Loi sur les visites domiciliaires : les juges d'instruction refusent de devenir le bras armé de l'Office des étrangers

Annick Hovine
Loi sur les visites domiciliaires : les juges d'instruction refusent de devenir le bras armé de l'Office des étrangers
©BAUWERAERTS DIDIER / BELGA
C'est une petite bombe que les juges d'instruction lâchent dans le débat sur le projet de loi autorisant les "visites domiciliaires" pour localiser un étranger en situation illégale en vue de son éloignement. La note que l'association syndicale des magistrats vient de remettre à la commission de l'Intérieur, qui doit débattre du texte ce mardi, est sans équivoque: "Ce projet de loi détruit l’indépendance du juge d’instruction, principe essentiel à toute société démocratique. Le texte ne peut donc être voté en l’état." 

On

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité