Kubla passera une deuxième nuit en prison

L'avocat de Serge Kubla est plutôt pessimiste quant à une libération rapide de l'ancien député wallon.

Kubla passera une deuxième nuit en prison
©REPORTERS
Y. N. et BELGA

Serge Kubla a réintégré la prison de Saint-Gilles après avoir été entendu toute la journée par les enquêteurs, indique mercredi soir son avocat, Roland Forestini. "Mon associé est en train de lui parler." Le conseil pense que son client sera libéré jeudi. A défaut, Serge Kubla passera devant la chambre du conseil vendredi.

"Il collabore avec les enquêteurs et répond à toutes les questions auxquelles il peut répondre", insiste Me Forestini. L'avocat ignore encore pourquoi son client n'a pas été libéré à l'issue des auditions. "Les enquêtes ne sont peut-être pas tout à fait terminées. J'en saurai plus vers 23h00."

Plus tôt dans la journée, dans une interview accordée à la DH, Me Forestini était pessimiste quant à une éventuelle libération de son client dans la soirée. "Une entrevue avec le juge d'instruction est programmée demain matin. C'est seulement à ce moment qu'il doit décider de son maintien ou non en détention. Il est donc très improbable que Monsieur Kubla soit libéré aujourd'hui."

Selon Me Forestini, Serge Kubla collabore avec les enquêteurs. Le bourgmestre waterlootois aurait lui-même insisté pour que les auditions soient réalisées dans l'après-midi. "Monsieur Kubla veut répondre en toute transparence aux interrogations des enquêteurs. Il répond à toutes les questions dont il a les réponses. Il veut vraiment collaborer pour faire avancer les choses."

Selon Roland Forestini, le juge d'instruction serait plus intéressé par les méthodes de financement de l'entreprise Duferco que par l'enveloppe de 20.000€ transmise par l'ancien ministre wallon. "C'est un épiphénomène ! Je le répète, Serge Kubla n'est pas le personnage central du dossier. Il ne s'est pas rendu responsable de corruption et n'a servi que d'intermédiaire pour permettre à Duferco de s'implanter sur le marché africain".

Une mission qui a permis au bourgmestre de Waterloo de faire grossir son portefeuille de plusieurs centaines de milliers d'euros. Des commissions sous forme de dividendes versées, en toute légalité, par une société de droit maltais, et que Serge Kubla déclare en Belgique. "Monsieur Kubla n'a pas réalisé de fraude ou d'évasion fiscale. N'importe quelle personne pourrait être actionnaire de cette société et recevoir des dividendes. Il n'y a rien d'illégal là-dedans et la justice ne se focalise d'ailleurs pas là-dessus."

Si le juge d'instruction devait décider, jeudi, de maintenir Serge Kubla en détention, c'est la chambre du conseil, qui se réunira vendredi, qui décidera de libérer l'homme fort de Waterloo ou de le maintenir en prison.


Sur le même sujet