BHV: Eric Van Rompuy a du culot

Eric Van Rompuy (CD&V) a dû donner des accès d’urticaire à tous les négociateurs qui ont passé des centaines d’heures à déminer le dossier BHV. Dans une interview accordée au Knack, il revient sur sa période “BHV”, lorsqu’il militait pour la scission de l’arrondissement.

Rédaction
BHV: Eric Van Rompuy a du culot
©BELGA

Eric Van Rompuy (CD&V) a dû donner des accès d’urticaire à tous les négociateurs qui ont passé des centaines d’heures à déminer le dossier BHV (Bruxelles-Hal-Vilvorde). Dans une interview accordée au Knack, il revient sur sa période “BHV”, lorsqu’il militait pour la scission de l’arrondissement. Après des années de combat flamingant, il trouve que, tout compte fait, on aurait pu s’en passer.

 “Chaque année, j’ai participé au Gordel vêtu d’un T-shirt jaune affichant “Splitsen nu”, a-t-il confié à l’hebdomadaire flamand. Il y a dix ans, ce dossier a été amplifié, jusqu’à ce qu’un gouvernement tombe à cause de BHV. Et j’y ai donc collaboré. BHV a dominé la politique belge pendant six, sept ans. J’ai été furieux contre les francophones qui continuaient à dire non. Pas uniquement à la scission de BHV mais aussi à la réforme de l’Etat. Ils ont bloqué le pays, ce qui a provoqué un vide dans lequel la N-VA a sauté à pieds joints. Entre-temps, la circonscription électorale a été scindée – et c’est bien – mais je me demande si tout cela en valait bien la peine. N’ai-je pas contribué à faire des tonnes de ce qui a pratiquement entraîné un climat préséparatiste ?