Lutgen et Maingain se rencontreront samedi à 10h30

Dans le cadre des discussions autour de la recherche de nouvelles majorités régionales, les présidents du cdH et de DéFI, Benoît Lutgen et Olivier Maingain se rencontreront samedi à 10h30 à Bruxelles.

Montage DH
©Belga / Reporters / Gys
Rédaction en ligne et BELGA

Dans le cadre des discussions autour de la recherche de nouvelles majorités régionales, les présidents du cdH et de DéFI, Benoît Lutgen et Olivier Maingain se rencontreront samedi à 10h30 à Bruxelles.

Le lieu précis de cette rencontre n'est pas encore défini.

Mardi, Benoît Lutgen avait invité les partis MR, Ecolo et DéFI à discuter sur un programme commun, DéFI avait alors refusé l'invitation "vu (la) communication sans concertation" du cdH. Olivier Maingain avait aussi demandé à M. Lutgen de "nettoyer les écuries du cdH" visant par là Joëlle Milquet, suspectée d'avoir embauché au sein de son cabinet du personnel pour sa campagne électorale alors qu'elle était ministre.

Ecolo se réjouit de l'ouverture des autres partis à ses propositions de renouveau

Le parti Ecolo s'est réjoui jeudi de l'accueil positif réservé par les autres partis aux propositions qu'il a formulées mercredi en matière de bonne gouvernance et de renouveau démocratique. "Je me réjouis de l'accueil favorable à nos propositions", a commenté jeudi la co-présidente des Verts, Zakia Khattabi.

Selon elle, tant le cdh -qu'Ecolo a rencontré durant trois heures jeudi à Namur- que le PS, le MR ou DéFI ont marqué leur intérêt à discuter de la vingtaine de propositions formulées mercredi.

Seul le PTB n'a pas -encore- réagi, selon Mme Khattabi.

Face à ces réactions jugées positives, Ecolo entend organiser dans les prochains jours des rencontres avec les différentes formations francophones pour discuter plus avant.

Dans sa liste de propositions, Ecolo propose notamment d'appliquer un décumul intégral des mandats, de plafonner plus strictement les rémunérations des mandataires publics, mais aussi de supprimer les provinces, de redessiner les frontières de certaines communes à Bruxelles, d'y réduire de 30% le nombre d'échevins, ou encore de réformer des circonscriptions électorales en Wallonie.

La liste contient aussi différentes mesures pour placer davantage les citoyens au coeur du processus décisionnel.

Ecolo n'a pas envoyé ses propositions de réforme au PP ni à JEXISTE, deux formations qui ne comptent qu'un seul élu chacune.


Sur le même sujet