L'"Action commune" socialiste coordonne son opposition à la coalition suédoise

Ce groupe comprend PS, FGTB et Solidaris côté francophone et leurs pendants au nord. Il s'est réuni le 29 septembre dernier, en présence notamment d'Elio Di Rupo, de Jean-Pascal Labille, de Bruno Tobback, ou encore de Laurette Onkelinx...

Belga
L'"Action commune" socialiste coordonne son opposition à la coalition suédoise
©Photo News

Depuis plusieurs dizaines d'années, les partis, syndicats et mutualités socialistes du nord et du sud du pays coordonnent leur opposition au sein de l'"Action commune", qui se réunit régulièrement pour jauger la situation politique et sociale et opérer en réseau. Les réunions "régulières" vont à présent s'intensifier et, surtout, s'inscrire dans une stratégie d'ensemble vouée à décoder en permanence les faits et gestes du gouvernement MR/N-VA/CD&V/VLD, et à préparer la contre-attaque, lit-on mardi dans Le Soir. 

Ce groupe réunit PS, FGTB et Solidaris côté francophone et leurs pendants au nord. Il s'est réuni le 29 septembre, en présence notamment d'Elio Di Rupo (président du PS), de Jean-Pascal Labille (secrétaire général de Solidaris), de Bruno Tobback (président du SP.A), de Laurette Onkelinx (future cheffe de groupe PS à la Chambre, vice-présidente du PS), d'Anne Demelenne (secrétaire générale de la FGTB), de Marc Goblet (qui a remplacé Anne Demelenne), de Rudy De Leeuw (président national de la FGTB) et de Michel Jadot (président des Mutualités socialistes).

Le but de la réunion était de faire un tour de table sur la "coordination des actions futures" et de préparer une stratégie efficace et durable face au gouvernement dit de l'"ultra-droite".