Portrait de Joëlle Milquet : à perdre la raison

Joëlle Milquet restera dans l’histoire politique comme l’instigatrice d’une audace : avoir transformé le PSC en CDH, et par là, peut-être, empêché la Belgique francophone d’évoluer vers le bipartisme. Portrait.

Joëlle Milquet, CDH.
Joëlle Milquet, CDH. ©Johanna de Tessieres
François Brabant
Joëlle Milquet a cessé d’être ministre. Pour un temps ou pour toujours, l’avenir tranchera. "Je pose un acte noble", a déclaré la titulaire de l’Enseignement francophone, donnant à sa démission le tour solennel d’une entrée en résistance. L’ancienne présidente du CDH est une battante. L’art de la guerre, chez elle, équivaut à une seconde nature. Sa psychologie ne connait pas la résignation. Son humanisme se teinte...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet