Coronavirus: trois ministres Ecolo demandent de "maintenir le cap" et de mettre en œuvre le Green Deal

Trois ministres régionaux écologistes - les Wallons Céline Tellier et Philippe Henry ainsi que le Bruxellois Alain Maron - ont appelé mercredi les Européens à "maintenir le cap" pour une mise en œuvre du Green Deal, la feuille de route politique que la Commission européenne a proposé pour atteindre l'objectif d'une UE neutre en carbone en 2050, en dépit de la crise du coronavirus.

BELGA
Coronavirus: trois ministres Ecolo demandent de "maintenir le cap" et de mettre en œuvre le Green Deal
©JEAN LUC FLEMAL

Trois ministres régionaux écologistes - les Wallons Céline Tellier et Philippe Henry ainsi que le Bruxellois Alain Maron - ont appelé mercredi les Européens à "maintenir le cap" pour une mise en œuvre du Green Deal, la feuille de route politique que la Commission européenne a proposé pour atteindre l'objectif d'une UE neutre en carbone en 2050, en dépit de la crise du coronavirus.

Ils ont ainsi apporté leur soutien à une lettre en ce sens adressée par le Danemark à l'exécutif européen et qui réaffirme que le Green Deal doit servir de base à la transition de l'économie après la crise liée au Covid-19.

"Les ministres wallons de l'Environnement, Céline Tellier, du Climat, Philippe Henry ainsi que le ministre bruxellois de l'Environnement et de la Transition climatique, Alain Maron, se réjouissent et partagent pleinement la proposition du Danemark", ont-ils indiqué dans un communiqué conjoint.

Pour les trois ministres écologistes, la gestion de la crise sanitaire est l'urgence du moment mais cette crise confirme la nécessité d'amorcer un tournant. "Le Green Deal européen doit permettre un redéploiement vers les circuits-courts, vers une économie plus locale et plus résiliente face aux crises futures. Ces projets de transition sont au cœur des ambitions fixées par les régions bruxelloise et wallonne et un horizon d'espoir dans cette crise sanitaire", ont-ils souligné.

Selon eux, cette lettre est déjà soutenue par, outre le Danemark, la Suède, la Finlande, les Pays-Bas, l'Espagne, le Luxembourg, la France et la Lituanie. Le Portugal et la Slovénie pourraient encore rejoindre la démarche.

"En l'absence d'un consensus intra-belge, la Belgique n'a pas signé la lettre", ont déploré Mme Tellier et MM. Henry et Maron.

Le Pacte Vert demande aux pays membres de l'UE de parvenir à la neutralité carbone dans trente ans. Le projet n'enthousiasme guère la République tchèque, la Pologne et les Hongrie, dont les économies dépendent encore dans une bonne mesure du charbon.