Bataille d’eau dans l’Olivier

Attention, la canicule revient. Buvez, les amis ! Mais où, sur la voie publique ? Ce n’est pas préjudicier l’honorable confrérie des cafetiers que de regretter que les fontaines d’eau potable soient denrée si rare en nos riantes voiries…

P.P.
Bataille d’eau dans l’Olivier
©Stéphanie Lecocq

Attention, la canicule revient. Buvez, les amis ! Mais où, sur la voie publique ? Ce n’est pas préjudicier l’honorable confrérie des cafetiers que de regretter que les fontaines d’eau potable soient denrée si rare en nos riantes voiries…

Au fait, il en est qui s’en soucient. Ainsi, en juillet 2012, des députés wallons Ecolo ont déposé, au Parlement régional, une proposition de résolution “portant sur une meilleure accessibilité à l’eau potable dans les espaces publics”.

Le constat de ses auteurs ? Les accès publics à l’eau potable sont “très peu nombreux” en Wallonie. Leur objectif ? “Rendre l’eau potable accessible à tous” , pour des raisons tant sociales que de santé et d’accueil. Comment ? D’abord, en demandant au gouvernement wallon d’inciter toute commune de la Région à répertorier les points d’eau potable publics de son territoire, avec description de leur état et localisation précise. Ensuite, travailler avec les communes pour mieux identifier les points et améliorer leur visibilité – la proposition se réfère ici au travail mené notamment par l’ASBL Infirmiers de rue sur le territoire bruxellois (où sont cartographiés une vingtaine de points d’eau). Tertio , augmenter le nombre de points d’eau, avec l’appui du gouvernement aux initiatives communales en ce sens.

Un risque de gadget

Voilà qui ne mange pas de pain, qui paraît même désaltérant. Or, non. On n’imagine pas, quand une tuyauterie politique prend l’eau, quels méandres peuvent emprunter les déperditions !

Un débat en commission parlementaire, juste avant les vacances, est parti à vau-l’eau. C’est tout juste si les coalisés d’Ecolo, les intervenants PS et CDH, n’ont pas arrosé la première cosignataire de la proposition Ecolo, Isabelle Meerhaeghe, d’un toisant : “Vous n’y pensez pas ma chère !”

Est-ce qu’on ne peut décidément plus rien passer à Ecolo ? Qu’on râle de ne pas y avoir pas pensé avant eux ? Qu’on est vexé de ne pas avoir été associé en amont à la démarche ? Allez savoir.

Bien sûr, on fait d’abord mine de soutenir les bonnes intentions du texte. Avant de doucher l’initiative à tant l’inonder de questions. Sophie Pécriaux (PS) : “Quels sont les coûts et possibilités pour les distributeurs ? Qui certifie la qualité de l’eau ? A quel intervalle la qualité doit-elle être constatée ? Qui vérifie si l’eau est effectivement accessible et surtout potable ? Qui en tretient les points d’eau ? Où sont-ils accessibles ? Si c’est un lieu pu blic fermé, qui ouvre les portes et quand (sic)  ? Qui en assure la surveillance ? Qui prend en charge l’augmentation de la consommation ?”

Au cdH, Antoine Tanzilli ouvre grande la vanne : “Il faut pouvoir aller au bout des questions si on veut éviter des propositions de résolution gadgets.”

C’est pas moi, c’est Henry

Il ne faut pas croire que rien ne se fait en Wallonie, coupe la ministre Eliane Tillieux (PS). Et puis, la politique de l’eau, ce n’est pas elle, mais son collègue (bien sûr Ecolo) Philippe Henry.

La pression monte. Dans l’opposition MR, Philippe Dodrimont boit du petit-lait avant d’ajouter son grain de sel dans l’eau trouble de la majorité. C’est en proposant, dans un registre qui s’apparente au combat naval permanent entre Ecolo et le PS, un ajout spécifique et explicite sur l’accès à l’eau potable dans les zones d’habitat permanent.

C’est par où la sortie ? Lorsque des parlementaires se retrouvent ainsi le bec dans l’eau, ils décident volontiers d’auditions. Cela ne rate pas. Va donc, aux premières pluies de l’automne, pour entendre là-dessus la SWDE et d’autres distributeurs, les CPAS, l’Union des villes et communes, le réseau de la lutte contre la pauvreté, un organisme des gens du voyage…

Bah, tant qu’ils auditionnent, les élus peuvent noyer leurs susceptibilités d’appareils et querelles d’ego !



Sur le même sujet