Jean-Denis Lejeune, candidat CDH en 2014

Il serait 3e sur la liste liégeoise à la Chambre. Comme en 2010.

Jean Denis Lejeune va mettre des maillots de footballeurs en enchère sur Ebay pour récolter des fonds pour son ASBL "Objectif Ô".
Jean Denis Lejeune va mettre des maillots de footballeurs en enchère sur Ebay pour récolter des fonds pour son ASBL "Objectif Ô". ©Olivier Pirard
Antoine Clevers

J’ai toujours dit que je suis à la disposition de mon parti", nous a confié hier Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, l’une des victimes du pédophile Marc Dutroux. Son parti ? Le CDH. Au nom duquel il a été élu conseiller communal à Flémalle en octobre 2012.

Selon des sources fiables, il devrait figurer en troisième position sur la liste humaniste pour le scrutin fédéral (à la Chambre) dans l’arrondissement de la province de Liège lors des élections générales du 25 mai 2014 (fédérales, régionales et européennes). Exactement comme en 2010, lors de sa toute première expérience politique.

Il est quasiment acquis que Melchior Wathelet, secrétaire d’Etat à la Mobilité et à l’Energie, sera la tête de liste. Suivi probablement de la sénatrice Vanessa Matz et, donc, de Jean-Denis Lejeune.

Le premier suppléant devrait être le député Joseph Georges. Soit le même casting qu’en 2010, à cette différence près que Marie-Dominique Simonet, ex-ministre de l’Enseignement en Communauté française, occupait la deuxième position de la liste au lieu de Mme Matz.

Combat

Jean-Denis Lejeune occupera une place de combat. En 2010, son parti avait obtenu deux sièges à Liège (sur un total de 15 attribués à la province dans l’hémicycle de la Chambre). L’intéressé était resté sur le carreau, malgré un score canon de 13709 voix de préférence. Le 13e score dans la province de Liège tous partis confondus, et le 3e au niveau des humanistes.

"La politique m’intéresse vraiment", nous raconte le conseiller flémallois. "C’est de l’intérieur que l’on peut faire bouger les choses, pas depuis la rue. J’ai envie de représenter les gens, j’ai vraiment envie de porter des combats qui me tiennent à cœur."

Lutgen tranchera

Lesquels ? Il évoque "la justice et la sécurité sociale" au niveau fédéral. "Mais je suis prêt à défendre n’importe quel dossier à partir du moment où je peux aider les gens." Il n’exprime ainsi aucune préférence entre le niveau fédéral ou régional. "C’est le président Benoît Lutgen qui tranchera."

Détour dès lors par la rue des Deux-Eglises, à Bruxelles, siège du CDH. Sur quelle liste sera candidat Jean-Denis Lejeune ? "Il n’y a pas de réponse pour le moment", nous indique la porte-parole du parti. "Tout simplement parce qu’il n’existe pas encore d’information sur l’ensemble des listes. Le président a demandé aux candidats de se manifester et d’indiquer leur préférence." Mais il doit encore trancher. "La composition des listes sera communiquée assez rapidement", termine-t-elle, sans pouvoir nous donner, à ce stade-ci, une date plus précise.

Il y a donc fort à parier que Jean-Denis Lejeune poursuivra son petit bonhomme de chemin politique au niveau fédéral.

Sur le même sujet