Le duel De Wever-Magnette vu par la presse flamande

Au lendemain du face-à-face télévisuel entre les présidents des deux plus grands partis du pays, la presse flamande ne désigne pas de vainqueur, mais souligne un Magnette agressif, qui a matraqué De Wever et s'est offert LA phrase de la soirée. Revue de presse.

G.Ga.
Le duel De Wever-Magnette vu par la presse flamande
©REPORTERS

Alors qu'ils partagent la Une des journaux avec les 24 hommes de Marc Wilmots de notre côté de la frontière linguistique, Paul Magnette et Bart De Wever se font plutôt discrets dans les librairies flamandes. Parmi les gros titres du nord du pays, seul Het Laatste Nieuws consacre une partie de sa couverture au fameux débat national. La faute, sans doute, à une diffusion bien plus tardive sur VTM, rapprochant trop la fin du débat de l'heure du bouclage des journaux.


"Un match de boxe sans K.O" titre le quotidien sur sa Une, insistant sur cette bataille où il y a eu "des coups assez forts", sans pour autant pouvoir désigner un vainqueur. À l'intérieur du journal, c'est plutôt sur les divergences de vue qu'on appuie, précisant qu'elles ont "semblé aussi hautes que les décibels" et que "jamais cela n'avait tremblé de manière aussi forte entre les deux hommes."

Difficile, en effet, de désigner un vainqueur dans ce duel. Aucun journal flamand ne s'y risque, en tout cas. Le Morgen emploie cette formule qui résume sans doute le mieux le bilan d'après-bataille: "Ils ont tous les deux gagné, surtout dans leur partie du pays." Le site internet de la rédaction de la VRT se contente, lui, de signaler qu'aucun des deux protagonistes n'a osé lever les bras au terme d'un match où ils se sont rendus coup pour coup.

La télévision publique flamande préfère titrer sur la conclusion de Bart De Wever: "La N-VA ne peut pas gouverner avec le PS, et le PS ne peut pas gouverner avec la N-VA." Un gouffre d'idées également souligné par le Morgen, qui écrit que "finalement, ils sont au moins aussi éloignés l'un de l'autre qu'avant le coup d'envoi du débat." L'éditorialiste de l'hebdomadaire Knack abonde dans le même sens, parlant d'un "dialogue de sourds" et concluant son analyse sur le blocage probable qui attend le pays le 26 mai prochain si les deux hommes sortent vainqueurs des urnes.

S'il faut toutefois sortir un vainqueur médiatique de ce duel, c'est visiblement le discours de Magnette qui a marqué la presse du nord du pays. Le Tijd et le Standaard choisissent d'ailleurs une phrase du président du PS en guise de titre: "Vous n'êtes pas l'empereur de Flandre". Le Tijd surenchérit même en faisant de cette réplique le oneliner, soit LA phrase du débat. Quant au Standaard, il dépeint un Magnette très dur et jouant sur l'émotion, rejoignant ainsi le Morgen qui évoque un président du PS "agressif" et l'éditorialiste de Knack, qui parle d'un "Magnette très affirmé (et parfois agressif) face à un De Wever excessivement grave." Et de poursuivre son analyse: "De Wever avait les rires de son côté grâce à son sens de la formule, face à un Magnette agressif, qui n'a pas hésité à l'interrompre, à le matraquer comme peu de présidents de partis flamands osent le faire."


Sur le même sujet