Inculpation Kubla: les ministres MR confient leur stupéfaction

Les ministres MR du gouvernement fédéral ont confié mercredi leur stupéfaction à la suite de l'arrestation de Serge Kubla. Nul ne disait être au courant des activités que semblait exercer l'ex-ministre wallon pour le compte de Duferco.

Inculpation Kubla: les ministres MR confient leur stupéfaction
©Photo News
Belga

Les ministres MR du gouvernement fédéral ont confié mercredi leur stupéfaction à la suite de l'arrestation de Serge Kubla. Nul ne disait être au courant des activités que semblait exercer l'ex-ministre wallon pour le compte de Duferco.

"Je suis stupéfait et cet étonnement est partagé par un grand nombre de mes collègues. Nul ne connaissait cette situation présumée", a expliqué le ministre des Indépendants, des PME et de l'Agriculture, Willy Borsus.

M. Borsus a côtoyé M. Kubla pendant dix ans au parlement wallon et lui a succédé en 2009 au poste de chef de groupe. Jamais l'ancien ministre ne lui avait fait part de ses activités parallèles.

"Nous devons laisser les devoirs judiciaires s'exercer et nous demandons que toute la clarté puisse être faite", a ajouté M. Borsus.

"Comme dans tout dossier judiciaire, nous devons garder à l'esprit la présomption d'innocence. On ne peut pas condamner un homme avant qu'il soit jugé", a fait remarquer pour sa part la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem.

La ministre, par ailleurs avocate, attend de voir l'évolution de l'enquête avant de se prononcer plus avant sur le rôle joué par Serge Kubla dans le dossier qui a mené à son arrestation.

"C'est toute une constellation et il est possible que, dans cette constellation, sa notoriété porte un fard un peu grossi", a-t-elle fait remarquer.

Les deux ministres se rangent derrière la communication du président du parti qui a demandé mardi à M. Kubla de démissionner de sa fonction de bourgmestre de Waterloo afin de préparer sereinement sa défense.

"C'est une décision que l'homme doit prendre en son âme et conscience", a souligné Mme Marghem.


Le collège communal de Waterloo attend une décision du juge

Le collège communal de Waterloo n'a pris aucune décision ce mercredi matin quant à l'éventuel remplacement du bourgmestre Serge Kubla, placé sous mandat d'arrêt mardi. Il confirme juste cette situation de fait, et attend de voir ce qui sera décidé par la justice au terme des auditions auxquelles le bourgmestre waterlootois sera soumis dans la journée. Mercredi soir, en fonction de l'évolution de la situation, le collège prendra attitude. Les échevins soulignent à ce stade que l'affaire ne concerne en rien les dossiers communaux.

Le collège communal waterlootois constate que personne, en ce moment, ne peut savoir quelle sera l'attitude de la justice à l'issue des auditions du bourgmestre Kubla, lesquelles doivent avoir lieu dans la journée. Une libération, par exemple, ne peut être exclue. Les échevins attendent donc la suite des événements pour décider de l'attitude à adopter en interne.

"Pour l'instant, la commune tourne. Le collège est solidaire, ému de ce qui se passe et ne connait rien du dossier. C'est une affaire qui ne concerne pas la commune de Waterloo. Nous aviserons en soirée", confirme l'échevin Yves Vander Cruysen au nom de ses collègues.


Sur le même sujet