"Degrelle en Belgique, c’est comme un secret de famille qu’il faut mettre sur la table pour pointer les périls"

Un Wallon nationaliste et autoritaire devenu un raciste antisémite et négationniste. C’est l’histoire de Léon Degrelle, dernier grand chef nazi. De la fascination de Degrelle pour Adolf Hitler à son long exil en Espagne, l’historien Arnaud de la Croix revient sur le parcours de ce tribun aux multiples mensonges et aux relations troubles. Arnaud de la Croix est l’Invité du samedi de LaLibre.be.

Dorian de Meeûs
"Degrelle en Belgique, c’est comme un secret de famille qu’il faut mettre sur la table pour pointer les périls"
©Belga
Un Wallon nationaliste et autoritaire devenu un raciste antisémite et négationniste. C’est l’histoire de Léon Degrelle, dernier grand chef nazi. De la fascination de Degrelle pour Adolf Hitler...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité