"Pourquoi ne pas fusionner les fabriques d’églises?"

Pierre-Yves Jeholet (MR) veut ouvrir le débat sur la gestion des cultes au Parlement wallon.

Tassin Stéphane
"Pourquoi ne pas fusionner les fabriques d’églises?"
©Belga

Pierre-Yves Jeholet (MR) veut ouvrir le débat sur la gestion des cultes au Parlement wallon.

Pour son premier rapport d’initiative parlementaire (permis par le nouveau règlement du Parlement wallon), le chef du groupe MR, Pierre-Yves Jeholet s’attaque à un sujet sensible : les cultes. Son rapport, rédigé avec l’aide de Caroline Sägesser (ULB) et Jean-François Husson (ULg), propose un état des lieux de la gestion des différents cultes reconnus en Wallonie. "Il faut savoir que certaines dispositions sont réglées par des lois datant de 1809" , précise Pierre-Yves Jeholet. Celui qui est aussi bourgmestre de Herve veut sensibiliser ses collègues à la situation rencontrée par les pouvoirs locaux, confrontés à de multiples problèmes en la matière : entretien du bâti, reconnaissance des mosquées, membres vieillissants de fabriques d’églises, enjeux budgétaires, etc. Ce rapport sera très prochainement discuté en commission du Parlement wallon. "Je veux éviter les clivages. Je propose quelques pistes qui sont ouvertes à discussion."

1La tutelle et le financement. M. Jeholet propose de regrouper la tutelle et le financement à un seul niveau de pouvoir. Les pratiques et les interventions actuelles sont différentes d’une commune ou d’une province à l’autre. Il y a par exemple un manque de visibilité des autorités locales sur les mosquées. Ces dernières étant financées par la province.

2La rationalisation des lieux de culte. "De l’avis même des représentants du culte catholique, essentiellement concerné par cette mesure, il faut réduire le nombre de lieux de culte" , explique Pierre-Yves Jeholet, qui propose par exemple des affectations partagées, l’utilisation par un autre culte, etc.

3La reconnaissance des communautés cultuelles locales. Le rapport propose une nouvelle procédure visant la reconnaissance et le financement public pour une communauté qui souhaiterait être reconnue. Une procédure en deux étapes (reconnaissance et financement) est proposée. Précisons que Paul Furlan, le ministre PS en charge de cette compétence, prépare un décret allant dans ce sens.

4Le regroupement des établissements. En prenant l’exemple de Tournai où les différentes fabriques d’églises se sont regroupées, M. Jeholet imagine de généraliser une telle expérience pour répondre notamment aux problèmes de vieillissement rencontrés chez les bénévoles qui gèrent les fabriques d’églises mais également pour des raisons de planification budgétaire à plus grande échelle.

5Les interventions budgétaires publiques. Le député vise ici, notamment, les logements mis à disposition des ministres du culte. Si actuellement la situation ne fixe pas de règles précises en termes de montants octroyés pour le logement d’un ministre du culte, par exemple, Pierre-Yves Jeholet considère qu’il serait bien de fixer un cadre précis.Stéphane Tassin