La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)

Rédaction en ligne
La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)
©Belga

Le Baromètre politique du mois de mars 2017 réalisé pour La Libre Belgique et la RTBF par la société Dedicated a livré un résultat. On en retient surtout la chute du PS en troisième position derrière le MR et le PTB en Wallonie.

Voici ce que donne les dévolutions en sièges à la Chambre par régions:

A noter que cette projection en sièges doit être prise avec précaution, car elle ne tient pas compte des circonscriptions électorales qui existent en Flandre et en Wallonie. A Bruxelles, par contre, la circonscription équivaut à la zone sondée.


Francophones à la Chambre

Selon le Baromètre dedicated pour La Libre/ RTBF, la dévolution des 63 sièges wallons et bruxellois donnerait la répartition suivante :

La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)
©Dedicated



Pour Marc Dumoulin (Dedicated): "La majorité francophone à la Chambre est à 32 sièges. On constate qu’une coalition PS-MR totaliserait à peine ces 32 sièges et pèserait quasi autant qu’une coalition PS-PTB (31). Une simple bipartite semble donc peu probable. Les scénarios de tripartites sont nombreux : PS-MR-DéFI (34), PS-MR-CDH (38), PS-MR-ECOLO (40), mais aussi PS-PTB-ECOLO (39)."

Théoriquement, le MR pourrait aussi écarter le PS tout comme le PS pourrait écarter le MR via une coalition avec le CDH-ECOLO-DéFI (16 sièges).


Bruxelles

La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)
©Dedicated

La poussée du PTB coûterait 3 sièges aux partis traditionnels sur Bruxelles. Pour rappel, en région bruxelloise, la zone sondée est équivalente à la circonscription électorale.


Côté flamand

La dévolution des 87 sièges flamands donnerait la répartition suivante:

La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)
©Dedicated


Selon cette projection de Dedicated, la coalition actuelle à la Chambre (NVA-CD&V-VLD-MR) ne totaliserait plus que 67 sièges sur 150 et n’aurait plus de majorité.

"La majorité néerlandophone à la Chambre étant à 44 sièges, une tripartite traditionnelle (sans les nationalistes) n’obtiendrait que 36 sièges selon notre Baromètre. Par conséquent, même avec l'apport de Groen, elle n’obtiendrait que 46 sièges... très faible pour offrir une majorité stable dans le groupe linguistique néerlandophone de la Chambre. La résistance électorale du VLAAMS BELANG et la possibilité pour le PVDA de franchir le seuil de 5% pourrait donc perturber le jeu et renforcer dans les faits la N-VA en la rendant plus difficilement contournable" précise Marc Dumoulin.

Une coalition NVA-CD&V-VLD (actuelle coalition à la Chambre et à la Région Flamande) obtiendrait 51 sièges sur 87 soit 59% des sièges. Rappellons encore ici que le Baromètre ne tient pas compte du découpage électoral en circonscriptions en régions flamande et wallonne.

Oubliez les majorités spéciales

Pour les majorités spéciales, imposant des majorités dans chaque groupe linguistique et une majorité globale des 2/3, cela semble quasi impossible à imaginer vu le morcellement politique découlant de la baisse structurelle des partis traditionnels, ce qui impliquerait un nombre important de partis tant francophones que flamands.

La coalition au fédéral n'aurait plus de majorité à la Chambre (Baromètre)
©Ipm Graphics


Fiche technique:
Ce sondage a été réalisé auprès de 2.898 électeurs belges entre le 16 et le 20 mars 2017. La marge d’erreur maximale est de 3% sur l’échantillon en Flandre, de 3,2% en Wallonie et à Bruxelles et de 1,8% sur l’échantillon national.

Dans un contexte où les sondages d’opinions sont régulièrement mis sur la sellette et leurs résultats sujets à débats, La Libre et la RTBF ont souhaité que le baromètre qui parait aujourd’hui, vu les mouvements importants et les faibles écarts dans le classement entre partis, soit vérifié et recoupé par l’institut Dedicated.

Cette vérification par une question test a montré la totale solidité de notre enquête effectuée du jeudi 16 au lundi 20 mars 2017.