Charles Michel, un Premier ministre poussé à la modération

Belgian Prime Minister Charles Michel pictured during a plenary session of the Chamber at the federal parliament, in Brussels, Thursday 27 April 2017. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Belgian Prime Minister Charles Michel pictured during a plenary session of the Chamber at the federal parliament, in Brussels, Thursday 27 April 2017. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK ©BELGA
Frédéric Chardon et H. Le.
Depuis le début de la législature, le leadership de Charles Michel est mis en cause. Même en "off", les ministres fédéraux défendent cependant le Premier ministre.

La Belgique vient de valider, apparemment par mégarde (lire ci-contre), l’entrée de l’Arabie saoudite à la Commission des droits des femmes de l’Onu. Une boulette diplomatique rapidement regrettée publiquement par le Premier ministre Charles Michel, alors même que le ministre des Affaires étrangères, Didier

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité