Magnette et Rousseau veulent que Wilmès prenne la relève: le MR se montre réticent

Magnette et Rousseau veulent que Wilmès prenne la relève: le MR se montre réticent
©BELGA
M.R. (avec Belga)

Le président du s.pa et son homologue du PS ont remis leur rapport ce lundi 15 juin à la Première ministre, Sophie Wilmès (MR). Le document a été élaboré conjointement par Paul Magnette et Conner Rousseau à l'issue de rencontres avec les différents partis en vue de la formation d'un gouvernement fédéral. Les deux présidents socialistes ont réexaminé les différents scénarios possibles au fédéral ainsi que les convergences entre les formations réunies autour de la table des négociations.

Le duo a alors exposé un plan qui lui semblait réalisable sur la base de ses observations et qui permettrait de mettre sur un pied un gouvernement rapidement. Magnette et Rousseau ont estimé que Sophie Wilmès était la personne la mieux placée pour passer à la prochaine étape et avancer dans les négociations fédérales.

La libérale n'a pas encore donné de réponse officielle aux socialistes.

"Cette question de relais ne se pose pas à ce stade"

Au MR, le passage de flambeau paraît toutefois prématuré. La réponse des partis concernés n'est pas encore connue, apprenait-on, et la Première ministre n'a pas l'intention de se lancer dans des discussions dont la base est encore trop fragile alors que la pandémie et ses conséquences réclament toute l'attention du gouvernement. Elle a toujours répondu "à l'appel du devoir" mais il faut qu'il y ait une "volonté partagée" d'aboutir, soulignait-on.

"A ce stade, cette question de relais ne se pose pas puisque la séquence précédente n'est pas terminée. Elle ne pourra l'être que lorsque des partis acceptent de constituer une coalition gouvernementale, ce qui n'est pas encore le cas. En Belgique, on ne peut désigner un formateur que lorsqu'un périmètre de coalition est arrêté, ce qui n'est pas constatable en l'espèce", a appris Belga auprès du président du MR, Georges-Louis Bouchez.

Sur le même sujet