La N-VA a trouvé son duo pour les négociations fédérales avec en ligne de mire le confédéralisme

La N-VA a trouvé son duo pour les négociations fédérales avec en ligne de mire le confédéralisme
©REPORTERS
M.R.

C'est Theo Francken et Jan Jambon qui prendront part au nom de la N-VA aux négociations en vue de former un gouvernement fédéral. C'est ce que l'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a révélé au journal Het Nieuwsblad. "Si nous recevons une invitation, nous irons à deux et écouterons attentivement ce qu'on a à nous dire", a expliqué Theo Francken au quotidien flamand. Les deux hommes n'ont cependant pas encore eu d'entretien avec les informateurs, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, nommés hier par le Roi.

De son côté, le président du parti, Bart De Wever, tient la barre au niveau régional. Le choix de Theo Francken pour ces discussions fédérales se justifie notamment par le beau score que ce dernier a obtenu dans le Brabant Flamand, obtenant presque plus de voix de préférence que Maggie De Block, Koen Geens et Dries Van Langenhove réunis.

Mais Theo Francken le clame déjà haut et fort: s'il est invité par les deux informateurs, il abordera incontestablement le sujet du confédéralisme. "Ce n'est pas la fin de la Belgique, le Roi reste, le drapeau tricolore, les bières, les pralines, les chocolats et même les Diables rouges aussi. Il s'agit juste de conférer plus d'autonomie aux entités fédérées", insiste Francken estimant qu'il devient primordial de réfléchir à une nouvelle réforme de l'Etat.


Sur le même sujet