Cette proposition d'un ancien du Vlaams Belang qui séduit le Parlement flamand

Karim Van Overmeire, ancien du Vlaams Belang passé à la N-VA, propose de fêter dignement la monarchie...néerlandaise, démontrant que la Flandre aurait mieux fait de rester oranje en 1830. Et tout le Parlement flamand semble prêt à voter cette résolution...

Cette proposition d'un ancien du Vlaams Belang qui séduit le Parlement flamand
©Reporters
Christian Laporte

Le Parlement flamand va voter une résolution du parti nationaliste visant à fêter dignement le… roi Guillaume.

Avant sa dissolution et malgré un agenda ultra chargé, le Parlement flamand va, la semaine prochaine, non seulement demander pardon aux victimes des pédophiles, mais aussi voter une résolution recommandant de fêter dignement l’an prochain le 200e anniversaire du royaume des… Pays-Bas.

Et aussi, sinon surtout, les 15 ans qu’ont partagés les habitants des deux côtés du Moerdijk… dont nul n’ignore qu’ils se terminèrent par la révolution belge !

La démarche ferait sourire si on était un 1er avril, mais elle est on ne peut plus sérieuse. Et accueillie à une écrasante majorité puisqu’elle a l’adhésion de tous les partis. On ose cependant supposer que Christian Van Eyken, le seul élu francophone sortant, ne s’associera pas à ce texte lors de son adoption en séance plénière. Et cela d’autant plus qu’il s’attaque fort insidieusement à la Belgique contemporaine sous le prétexte que la Flandre - et rien qu’elle - doit, on ne peut plus normalement, développer des liens privilégiés avec les Pays-Bas. Personne, même les plus "francophonissimes" des Belges, ne s’oppose à une proximité avec les pays du Benelux et de l’UE, mais la perspective de l’initiateur de la résolution n’est pas vraiment celle-là.

"Le séparatisme belge nous a amoindris"

Pour Karim Van Overmeire, ancien du Vlaams Belang accueilli à bras ouverts par la N-VA, il s’agit de démontrer que la Flandre aurait mieux fait, en 1830, de se tourner vers La Haye. Non sans une pointe de cynisme, il a expliqué que si les provinces flamandes étaient restées avec le roi Guillaume, la Flandre se serait développée tout autrement au sein des Pays-Bas, mais voilà "le séparatisme belge (sic) a eu raison de nous et nous a amoindris"…

Le plus surprenant est que l’ex-Belanger a réussi à entraîner tous les partis flamands démocratiques dans son sillage notamment en arguant que bien des acquis linguistiques proposés par "notre bon roi Guillaume" ont été remis au frigo pendant des décennies par le pouvoir belge.

Missions économiques communes

Mais le cynisme de Van Overmeire n’a pas de frontières. La résolution proposée en commission des affaires étrangères propose aussi de multiplier les missions économiques communes entre la Flandre et les Pays-Bas - là où la N-VA ne peut voir d’un bon œil la moindre mission réalisée avec les autres régions belges…. La résolution invite aussi les autorités flamandes à faire cause commune avec les Néerlandais en matière de promotion portuaire ou d’innovations technologiques.

Il exista certes un courant orangiste qui laisse encore des traces, même chez des politiques et des publicistes de gauche en Flandre, voire en Wallonie. Certes, les trois lustres passés sous Guillaume Ier n’ont pas été que négatifs, mais que tous les partis flamands suivent l’une des figures les plus "borderline" de la N-VA a de quoi laisser pantois.

Sur le même sujet