Coronavirus en Belgique: retour sur les annonces de Sophie Wilmès au sujet du confinement

C’était attendu. La Première ministre Sophie Wilmès (MR) a annoncé mercredi, à l’issue d’une nouvelle réunion du Conseil national de Sécurité (CNS), la prolongation des mesures actuelles de confinement jusqu’au 3 mai inclus afin de lutter contre la pandémie de Covid-19.

Coronavirus en Belgique: retour sur les annonces de Sophie Wilmès au sujet du confinement
© Belga

C’était attendu. La Première ministre Sophie Wilmès (MR) a annoncé mercredi, à l’issue d’une nouvelle réunion du Conseil national de Sécurité (CNS), la prolongation des mesures actuelles de confinement jusqu’au 3 mai inclus afin de lutter contre la pandémie de Covid-19. 

Dès le 27 mars, elle avait annoncé qu’une prolongation au-delà du 19 avril était possible. À ce stade , "les efforts individuels et collectifs ont permis d’atteindre notre objectif de ralentir la propagation du virus et d’empêcher la saturation du système hospitalier et ce afin de sauvegarder un maximum de vies. Depuis quelque temps, nous constatons que le nombre de nouvelles hospitalisations diminue. Ce nombre a pu être divisé par deux par rapport au pic que nous avons connu. À côté de cela, le nombre de personnes en soins intensifs reste élevé et nous comptons malheureusement encore toujours de nouveaux décès. Et la situation est très difficile dans les maisons de repos et de soins mais les gouvernements fédéral et fédérés travaillent sans relâche pour répondre à cette urgence", a-t-elle ajouté, évoquant le "dépistage massif en cours" ou l’appui de l’armée.

1. Le confinement est prolongé jusqu’au 3 mai inclus

La Première ministre a insisté : "Si aujourd’hui, tout laisse à penser que la progression du virus ralentit, il est très clair que cette crise n’est pas terminée. Il est tout aussi clair qu’il faut poursuivre ces efforts, sans les affaiblir." En conséquence, le Conseil de sécurité, "en se basant sur les avis des experts", a décidé de "prolonger les mesures de confinement jusqu’au 3 mai inclus". Les forces de l’ordre continueront ainsi à verbaliser toute personne refusant de s’y soumettre.

2. Les jardineries et les magasins de bricolage rouvrent

Pour que "cette prolongation soit supportable pour tous", plusieurs mesures ont cependant été prises. Tout d’abord les autorités ont notamment décidé de permettre la réouverture des jardineries ainsi que des magasins de bricolage. Ceux-ci devront toutefois veiller au respect par leurs clients des distances de sécurité déjà appliquées dans les magasins alimentaires. L’objectif est - il faut le temps d’adapter l’arrêté ministériel -, que la réouverture ait lieu dès ce week-end. "Il n’est pas non plus interdit d’ouvrir les parcs à conteneurs", a aussi annoncé Sophie Wilmès.

3. Visites aux maisons de repos

De plus, les résidents vivant en maisons de repos ou de soins ou dans des centres pour personnes handicapées pourront à nouveau recevoir des visites d’un proche. "Le confinement a aussi un effet psychologique sur les personnes et nous ne pouvons pas le nier", a justifié la Première ministre. La personne désignée, qui devra toujours être la même, devra toutefois n’avoir exprimé aucun symptôme du Covid durant les 15 jours précédents cette visite. Le ministre-Président wallon Elio Di Rupo a par ailleurs précisé sur la RTBF qu’à son sens, les visiteurs devront porter un masque. Ce droit de visite sera aussi valable pour toute personne isolée ne pouvant se déplacer. "Ces mesures ne sont pas un assouplissement des consignes de base", a averti Mme Wilmès. Les règles doivent toujours être complètement respectées."

4. Les chantiers de construction

Les chantiers peuvent aussi continuer à être menés à condition que les distances de sécurité soient respectées, a précisé le Conseil national de sécurité.

5. Les festivals sont annulés jusqu’au 31 août

Des événements de masse, comme des festivals, ne pourront être organisés avant le 31 août inclus. Une décision concernant la tenue des matchs de football à huis clos sera prise la semaine prochaine.

6. Les écoles fermées au moins jusqu’au 3 mai

Du côté des écoles, la fermeture est forcément maintenue au moins jusqu’au 3 mai. Et la suite ? "Aujourd’hui la question ne s’est pas posée en termes assez précis pour y apporter une réponse certaine, a répondu Sophie Wilmès. Il ne faut pas partir sur le biais que les écoles seront rouvertes, ni qu’elles seront fermées. Il faut laisser l’opportunité à chacun de faire des analyses, et de discuter avec le terrain."

7. Le déconfinement

"Aujourd’hui, personne ne peut dire quand nous pourrons enfin reprendre le cours normal de nos vies. Le chemin est encore long", a averti la Première ministre. Cependant, un nouveau Conseil national de sécurité sera organisé la semaine prochaine et aura pour objectif d’élaborer de manière plus précise la prochaine étape du déconfinement. "Notre objectif : organiser le déconfinement progressif pour le début du mois de mai", a précisé la Première ministre. Il s’agira d’un processus évolutif et basé, comme toujours, sur les travaux des scientifiques. "Ce que nous pouvons faire, nous pouvons bien entendu le défaire et inversement, a encore indiqué Sophie Wilmès. Tout dépendra de la façon dont les mesures seront respectées."

Cette stratégie reposera sur "plusieurs piliers" : les distances de sécurité, le dépistage à grande échelle mais aussi le tracking - "les entités fédérées pourront l’organiser" - et le développement de nouvelles règles à appliquer dans le monde du travail.

Dans ce cadre, "il est clair que le port du masque - même dit de confort - jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement", a éclairci Sophie Wilmès. Elle se base sur un premier rapport remis aux autorités par les scientifiques et les représentants fédéraux et régionaux de la santé. Celui-ci indique que, lorsque les mesures de confinement seront levées progressivement, les masques en tissu seront conseillés pour toute situation où les distances de sécurité ne peuvent être respectées. Cela passera notamment par une - "ou plus qu’une" - production nationale. Néanmoins, les masques ne remplaceront pas les mesures d’hygiène et les distances de sécurité, insiste la Première ministre.

À court terme, le Conseil national de sécurité se prononcera sur les analyses et propositions du groupe en charge de l’Exit Strategy, notamment sur le timing adéquat et les conditions de réouverture progressive des commerces d’une part et des cafés, restaurants et bars d’autre part, "mais à terme" mais aussi sur la situation des écoles, des stages et des mouvements de jeunesse, ainsi que sur les voyages.

Concernant le monde du travail, les règles actuelles resteront d’application jusqu’à ce que des protocoles d’accord puissent être scellés, secteur par secteur, a précisé Mme Wilmès. "L’objectif de ces protocoles sera de permettre aux entreprises de reprendre le plus rapidement possible une activité normale, tout en garantissant les conditions adéquates de travail de leurs employés et qui devront être adaptées aux circonstances." Le télétravail devra, quant à lui, continuer à être privilégié "pendant un certain temps" encore.

Sur le même sujet