Défi critique la ministre Sophie Wilmès (MR)

Défi critique la ministre Sophie Wilmès (MR)
©GUILLAUME JC
F.C.

Chez Défi, on n'a pas du tout apprécié l'interview de la ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès (MR), dans "La Libre" du week-end. Pour rappel, Sophie Wilmès, ancienne échevine de Rhode-Saint-Genèse, tenait dans cet entretien une série de propos au sujet de la situation des francophones dans la périphérie bruxelloise. Elle déplorait, entre autres, que la ministre flamande Liesbeth Homans (N-VA) bloque la nomination de Damien Thiéry (MR) comme bourgmestre de Linkebeek. Sophie Wilmès affirmait, par ailleurs, son souhait de défendre le français et son usage officiel dans les communes à facilités.

Un peu facile, juge-t-on au sein de la formation présidée par Olivier Maingain. Sophie Rohonyi, présidente de Défi Périphérie dénonce en effet le “double discours du MR qui tente désespérément de se refaire une virginité auprès des francophones de la périphérie après avoir mangé sa parole en soutenant la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ainsi qu’en s’alliant avec un parti dont le programme prévoit la fin du régime des facilités linguistiques."

Pour Défi, qui se veut le champion dans la défense des francophones, en participant au gouvernement fédéral avec la N-VA, le MR permettrait aux nationalistes de prendre des mesures de flamandisation de l’Etat fédéral. "Notons entre autres: flamandisation de l’administration fédérale, démantèlement de la recherche scientifique fédérale, suspension des lignes RER en Wallonie, refus de délivrer des numéros INAMI pour la Wallonie malgré la pénurie de médecins, et j’en passe. Un bilan affligeant pour les Francophones que la Ministre déclarait revendiquer il y a encore quelques jours..!", dénonce Sophie Rohonyi.