Certains partis discriminés dans l'affichage électoral à Bruxelles

Les communes bruxelloises d'Ixelles et d'Uccle en particulier pratiquent une stratégie peu scrupuleuse au niveau de l'affichage électoral. Face aux critiques des petits partis, le bourgmestre d'Ixelles riposte: " Si certains partis ne sont pas contents, qu'ils déposent plainte, il n'y a pas de problèmes."

O.Eggermont
Certains partis discriminés dans l'affichage électoral à Bruxelles
©Olivier Eggermont

Certaines communes bruxelloises ne donnent pas le même espace pour tous les partis, c'est bien connu. Mais dans certains cas, l'affichage des partis non-traditionnels devient problématique et suscite la contestation.

À Ixelles par exemple, Place de la Petite Suisse, un grand panneau électoral fait face au trafic et est largement visible du carrefour (voir photo ci-dessous). Celui-ci comporte des affiches d'Ecolo (à gauche) du MR et du CDH (au centre et à droite) et du PS (à droite).

À côté de ces affiches, rien du tout. Alors, où sont les affiches des autres partis?

Les voici:

Celles-ci font face à un immeuble à l'arrière de la place et dos au trafic. Très peu visible donc. Et que dire des affiches du FDF placées à un autre endroit sur deux malheureux panneaux et à peine visibles?

La situation est la même Place Fernand Cocq en face de la maison communale où les affiches des petits partis font face à celle-ci tandis que celles des grands partis sont très bien placées et visibles du boulevard (voir photos ci-dessous).


Le bourgmestre d'Ixelles, Willy Decourty (PS), dément les accusations de favoritisme pour certains gros partis. « L'explication est simple: jusqu'aux dernières élections il y avait dix panneaux à chaque emplacement à part à la Chaussée d'Ixelles où il n'y en a que huit. Depuis plusieurs élections, il y a sur les dix, huit panneaux qui sont consacrés aux partis traditionnels et les deux qui restent pour les autres listes. Comme cette fois, nous devons voter pour trois niveaux de pouvoir, on s'est dit que cela allait être plus compliqué que d'habitude. Ce qu'on a alors fait c'est qu'on a dédoublé les emplacements avec des panneaux en bois. Mais évidemment, on a dû trouver des endroits pour les mettre. On ne peut pas les mettre devant les magasins, on ne peut pas les mettre devant des fenêtres de riverains donc les choix sont limités. Donc, il y a des endroits où on a pu mettre à proximité des panneaux traditionnels des nouveaux panneaux en bois et d'autres où on a dû les mettre de manière isolée pour ne pas gêner les riverains ou les commerçants. »

Pourtant, nous nous sommes rendus à la Place Flagey, un des endroits les plus fréquentés d'Ixelles, et là, il n'y a carrément aucune place pour les petits partis. Seuls sont présents Ecolo, le PS, le MR, le CDH et le FDF (voir photo ci-dessous).

Willy Decourty poursuit: « Ce que je constate c'est que l'on a dédoublé les panneaux pour permettre à toutes les listes d'avoir la possibilité d'afficher. Mais si vous allez sur place vous verrez qu'il y a des emplacements où à peine la moitié ou les deux tiers de l'espace qui leur est donné est occupé par des affiches des petits partis. Alors, moi je veux bien qu'on se plaigne mais si on est même pas capable de remplir un seul panneau je ne vois pas pourquoi on devrait leur en donner deux. Je ne vais pas commencer à détailler les endroits d'Ixelles au cas par cas. Ce sont les services techniques qui ont décidé des emplacements et le collège communal a validé ces emplacements. Si certains partis ne sont pas contents, qu'ils déposent plainte, il n'y a pas de problèmes. »

Également contactée par nos soins, Dominique Dufourny (MR) qui sera bourgmestre d'Ixelles dans deux ans va dans le même sens que l'actuel maïeur. « La représentation y est » déclare-t-elle. "Proportionnellement au nombre d'élus à Ixelles, il n'y a aucune liste néerlandophone élue. Nous avons des élus néerlandophones mais présents sur des listes francophones. Proportionnellement à la représentation des partis à Ixelles, la commune a fait l'effort d'installer des panneaux sur de nombreuses rues. Nous avons même eu des réclamation contre ces panneaux. De plus, il n'y a aucune loi qui nous impose de faire cela. Je vais vous dire que j'ai même eu des plaintes de gens qui ne comprennent pas comment le Parti Islam a reçu l'autorisation d'afficher. Tout le monde ne peut pas être satisfait."

Des problèmes aussi à Uccle

Mais Ixelles n'est pas la seule commune bruxelloise qui discrimine les petits partis. Ce parti-pris est tout aussi flagrant à Uccle où dans les immenses panneaux d'un seul tenant, 8/10 de la place est occupée par ... cinq partis: le MR, le FDF, Ecolo, le PS et le CDH comme le montrent les photos ci-dessous. Celles-ci ont été prises Square des Héros, Square Georges Marlow et Place Saint Job.

"La surface d'affichage a été négociée entre tous les partis politiques présents au conseil communal" nous explique Armand De Decker (MR), bourgmestre d'Uccle. "Le système d'affichage a été réglé entre les partis par une convention entre partis politiques mais à mon avis, il y a assez d'espace pour les petits partis aussi."

Pourtant, la différence de traitement entre les partis paraît assez flagrante. "Vous savez, si vous n'avez aucun élu sortant et qu'un autre parti en a beaucoup..." continue Armand De Decker. "Nous jouons l'égalité, vous avez pu constater sur place que le MR, le CDH, le PS et Ecolo ont la même surface. Alors, si vous me parlez de La Droite, du PP, du PTB, etc... je ne sais pas s'ils ont déposé quelque chose. Aucun partis flamand ne m'a fait la moindre remarque. L'Open VLD est dans la majorité et il a participé à l'accord pour l'affichage sur les panneaux électoraux et pourtant je n'ai reçu aucune plainte d'aucun parti politique."

Recours introduit à Etterbeek

Suite à la publication de cet article, le FDF d'Etterbeek a tenu à nous informer qu'il avait - avec le cdH - introduit un recours auprès de la Région bruxelloise et de son Ministre-président Rudi Vervoort afin de dénoncer "l'entourloupe et la rupture d'égalité entre liste électorales". Ici, le conflit oppose des partis traditionnels. Les FDF d'Etterbeek avaient demandé une égalité de traitement entre toutes les liste francophones et néerlandophones (du moins celles des partis qui disposaient de listes complètes pour les 3 élections du 25/5/14) et, à défaut, la suppression de l'affichage électoral communal afin d'éviter toute inégalité comme ce fut déjà dénoncé par les FDF lors des élections communales de 2012. La majorité communale (MR, Indépendants, PS, ECOLO, CD&V, Open VLD, SPa, GROEN) en a décidé autrement...Le parti demande donc que la Région instaure une réglementation précise en la matière.

En Belgique, il n'y a aucune législation générale en matière d'affichage pour les élections. Une loi publiée au Moniteur belge en avril 2012 précise que cette matière est à charge du gouverneur et du conseil communal. Ceux-ci peuvent légiférer par arrêt de police afin d'organiser l'affichage électoral.