Wathelet sur le budget: "Un accord juste fera contribuer fraudeurs, pollueurs et spéculateurs"

Melchior Wathelet, Secrétaire d’État (cdH) à l'énergie, l’Environnement, la Mobilité et les Réformes Institutionnelles, était l'invité de L'Indiscret (RTBF) ce dimanche midi.

Wathelet sur le budget: "Un accord juste fera contribuer fraudeurs, pollueurs et spéculateurs"
©Belga
Belga et Vvvy

Le contrôle budgétaire dans lequel s'est engagé le gouvernement fédéral samedi devra déboucher sur un accord "juste" entre recettes et dépenses, en faisant notamment contribuer les fraudeurs, les pollueurs et les spéculateurs, a fait observer dimanche le secrétaire d'État cdH Melchior Wathelet. Au-delà des réductions de dépenses, "c'est là qu'il faut aller chercher l'argent", a-t-il insisté, interrogé dans l'interview dominicale L'Indiscret (RTBF).

L'exercice "n'est pas infranchissable", a-t-il souligné, réaffirmant l'importance à ses yeux de faire évoluer la fiscalité afin qu'elle pèse moins sur le travail.

Au sein de la majorité fédérale, il sera question de compromis entre les tendances politiques. PS et MR ont déjà montré les dents, faisant part à haute voix de leurs priorités. "A chaque ajustement budgétaire, on assiste à une période de musculation", déplore le centriste qui souhaite que cessent ces "palabre" afin d'aller à l'essentiel, puisque, finalement, "on sait où on va aller !"

Le comité de monitoring a calculé l'effort budgétaire pour les six derniers mois de l'année à 524 millions d'euros, si la Belgique veut respecter l'objectif d'un déficit de 2,5% pour l'Entité I (budget fédéral et Sécurité sociale), tel que convenu dans le Programme de stabilité déposé auprès de la Commission européenne. L'exercice 2014, lui, exigera selon les perspectives du comité de monitoring un effort de pas moins de 3,5 milliards d'euros.

Sur le même sujet