Les Belges sont largement opposés au droit de vote des étrangers aux régionales

Le baromètre La Libre/RTBF livre un verdict sans appel: les Belges sont clairement opposés à une extension du droit de vote des étrangers aux élections régionales, comme l'a proposé récemment le PS. Voici les résultats de ce sondage LaLibre/RTBF/Dedicated, ainsi que celui sur la circonscription fédérale.

Vincent Rocour et Antoine Clevers
Les Belges sont largement opposés au droit de vote des étrangers aux régionales
©pixabay.com


Voici le premier sondage réalisé pour le Baromètre politique LaLibre/RTBF/Dedicated.


Les Belges sont largement opposés au droit de vote des étrangers aux régionales
©IPM


Une majorité de Belges contre le droit de vote des étrangers aux régionales

Le baromètre La Libre/RTBF livre un verdict sans appel: les Belges sont clairement opposés à une extension du droit de vote des étrangers aux élections régionales, comme l'a proposé récemment le PS.

Les socialistes liront d'autant plus attentivement les résultats de ce sondage que c'est en Wallonie, où ils constituent la première force politique, que l'opposition est la plus forte.

Seulement 21% des Wallons sont en effet favorables à la participation des étrangers au scrutin régional alors qu'à Bruxelles et en Flandre ils sont 32% à y être favorables. Au total, 54% des Belges ne partagent pas l'idée d'accorder aux résidents non-Belges le droit d'élire les députés régionaux.

De quoi, probablement, enterrer quelque temps le débat.


Pour ou contre une circonscription électorale fédérale en Belgique?

54 % des Belges se disent favorables à la création d'une circonscription électorale unique (ou circonscription fédérale). Cette dernière permettrait aux électeurs de voter pour des partis de l'autre communauté linguistique, ce qui n'est pas possible aujourd'hui.

Dans un tel cas de figure, les deux formations qui tireraient leur épingle du jeu seraient le MR et le SP.A avec, respectivement, 31,9 % et 23 % des suffrages. Ce n'est pas étonnant. Le PS est la première force politique au sud du pays. Ses électeurs auraient donc logiquement tendance à reporter leurs voix vers le SP.A, le parti frère flamand.

Dans la même logique, le MR pourrait compter sur les électeurs des libéraux flamands de l'Open VLD. Mais aussi sur ceux de la N-VA.

Parallèlement, le baromètre fait apparaître que près d'un Wallon sur cinq (précisément 19,1%) serait prêt à voter pour le parti nationaliste.


Fiche technique:

Ce sondage a été effectué par Internet, du vendredi 2 au mardi 6 septembre 2016, sur un échantillon strictement représentatif de 2.881 électeurs belges . Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique: 1.002 en Flandre, 917 à Bruxelles (19 communes) et 962 en Wallonie. La sélection des répondants a été réalisée par Internet dans le respect de quotas sur les principaux critères sociodémographiques (sexe, âge, actifs/non-actifs,…) et répartie de façon représentative entre les provinces de Flandre et de Wallonie et entre communes pour la Région Bruxelles-Capitale. La marge d’erreur maximale est de ± 3,2 % sur les échantillons de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre et de ±1,8 % sur l’échantillon total.