Menace terroriste : Theo Francken juge "facile" que la gauche ne regarde pas le passé en face

Le secrétaire d'Etat fédéral Theo Francken s'en est pris dimanche soir à plusieurs partis qu'il qualifie de gauche en Belgique.

Menace terroriste : Theo Francken juge "facile" que la gauche ne regarde pas le passé en face
©Belga
Belga

Le secrétaire d'Etat fédéral Theo Francken s'en est pris dimanche soir à plusieurs partis qu'il qualifie de gauche en Belgique, jugeant quelque peu "facile" de dire aujourd'hui qu'il ne faut pas regarder le passé mais travailler à l'avenir, dans une sortie qui tranche avec le ton relativement unanime du paysage politique belge.

"Avez-vous entendu quelque chose ces derniers jours de la part du PS, d'Ecolo, du cdH, du FDF, de Groen ou du sp.a?", a demandé M. Francken (N-VA) sur son profil Facebook.

"Moi non, ou plutôt si, une petite phrase me reste en tête, quelque chose que j'ai lu ou entendu à nouveau la semaine dernière dans chaque interview: 'nous ne devons pas regarder le passé maintenant, mais travailler au futur...' Mouais, c'est un peu facile, hein camarades...", poursuit le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, connu pour son usage actif des réseaux sociaux.

Le secrétaire d'Etat a fait cette sortie peu avant que le Premier ministre n'annonce le maintien du niveau 4 de la menace terroriste en Région bruxelloise, qui s'accompagnera lundi d'une fermeture des écoles et du métro.

Sur le même sujet