Chastel "salue le geste posé par Jacqueline Galant" et fustige l'ex-patron du SPF Mobilité

Le président du MR Olivier Chastel a "salué le geste posé" par Jacqueline Galant, qui a présenté sa démission au Roi vendredi matin.

Chastel "salue le geste posé par Jacqueline Galant" et fustige l'ex-patron du SPF Mobilité
©Belga
Belga

Le président du MR Olivier Chastel a "salué le geste posé" par Jacqueline Galant, qui a présenté sa démission au Roi vendredi matin, a-t-il indiqué dans un communiqué. Le libéral s'est par ailleurs étonné "qu'un haut responsable d'une administration se répande dans la presse de façon fort peu élégante pour clouer au pilori une ministre". "Jacqueline Galant prend aujourd'hui sa décision dans l'intérêt de notre pays. Les matières liées à la mobilité sont capitales pour son développement socio-économique. Il est nécessaire de prendre de la hauteur pour gérer ces dossiers dans la sérénité. Force est de reconnaître que ce grand déballage ne permet plus à Jacqueline Galant d'exercer son mandat dans de bonnes conditions", a indiqué M. Chastel.

"Acharnée de travail, elle s'est investie avec passion dans ses compétences, avec l'ambition de bousculer les habitudes et de faire bouger les lignes. Elle n'a pas toujours été comprise mais jamais son engagement et son respect de la chose publique n'ont été pris en défaut. Elle est aujourd'hui blessée par les attaques dont elle a fait l'objet. Au nom du Mouvement Réformateur, je tiens à lui manifester ma sympathie", a-t-il ajouté.

La décision concernant le remplacement de Mme Galant sera prise dans les meilleurs délais, a précisé le président du MR.


Un successeur devra être à la hauteur des enjeux liés au survol de Bruxelles

Âu-delà des attentes relatives à une meilleure sécurisation de l'aéroport national, le successeur de Jacqueline Galant au département fédéral de la mobilité devra être à la hauteur des énormes enjeux liés au dossier du survol de Bruxelles, a affirmé vendredi la ministre bruxelloise de l'Environnement, Céline Fremault (cdH). La ministre bruxelloise a rappelé que la Région-capitale souhaitait plus que jamais une solution structurelle et équilibrée évitant les zones les plus densément peuplées. "Pour ce faire, il s'agira donc pour le fédéral d'enfin mettre en place les quick-wins de ce dossier que sont l'allongement de la nuit et la mise en place d'une autorité de contrôle indépendante", a-t-elle commenté vendredi après-midi.

Céline Fremault s'est par ailleurs dite résolument animée par l'envie de voir ce dossier évoluer favorablement et disponible pour toute concertation avec le fédéral et les autres régions.

Selon la ministre bruxelloise, des groupes de travail avaient été envisagés mais ils ne se sont jamais réunis, dans un contexte où "la concertation a fait cruellement défaut depuis le début de la législature".

Elle a enfin rappelé qu'il y avait extrême urgence dans ce dossier. Le 13 juin prochain entrera en vigueur le règlement européen sur les restrictions d'exploitations qui compliquera considérablement toute modification des plans et procédures de vols.


Sur le même sujet