Le catalogue Open VLD

En congrès ce week-end, les libéraux flamands prônent une réforme fiscale radicale.

Rocour Vincent
Le catalogue Open VLD
©BELGA

En congrès ce week-end, les libéraux flamands prônent une réforme fiscale radicale.

La foi dans l’économie de marché. La liberté de marché, expose le VLD, est la meilleure recette contre la pauvreté.

Une immigration économique et régulée. La déclaration du futur expose qu’il serait naïf de croire qu’on peut ouvrir toutes grandes les frontières du pays. Mais précise qu’une immigration bien contrôlée peut être une richesse. L’Open VLD se prononce dès lors pour une immigration économique régulée au niveau européen. Les immigrés doivent par ailleurs faire des efforts en échange de l’aide que leur pays d’accueil leur apporte.

La fin du nucléaire. L’Open VLD estime que le réchauffement climatique et l’assèchement des sources d’énergie fossile sont des défis à relever. Les libéraux flamands voient en eux un important potentiel économique. Et c’est sur les sources d’énergies renouvelables qu’ils mettent l’accent - en particulier sur la géothermie et l’énergie marine. Ils confirment par ailleurs leur attachement à la sortie du nucléaire (bien que la fermeture des centrales ait été reportée à 2025).

Le gaz de schiste. Gwendolyn Rutten propose que le gaz de schiste soit exploité en Europe. Cela fera moins plaisir aux associations écologistes.

L’excellence dans l’enseignement. L’Open VLD estime que l’enseignement est "un top priorité". Cet enseignement doit permettre aux talents d’atteindre le meilleur niveau. Le revenu des parents ne doit pas empêcher ces talents de se développer. L’apprentissage des langues doit être réformé pour permettre de former des élèves vraiment plurilingues. D’autre part, l’enseignement professionnel doit travailler davantage avec le secteur privé.

La neutralité familiale. Les libéraux estiment qu’aucune forme de famille n’est supérieure aux autres sur le plan moral ou légal. Les politiques doivent donc être neutres à cet égard sur le plan fiscal et social.

Une mobilité accrue dans le logement social. L’Open VLD juge qu’il faut davantage de mobilité dans les habitations sociales. Il préconise des contrats de location selon le modèle 3/6/9 en vigueur généralement dans le secteur privé. Pas de contrat "à vie", donc.

Une justice plus effective. Les libéraux flamands veulent empêcher que les fautes de procédure ne débouchent sur un acquittement.

Un transit autoroutier payant. La traversée du pays par des conducteurs étrangers doit être facilitée. Mais elle doit être rendue payante. Les centres-villes sont réservés quasi exclusivement aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun.

Une baisse des dépenses publiques. L’Open VLD veut dégraisser l’Etat. Comme les autres partis flamands, il insiste pour que les dépenses de l’Etat descendent en dessous des 50 % du PIB. Cela dégagerait des marges pour réduire les charges sur le travail.

Une indexation des salaires réformée. "La déclaration du futur" parle d’une réforme de l’indexation des salaires mais ne va pas jusqu’à prôner sa suppression.

Une réforme fiscale radicale. L’Open VLD préconise un véritable électrochoc fiscal. Il propose de réduire le nombre de tranches d’imposition de 5 à 2. Il ne resterait plus qu’une tranche à 25 % et une autre à 45 %. Concernant l’impôt des sociétés, il est suggéré de baisser drastiquement le taux facial d’imposition à la place des différentes subventions fiscales existantes.

Un travail d’intérêt général pour les chômeurs. Ceux qui cherchent un travail depuis plus d’un an pourraient devoir remplir un travail "communautaire" deux demi-jours par semaine.

Une réforme de la concertation sociale. L’Open VLD veut supprimer la concertation sociale qui a lieu au niveau des secteurs pour la concentrer sur l’entreprise. Les syndicats seraient ainsi amenés à s’organiser à partir des entreprises et plus par centrales professionnelles.

La fin des provinces. Les provinces seraient supprimées et leurs compétences reprises soit par les Régions soit par les communes. V.R.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...