Ecolo s'impose dans la crise en invitant les autres partis à discuter "gouvernance"

Ecolo s'impose dans la crise en invitant les autres partis à discuter "gouvernance"
©Belga
A. C.

La dynamique s’inverse. Alors que le président du CDH, Benoît Lutgen, tente vaille que vaille de chercher de nouvelles majorités régionales après avoir lui-même débranché la prise gouvernementale, Ecolo reprend la main et va lancer ce jeudi des invitations aux partis francophones (PS, MR, CDH, Défi et PTB) pour discuter spécifiquement de la gouvernance en politique.

“La priorité, pour le moment, c’est la gouvernance, pas les gouvernements”, explique la coprésidente d’Ecolo, Zakia Khattabi, à “La Libre”. “La crise de confiance entre les partis est liée à la crise de la gouvernance. Nous, c’est cela que nous voulons régler.”

Mercredi, les écologistes avaient déjà envoyé aux autres partis une liste de mesures en matière de bonne gouvernance et de renouveau politique. L’accueil a été bon, dit Mme Khattabi. Dès lors, “on va prendre contact avec les présidents de parti pour solliciter un rendez-vous pour voir concrètement sur quoi on peut avancer”. Les premières rencontres sont espérées à très brève échéance.

Pour Zakia Khattabi, il n’est pas encore question de former des majorités gouvernementales, mais bien des majorités parlementaires sur les questions de gouvernance: “Le momentum politique est là, on veut en profiter.”

Sur le même sujet