Paul Magnette arrêtera-t-il l'Europe libérale?

Le président du PS Paul Magnette a appelé dimanche à un "engagement citoyen" visant à "arrêter" l'Europe libérale et conservatrice et la remplacer par une Europe sociale, alors que le parti socialiste se réunit ce dimanche à Bruxelles.

Paul Magnette arrêtera-t-il l'Europe libérale?
©BELGA
Belga

Le parti socialiste est réuni dimanche en congrès à l'université libre de Bruxelles, l'occasion d'un soutien appuyé au parti frère, le sp.a, à un an d'importantes élections législatives régionales, fédérales et européennes qui pourraient mettre à mal le projet socio-économique belge dont ne veut plus la N-VA, principal parti flamand.

Présents dimanche au congrès, le vice-premier ministre Johan Vande Lanotte et le secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude John Crombez ont reçu un hommage appuyé pour leur action au sein du gouvernement fédéral. La vice-première ministre Laurette Onkelinx, présidente de la fédération bruxelloise du PS, a salué les "combats" de Johan Vande Lanotte en faveur du pouvoir d'achat, à travers le blocage des prix dans l'énergie.

"Ensemble, hein Johan, on leur en fait voir à cette droite libérale qui siège à nos côtés", a dit Laurette Onkelinx évoquant également les témoignages du vice-premier ministre sp.a et de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck qui ont constaté l'état de pauvreté d'une partie des travailleurs allemands et dénoncé le dumping social qui menacent la Belgique.

Autre personnalité saluée dimanche, le secrétaire d'État John Crombez a également reçu des applaudissements nourris. "Voilà un jeune ministre flamand qui fait ravaler au monde de la finance dévoyée son arrogance et qui contribue à la fierté d'être socialiste aujourd'hui. Merci John", a dit Laurette Onkelinx. L'engagement citoyen de Paul Magnette

Le président du PS Paul Magnette a appelé dimanche à un "engagement citoyen" visant à "arrêter" l'Europe libérale et conservatrice et la remplacer par une Europe sociale dont il appelle l'avènement à travers un "six-pack de gauche" promouvant le juste échange, un salaire minimum, un financement de la dette par la BCE, la suppression des paradis fiscaux, une politique industrielle et la taxation des transactions financières.

"Puisque la droite a son six-pack, nous aussi nous avons le nôtre", a dit Paul Magnette en référence au paquet de mesures législatives européennes relatives à la gouvernance économique.

"Voilà notre Europe! Celle qui doit protéger et rapprocher le citoyen", a lancé le président à l'occasion de son premier congrès du PS, face à un millier de militants réunis à l'université libre de Bruxelles (ULB).

S'exprimant devant les huiles socialistes, dont le Premier ministre Elio Di Rupo, les représentants de la FGTB, et plusieurs personnalités du sp.a, le président faisant fonction a posé les jalons de son accession à la tête du parti en l'engageant sur la voie d'une nouvelle "opération de réflexion collective" baptisée "Citoyens engagés" et visant à faire vivre ses valeurs.

Sur le même sujet