Pourquoi a-t-on décidé de réouvrir certains magasins? "Pour donner un peu de rêve aux citoyens"

Pierre-Yves Jeholet (MR), Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, était l'invité de Matin Première ce jeudi. Il est évidemment revenu sur les décisions prises la veille par le Conseil national de sécurité.

S. Le.

Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, était l'invité de Matin Première ce jeudi. Il est évidemment revenu sur les décisions prises la veille par le Conseil national de sécurité.

- Concernant l'autorisation de visite par un proche dans les maisons de repos, mesure qui inquiète: "On va être rassurant. Cette décision, elle a été prise pour le côté humain. Mais un accord est intervenu ce jeudi matin entre les trois Régions pour que nous n'allions pas trop vite et qu'on respecte certaines modalités. Il y a ainsi des concertations qui vont avoir lieu avec le secteur, il y a la nécessité de faire des tests... Cela va encore prendre un peu de temps. Mais en tant que ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, j'assume totalement cette mesure prise mercredi ainsi que toutes les autres, d'ailleurs."

- Concernant la réouverture des écoles: "Si on veut faire un pas vers un semblant de retour à une vie plus ou moins normale, comme c'est le cas pour certaines entreprises, il faudra que les écoles rouvrent. Mais c'est toujours en cours d'étude. Faut-il par exemple d'abord rouvrir les écoles secondaires parce que les élèves sont plus grands et peuvent plus facilement respecter la distanciation sociale ; ou alors faut-il d'abord rouvrir les écoles maternelles et primaires car les plus petits sont moins contagieux? Toutes ces questions doivent être analysées. Je n'exclus cependant pas des évaluations mais on étudiera tout cela quand les classes rouvriront. Les écoles pourront-elles rouvrir le 3 mai? C'est aux scientifiques d'analyser puis au gouvernement de trancher. J'espère toutefois qu'on pourra tomber sur une façon de faire commune entre les différentes Régions;"

- Concernant les examens dans les universités et hautes écoles: "En ce qui concerne les universités et hautes écoles, des examens sont déjà prévus à distance. Je signalerai cependant qu'il ne faut pas trop vite exclure des examens présentiels. La ministre Glatigny analyse la situation pour voir la meilleure chose à faire."

- Concernant le secteur culturel: "C'est un secteur en grande souffrance. Nous étudions avec le Fédéral par rapport au statut de l'artiste et on espère annoncer de bonnes nouvelles, pour qu'ils aient des compensations. Ce ne sera certainement pas suffisants mais c'est très important d'essayer de les soutenir."

- Sur la réouverture de certains magasins, de jardinage et de bricolage: "Je sais qu'on sera critiqué par rapport à ces réouvertures. Ce n'est pas facile de prendre les mesures en Conseil national de sécurité. Mais on a conscience que la période de confinement est longue. On doit donc donner un peu de rêve aux citoyens et faire preuve de psychologie. C'est pour cela qu'on a rouvert les magasins de jardinerie et bricolage. Il y a un aspect économique certes, mais c'est surtout une mesure pour le bien-être du citoyen".

Sur le même sujet