La réponse cinglante de Di Rupo à la N-VA

"Nous avons bataillé ferme pour convaincre la Commission de ne pas imposer une amende à la Belgique et nous y sommes parvenus", assure le Premier ministre.

La réponse cinglante de Di Rupo à la N-VA
©BELGA
Belga

"Nous avons bataillé ferme, en particulier le ministre des Finances et moi-même, ces derniers mois, pour convaincre la Commission de ne pas proposer d'imposer une amende à la Belgique. Nous y sommes parvenus, à l'issue d'un dialogue franc et direct, et c'est un motif de satisfaction", a dit jeudi à la Chambre le Premier ministre.

Nous sommes parvenus grâce à un dialogue franc et direct Elio Di Rupo a été interrogé par 11 députés tant de la majorité que de l'opposition après les recommandations de l'Union européenne sur le budget.

Dans sa réponse, il s'en est notamment pris à la N-VA qui a critiqué la politique du gouvernement lui reprochant de ne pas avoir pris les mesures nécessaires.

"Si nous avons dû négocier pendant 541 jours pour pouvoir former un gouvernement, c'est parce la N-VA a refusé de prendre ses responsabilités. Pendant un an j'ai tenté de trouver une solution et, pendant un an, il a été impossible de parler budget avec M. De Wever. C'est ça la vérité" a dit Elio Di Rupo.

Par ailleurs, il a souligné que le gouvernement travaillait sans relâche et qu'il avait déjà décidé pour 20 milliards d'euros d'économies. "Nous avons pris nos responsabilités tout en préservant au maximum les entreprises et les citoyens".

En conclusion il en a appelé "à chacun, aussi aux syndicats et au patronat, pour réaliser les économies qui s'imposent sans casser la machine sociale".

Sur le même sujet