Guerre entre socialistes à La Louvière

Un échevin menacé d’être "débarqué" par le PS dépose plainte au parquet.

Frédéric Chardon
Guerre entre socialistes à La Louvière
©Montage LaLibre

Cette affaire ressemble furieusement à un règlement de compte entre mandataires socialistes. C’est en tout cas le point de vue d’Antonino Buscemi (PS, à droite sur la photo), échevin des Travaux à La Louvière. Son avocat vient, d’ailleurs, de déposer plainte auprès du procureur du Roi de Mons pour violation du secret professionnel.

Explications. L’échevin socialiste en question pourrait faire l’objet d’une mesure de méfiance constructive par le PS louviérois, a-t-on appris au début de cette semaine. Autrement dit, il pourrait être "débarqué" du collège communal par ses propres amis politiques. Lors des élections communales, Antonino Buscemi avait pourtant, de manière inattendue, signé le troisième score en voix de préférences. Selon Jacques Gobert, le bourgmestre PS de La Louvière (à gauche sur la photo), l’assemblée générale du PS louviérois statuera sur le maintien ou non de sa confiance le 16 décembre.

D’où vient la menace qui plane désormais sur lui ? Il est accusé de fraude sociale. En effet, le collège communal a décidé, après enquête, de l’inscrire d’office à une adresse différente de celle qui figure au registre national. Il habiterait chez son amie (ce que l’échevin conteste), l’accuse-t-on, alors qu’il est domicilié chez ses parents. Or, sa compagne bénéficie d’allocations de chômage et d’allocations familiales pour leur enfant calculées sur la base des revenus, et d’un logement social.

Filature policière

Toutefois, Antonino Buscemi vient de lancer une contre-attaque judiciaire avec, dans le viseur, le PS. En effet, selon la plainte contre X qui vient d’être déposée, le dossier à charge de l’échevin PS serait une supercherie destinée à le déstabiliser suite au vif dépit causé chez certains par ses succès électoraux. " En ce qui concerne l’enquête de police, il apparaît que celle-ci procède d’un montage", relève la plainte transmise au procureur du Roi. S elon ce procès-verbal, entre le 4 mars 2013 et le 16 juin 2013, à 16 reprises, les verbalisants se seraient rendus à proximité du domicile de Madame Spateri (sa compagne, NdlR) pour y constater la présence de tel ou tel véhicule. Il apparaît même que le 22 mai 2013, mon client a fait l’objet d’une véritable filature. "

En fait, la question de sa domiciliation réelle ou fictive de l’échevin n’est apparue qu’après une enquête concernant ses liens supposés avec… un trafiquant de drogues. Des liens supposés qui, explique l’avocat, sont absolument sans fondements. Au contraire, cette enquête de police initiale n’était qu’un prétexte pour déstabiliser politiquement un échevin qui fait de l’ombre à ses amis politiques.

L’avocat évoque également cette histoire dans la plainte envoyée au parquet. " I l est pour le moins étonnant de constater que, s’il s’agissait d’écarter mon client d’un trafic prétendu, il ait fallu procéder à du repérage téléphonique et de la localisation des télécommunications à propos du GSM de mon client et non à propos du trafiquant prétendu ! "

Pourquoi une plainte devant le procureur du Roi pour violation du secret professionnel ? Réponse de l’avocat: "Mon client fut convoqué le 25 octobre par le service juridique de la Ville qui disposait des éléments du dossier judiciaire. Cette connaissance d’éléments du dossier d’information ne peut résulter que d’une violation du secret professionnel. […] Il apparaît donc que l’appui des services policiers et des services fiscaux fut sollicité à des fins de querelles politiques, singulièrement la police de La Louvière étant instrumentalisée. "

Antonino Buscemi sera entendu lundi par la section locale du PS pour s’expliquer. Il pourra être accompagné d’un conseil "mais seulement s’il est affilié au Parti socialiste", s’indigne encore son avocat… L’échevin devrait également déposer plainte contre Jacques Gobert auprès du comité de déontologie du PS.