Charles Michel a-t-il voulu séduire la gauche par opportunisme ?

FILE - In this Thursday, Oct. 26, 2016 file photo, attends a session at the Belgian federal parliament in Brussels. Belgium's King Philippe, on Wednesday, Dec. 19, 2018, is consulting leaders of political parties to work out who should govern the country until the next elections after Prime Minister Charles Michel handed in his resignation. (AP Photo/Geert Vanden Wijngaert, File)
FILE - In this Thursday, Oct. 26, 2016 file photo, attends a session at the Belgian federal parliament in Brussels. Belgium's King Philippe, on Wednesday, Dec. 19, 2018, is consulting leaders of political parties to work out who should govern the country until the next elections after Prime Minister Charles Michel handed in his resignation. (AP Photo/Geert Vanden Wijngaert, File) ©AP
Le titre de cet article est provocateur mais l’appel solennel adressé mardi à l’opposition par Charles Michel a brouillé les repères. Quoi ? Après avoir gouverné avec la N-VA dans une coalition inédite de centre-droit, le Premier ministre ouvre le jeu aux socialistes, aux écologistes… Il souhaitait obtenir l’appui de leurs députés pour permettre à l’orange bleue d’éviter de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet