L'Open VLD pose ses conditions pour participer à la prochaine coalition gouvernementale

L.DC (avec Belga)
L'Open VLD pose ses conditions pour participer à la prochaine coalition gouvernementale
©BELGA

Quelles sont les conditions des libéraux flamands s'ils devaient monter au gouvernement fédéral?

L'ancien vice ministre-président flamand, Bart Tommelein (Open VLD), a été clair : "Sans majorité flamande, nous ne participerons pas". Sa réaction fait suite à la proposition du président du parti socialiste, Elio Di Rupo, Ce dernier avait émis l'hypothèse d'un gouvernement fédéral composé d'une minorité flamande afin de régler le casse-tête d'une formation gouvernementale induit par des résultats foncièrement opposés au nord et au sud du pays. Une idée qui n'a pas fait mouche en Flandre. Au contraire, elle fut contredite de manière virulente tant par les nationalistes flamands que par les formations plus modérées.

Sur Radio 1, Bart Tommelein a également reprécisé qu'une coopération avec le Vlaams Belang était impossible pour l'Open VLD. "Ce ne sont pas les extrêmes qui apporterons des solutions", a-t-il affirmé. Les libéraux flamands plaident en faveur d'une politique migratoire "stricte mais humaine".