"Imbécillité", "vous ne connaissez pas votre dossier": Demotte recadre Bouchez au Parlement

Après les vives tensions de ces derniers jours sur les questions budgétaires, M. Demotte a précisé devant les députés avoir profité de ce comité de concertation pour réaffirmer la "loyauté fédérale" de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur ces questions.

"Imbécillité", "vous ne connaissez pas votre dossier": Demotte recadre Bouchez au Parlement
©BELGA
Belga et rédaction en ligne

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte a assuré mercredi, après la tenue du comité de concertation, que le glissement fiscal (tax shift) envisagé par la majorité fédérale ferait l'objet d'échanges avec les entités fédérées sur les éventuelles conséquences budgétaires de l'opération pour celles-ci. "Lorsque le gouvernement fédéral abordera le tax shift, il y aura, non pas une concertation préalable, mais un jaugeage, un contact, pour définir les pertes pour les entités fédérées", a indiqué M. Demotte, interrogé par plusieurs députés en plénière du Parlement sur les résultats de la réunion organisée mercredi matin entre entités fédérées et gouvernement fédéral.

Après les vives tensions de ces derniers jours sur les questions budgétaires, M. Demotte a précisé devant les députés avoir profité de ce comité de concertation pour réaffirmer la "loyauté fédérale" de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur ces questions.

Quant au respect de la trajectoire budgétaire de la Belgique, le ministre-président a indiqué, au lendemain de l'ajustement budgétaire de la Fédération marqué par une dégradation de son déficit, "prendre acte" de la volonté du gouvernement fédéral de voir la Belgique renouer avec l'équilibre à l'horizon 2018, sans plus de précision.

Celles-ci seront fournies à l'occasion des débats à venir en commission du Parlement sur le budget 2015 ajusté.

Vif échange

Cette séance de questions-réponses en plénière du Parlement a donné lieu à un bref mais vif échange entre le ministre-président et le député Georges-Louis Bouchez (MR, opposition), ce dernier reprochant au premier de taire le bénéfice du saut d'index décidé par le fédéral, une mesure qui, selon le député, représente un gain de l'ordre de 90 millions d'euros pour la Fédération.

"Vous ne connaissez pas votre dossier", a répliqué un Rudy Demotte courroucé, qualifiant le propos du député d'"imbécillité".

Le député libéral a réagi à ces attaques sur son compte Facebook. Georges-Louis Bouchez déplore que "le gouvernement ne donne aucun détail sur sa trajectoire budgétaire alors que c'est plus de 110 millions d'euros qui sont reportés en déficit à l'année prochaine et remettent en cause l'équilibre en 2018." Il affirme enfin que "les insultes de Demotte et Marcourt prouvent bien la fébrilité du PS dans ce dossier et leur incapacité à gérer ce défi."

« En effet, en juillet 2014, le déficit annoncé était de 140 millions pour 2015 pour passer à 170 millions en décembre 2014. Et suite à l’ajustement budgétaire, c’est finalement un déficit de 250 millions, à savoir plus de 65 millions de plus que ce qui avait d’ailleurs été prévu par le Conseil supérieur des finances. Bref, la Fédération va devoir compter avec un report de 110 millions ! Si au Comité de concertation de ce matin, le Ministre-Président du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dit avoir pris acte du retour à l’équilibre pour l’ensemble des pouvoirs publics en 2018, quelle sera dès lors la trajectoire budgétaire pluri-annuelle appliquée par ce gouvernement ? Car un report de 110 millions - quand on connaît l’absence de marge de manœuvre de la Fédération et que M. Demotte reconnaît lui-même être à l’os - ce n’est pas rien tout de même ! », déplore Georges-Louis Bouchez.

Sur le même sujet