Rail belge: Labille n'aime pas les "fanfaronnades électoralistes" du MR

Le ministre socialiste dénonce une "prise de conscience soudaine" de la part du MR quant à la vétusté des rails belges. Affirmant privilégier les projets concrets aux "fanfaronnades électoralistes", il se dit "conscient de la difficulté qu'une telle démarche de fond peut représenter pour Charles Michel".

Belga
Rail belge: Labille n'aime pas les "fanfaronnades électoralistes" du MR
©Reporters

Le ministre fédéral des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille a sèchement répondu à Charles Michel qui l'enjoignait plus tôt dans la journée de "lever les zones d'ombre" sur l'état de vétusté du rail belge, qualifiant notamment les propos du président des réformateurs de "fanfaronnades électoralistes".

Dans un communiqué, le ministre socialiste dit "s'étonner de la prise de conscience soudaine" du MR quant à la problématique du financement des chemins de fer.

"Pour un parti qui, depuis 1999, siège de manière ininterrompue au sein du gouvernement fédéral et prend donc part à l'ensemble des décisions budgétaires, il est assez singulier de constater que c'est au terme de 14 années qu'il réalise qu'entretenir un réseau de chemin de fer demande des moyens financiers", ironise M. Labille.

"Cette prise de conscience semble d'autant plus soudaine que vendredi dernier encore, le MR approuvait l'ajustement budgétaire qui prévoit une nouvelle réductions de 30 millions d'euros des moyens consacrés au chemin de fer", note le ministre.

Celui-ci assure dans la foulée que les moyens nécessaires à la modernisation du rail belge sont bel et bien prévus dans le projet de Plan pluriannuel d'investissements.

"Si M. Michel avait pris la peine de s'en informer préalablement, sans doute aurait-il été rassuré. Force est de constater qu'il lui était bien plus précieux d'envoyer urbi et orbi un communiqué de presse", grince M. Labille.

"Le moment n'est pas propice aux fanfaronnades électoralistes mais bien à la réflexion quant à la manière d'utiliser le plus efficacement les moyens disponibles pour réaliser un triple objectif: assurer la sécurité des passagers, améliorer la ponctualité des trains et garantir un service de qualité", ajoute le ministre.

Avant de conclure au picrate: "Il reste 13 mois d'ici les prochaines élections. (J') entends consacrer ce temps à la réalisation de projets concrets et ambitieux pour les citoyens. Bien conscient de la difficulté qu'une telle démarche de fond peut représenter pour Charles Michel, j'invite pourtant le président du MR à tenter d'en faire de même".

Sur le même sujet