires atterrissaient tout doucement vendredi vers minuit. Les ministres fédéraux cherchaient encore les derniers 30 millions d'euros, a-t-on appris de divers sources.

Les négociations devraient aboutir dans le courant de la nuit. Selon des sources proches, le citoyen serait relativement épargné par les nouvelles mesures.

Une série de mesures d'économie

Selon nos informations, le gouvernement aurait tablé sur un déficit de 2,4% au lieu des 2,15% initialement prévus.

Le citoyen s'en sortirait finalement plus ou moins "sauf". La principale mesure toucherait les accises sur le tabac, dont l'augmentation permettrait de dégager quelque 50 millions d'€. Mais le Belge échapperait à l'établissement de nouveaux impôts.

À côté de cela, le gouvernement se serait mis d'accord pour ne pas réaliser de grandes réformes sur les pensions et le chômage. C'était pourtant un point sensible sur lequel les libéraux flamands (Open-VLD) insistaient ces derniers jours.

Une réduction des charges dans certains secteurs économiques serait prévue afin de favoriser la relance. Le gouvernement envisagerait également l'abaissement des précomptes mobiliers sur les investissements dans les PME.

Toujours dans cette perspective d'économie, les ministres fédéraux limiteraient encore les avantages des intérêts notionnels, ce qui permettrait de dégager un montant certain.

La SNCB, par contre, est touchée par les nouvelles mesures et 30 millions d'€ d'économies aurait été posés sur la table. La sécurité sociale devrait permettre également de dégager plus de 50 millions d'€ d'économies.

En 2013, l'effort structurel pour le fédéral sera de 1,5 milliard

Le gouvernement fédéral devra en effet trouver quelque 1,5 milliard d'euros en 2013 s'il entend effectivement réduire de 1% le déficit structurel du pays cette année. Le Conseil supérieur des Finances (CSF) chiffre aussi l'effort structurel à fournir par les entités fédérées et les pouvoirs locaux à quelque 700 millions d'euros.

Dans un avis remis vendredi au ministre des Finances, Koen Geens (CD&V), en vue de l'élaboration du programme de stabilité 2013-2016 qui sera remis fin avril aux instances européennes, le CSF constate qu'un effort d'assainissement structurel à hauteur de 0,6% du PIB a été réalisé en 2012 et recommande de porter celui-ci à 1,6% au cours de la période 2013-2014.

Pour le budget 2013 en cours d'ajustement, le Conseil préconise un effort structurel de l'ordre de 1% du PIB, en ligne avec la nouvelle trajectoire budgétaire dessinée par l'équipe Di Rupo.

Les 4/10e de cet effort ayant déjà été prévus dans le budget initial adopté en novembre dernier, l'effort structurel encore à fournir cette année est dès lors évalué à 0,6% du PIB, dont les 2/3 à charge de l'Etat fédéral, soit 1,5 milliard d'euros, a indiqué vendredi le président de la section 'Besoins de financement' du CSF, Jan Smets. Pour les entités fédérées, il évalue l'effort à 700 millions d'euros.

Pour 2014, le Conseil préconise un nouvel effort structurel à hauteur de 0,6% du PIB, ceci afin de faire passer de manière durable le niveau d'endettement du pays sous la barre des 100% du PIB, plaide le CSF.

Sur le même sujet