Antoine conteste le versement "anticipé" de 12 millions à Bruxelles

La présidente de la Fédération bruxelloise du PS Laurette Onkelinx a qualifié mercredi d'"inacceptable" et "dangereuse" la contestation par le ministre wallon du Budget André Antoine (cdH) de la date du versement de 12 millions d'euros de dotation "navetteurs" en faveur de Bruxelles.

Belga

La présidente de la Fédération bruxelloise du PS Laurette Onkelinx a qualifié mercredi d'"inacceptable" et "dangereuse" la contestation par le ministre wallon du Budget André Antoine (cdH) de la date du versement de 12 millions d'euros de dotation "navetteurs" en faveur de Bruxelles. Cette dotation "navetteurs" a été négociée dans le cadre de la 6e réforme de l'Etat et accorde à la Région de Bruxelles-capitale un financement qui compensera progressivement, d'ici 2015, une partie de l'impôt régional moyen du flux des navetteurs.

Or, selon André Antoine, le fédéral a "anticipé" dès le budget 2014 initial la mise en oeuvre de cette dotation "navetteurs" à charge de la Wallonie (12,2 millions d'euros) et de la Flandre.

Selon L'Echo, le gouvernement wallon a dès lors lui-même anticipé, durant son conclave budgétaire, l'annonce par le Bureau du plan d'un glissement du saut d'index de mai à juin prochain, récupérant ainsi... 12 millions d'euros.

André Antoine réclame toutefois toujours du fédéral "une discussion" sur la date du transfert de la dotation navetteurs.

Mais la présidente des socialistes bruxellois, Laurette Onkelinx, voit dans cette demande une remise en cause "inacceptable" et "dangereuse", par le cdH, du refinancement de Bruxelles. "Ce refinancement est primordial pour les politiques d'emploi, de logement et de mobilité qu'il convient de mener à Bruxelles", a-t-elle souligné dans un communiqué.

De Wolf demande à Lutgen de renvoyer le ministre Antoine à ses études

Le chef de file des libéraux au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a invité mercredi le président du cdH Benoît Lutgen à renvoyer le ministre du Budget de la Région wallonne et de la fédération Wallonie-Bruxelles André Antoine à ses études en ce qui concerne le refinancement de Bruxelles dont le ministre centriste souhaite un report partiel. "Il n'y a visiblement plus de cohérence entre les mandataires cdH. C'est du n'importe quoi, contraire à la loyauté à l'accord sur le refinancement de Bruxelles et cela viole les accords intervenus au sein de la COMORI", a-t-il expliqué mercredi.

M. De Wolf a précisé qu'il se trouvait sur le même longueur d'ondes que le chef de file du MR au parlement wallon Willy Borsus à ce sujet.